• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

PascalDemoriane

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 05/07/2021
  • Modérateur depuis le 14/04/2022
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 550 263
1 mois 0 3 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 135 133 2
1 mois 6 6 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites







Derniers commentaires



  • PascalDemoriane 25 juillet 13:41

    @jjwaDal, merci de cette réponse, mais sans vous contrarier, regardez :
    Linguistique amusante, vous écrivez :
    « Abdiquer notre responsabilité individuelle serait renoncer à notre statut d’adulte »
    ambiguïté du « nous » confondu avec le on, soi (3e personne) Car ce qui est individuel n’est, par définition, pas collectif et donc pas nôtre !

    il faudrait dire :
    « Abdiquer chacun sa responsabilité individuelle serait renoncer à son statut d’adulte » où le « sa, son, soi » est en fait un « moi générique ».

    D’ailleurs je mettais en question la trame du « Nous » de l’article, et vous me répondez « si nous, car Moi, je... » !
    Voyez l’ambiguïté flagrante ?

    Si j’embête souvent avec çà, c’est mon dada, c’est qu’il me semble que cet habitus langagier, cet incohérence syntaxique révèle un bug mental collectif lié à l’hyper-individualisme, l’ égocentrisme inconscient et furtif induit et entretenu on le sait par le milieu, le formatage, la propagande, l’illusion médiatique,
    qui conduit chacun à oublier qu’il n’y a de « Nous » que concret et local à deux ou plus personnes physiques, et que le « Nous » abstrait n’est qu’incubation d’une identité tierce fantasmatique aliénatoire. (la pseudo-communauté des avatars sur AVox, ou du « nous » des abstentionistes électoraux par exemple ! ben çà n’existe pas !)

    Or cet maîtrise est, me semble t-il, une condition première pour penser l’évolution du système monde concrètement, sinon on ne fait que parler d’un collectif humain indéfini, imaginaire, virtuel qui n’existe pas, comme l’inénarrable Aurélien Barrau qui nous interpelle en écologiste de spectacle par « Nous, les vivants ». Ben oui, mais ce nous n’existant pas on part sur des bases foireuses pour « prendre conscience » de quoi que ce soit !
    Je sais çà semble difficile à capter mais faudra s’y coller, car c’est une manip mentale et invalidante intentionnelle du système !

    Après 
    « Le monde est ce que « nous » en faisons. » dites vous.
    Ben c’est malheureusement faux et d’une dangereuse et toxique illusion morale et narcissique médiatisée. Non, chacun contribue au mieux à sa tribu (famille, commune, potager, entreprise locale...), dans l’horizon de son « Nôtre Monde » communautaire et singulier, oui, mais au delà non, le mouvement dialectique de l’histoire nous échappe complètement. (L’échappée systémique propre au fait techno-social). Nous sommes chacun bien plus agit par le milieu exogène de l’humain-masse impersonnel, l’écosystème techno-social, qu’acteur de notre réaalité endogène, c’est une évidence.
    Dire le contraire ne peut conduire... et nous maintenir... que là ou nous en sommes !
    Voilà, bon ok, je me tais.



  • PascalDemoriane 25 juillet 11:41

    @jjwaDal, très amicalement,
    mais vraiment y a marre de ce « nous » mécanique impensé par lequel vous embrigadez (gentiment !) vos lecteurs dans une responsabilité collective imaginaire !

    Non ! Pour qu’il ait un « nous » faut au minimum que chacun soit co-acteur + co-décideur dans une communauté de production délimitée, or vous savez bien que le mode de production capitaliste « nous » a définitivement échappé depuis longtemps, et que ce « nous » de masse n’en est que l’objet pas le sujet. Donc ce « nous » n’existe pas !
    C’est juste un artifice phraséologique.

    Donc vos reflexions sur le CO2 sont surement intelligentes mais en fait, aucun intérêt, on s’en fou ! le système en automouvement ne vous demande pas votre avis, ni le mien, ni le sien, ni le leur...
    Et de toute façon, ce « Nous » qui renvoie à un collectif abstrait imaginaire, tout le monde le verbalise mais personne n’en veut concrètement ! çà n’a donc aucun sens. C’est un point aveugle de l’écologisme aliénatoire du capital vert qui nous fait incuber la culpabilité de ses propres tares.

    Ex. Avons nous revoté pour macron ?
    Moi, non ! comme bien d’autres je ne fais pas partie sur terre de ce « nous » là.



  • PascalDemoriane 22 juillet 10:57

    Ne suivant volontairement pas l’actualité, il me manque un info : y a t-il eut vandalisme, dégradation ? Pas clair et c’est important.

    « On voit ainsi la cohérence de ces commandos anti-art et le travail de sape qu’ils sont déterminés à faire pour accélérer l’écroulement de notre vieux monde. Sans comprendre, hélas, qu’ils en sont aussi les parfaits rejetons. »

    Vieux monde ? J’y verrais plutôt, ou aussi surtout, l’écroulement de la modernité, modernité de ce genre de comportement, son implosion dans le spectacle miroir de sa propre déchéance mise en scène. La formule qui me vient à l’esprit est que ces gens (qui ne sont pas jeunes !) sont en admiration devant « leurs excréments gestuels », mise en spectacle de soi, oui mais dont les musées d’art dit contemporain sont pleins par ailleurs. Le rapport écologisme et art que vous interrogez est peut-être là : une coprophilie institutionnalisée : Foutre la merde et s’y vautrer pour la dénoncer. La dénoncer à qui ? peut importe ! La merde y serait un fait évènementiel artistique.

    Donc « parfaits rejetons » oui, mais je dirais « parfaits excréments ».

    Pour moi, Il n’y a pas une once d’idée exprimée à comprendre dans ces démarches faussement « anti-pétrole » ou « pro-climatique » qui ne sont que sous-produit du pétrole, car sans pétrole nul n’aurait le loisir de ne faire que spectacle de soi-même.

    Pour comprendre le paradoxe mental, on gagnera à écouter l’excellent analyse de La Cartouche « Le Carnaval des militants » sur la psychologie collective déviante qu’elle soit wokiste ou écolo... Ce garçon fait un travail de distanciation critique remarquable.

    Zut, je m’étais promis de ne plus commenter sur AVox !



  • PascalDemoriane 15 juillet 10:25

    Faire sécession ? Mal parti, l’ami Caleb ! Faudrait commencer par se séparer mentalement des clivages aliénants et serviles genre « peuple de gauche » !

    « Maintenant que les masques sont tombés... ». Ah bon ? vous avez attendu ce jour pour voir tomber des masques, vous ? masques de gauches, de droites et d’ailleurs. Ou fumeux masques anticovid, autre muselière politique exactement comme l’est votre muselière filtrante « peuple de gauche » !
    çà va être encore long pour sortir de ces carcans mentaux ?



  • PascalDemoriane 13 juillet 10:49

    Joli conte apparement, mais donc résumons nous.
    On parle ici de confession orales dont on ne sait pas la substance,
    d’écrits apocryphes détournés dont on ignore la teneur,
    de poursuite pénales dont on ignore l’enquête le jugement, la sanction et les attendus,
    autrement dit de trois sources de données qui ne sont que rumeurs
    ayant diffusée dans un village, dans la presse d’hier et ... d’aujourd’hui sur AVox.

    Mais bien sûr, comme M. Gruni, on est sûr et certain d’une chose : de la main balladeuse du curé, bon sang mais c’est bien sûr !
    C’est à se demander si la figure du curé-cochon-voyeur n’est pas instance d’un archétype irrépressible sommeillant dans l’âme des petit bourgeois progressistes bien pensant. Une sorte d’anticléricalisme bandant et libidineux !

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Pass Sanitaire Vaccins

Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Oui il faut faire barrage à l’extrême droite, à Macron !
  2. Sexe & scrutin

Publicité



Palmarès

Publicité