• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

JC. Moreau

JC. Moreau

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 07/02/2007
  • Modérateur depuis le 15/02/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 14 235 976
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 10 6 4
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires



  • JC. Moreau JC. Moreau 30 août 2009 15:43

    @ Goc

    un témoignage est suffisant pour envoyer quelqu’un devant un tribunal. De plus quand ce même témoignage est confirmé par d’autres, alors on peut parler de preuve irréfutable, ce qui est bien le cas dans cette affaire de vols d’organes par l’entité sionniste sur des victimes de sa barbarie.

    Un témoignage ET Une instruction judiciaire... et alors peut-être des poursuites peuvent éventuellement être engagées. Mais à partir d’un témoignage seul, certainement pas. (Quoique, avec la suppression du juge d’instruction, l’avenir vous donnera peut-être raison)

    Ensuite une multiplication de témoignages, en dehors d’éléments matériels corroborant les allégations recueillies, cela s’appelle une rumeur.

    D’ailleurs vous semblez plus préoccupé à mettre en cause les preuves, qu’a dénoncer le principe meme du trafic d’organe depuis ce pays, trafic parfaitement prouvé !!

    Qu’il y ait un trafic, c’est hautement probable, qui plus est étant donné la pénurie avérée en matière de don d’organes en Israël, mais celui qui a été découvert aux USA est organisé selon un « modèle classique » notamment pratique en Inde ou au Pakistan, où la misère économique des « donneurs » est exploitée pour les inciter à vendre leurs organes.

    Or, le fonctionnement du prétendu trafic soupçonné par Bölstrom serait radicalement différent, puisqu’il s’agirait d’aller assassiner des gens pour ensuite prélever leurs organes.
    La différence est notable et est le sujet même de l’article, sans quoi celui-ci traiterait du trafic d’organes sans se focaliser sur le seul cas israëlien.
    Il me semble donc légitime de m’intéresser aux prétendues « preuves » du trafic dénoncé avant de m’insurger et de battre ma coulpe.

    Mais c’est vrai, je vous le concède, j’ai omis de verser ma petite larme introductive, comme il est de coutume citoyenne, avant d’avoir obtenu le droit de m’exprimer. Et vous, de votre côté, depuis combien de temps êtes vous engagé dans la lutte contre le trafic d’organes, comment cela se traduit-il dans votre quotidien ? Dites moi tout, je suis impatient de connaître le parcours qui vous a conduit à défendre une si noble cause...

    en effet vos connaissances medicales sont quelque peu limites. On recupere des organes meme sur des accidentés de la route. Tout depend de l’etat de l’organe a « recuperer ».

    « Tout dépend de l’organe à récupérer »... Me voilà parfaitement convaincu par votre démonstration absolument scientifique !

    Par exemple, sauriez vous m’expliquer la différence entre les traumatismes causés aux organes internes par une fracture ou un écrasement à la suite d’un accident de la route et une projection d’esquilles à la suite de multiples blessures par balles ?



  • JC. Moreau JC. Moreau 30 août 2009 12:11

    Erratum : 2- Qu’il parait peu probable que l’on prélève les yeux d’une personne en passant par sa cage thoracique : un tel scénario me paraît être une hypothèse pour le moins tarabiscotée !



  • JC. Moreau JC. Moreau 30 août 2009 12:01

    @ Leon,

    Bonjour,

    Non, je ne suis pas chirurgien, pas plus d’ailleurs que M. Bölstrom.

    En revanche, j’ai la prétention d’être un esprit à peu près rationnel, ce qui m’amène à considérer :

    1- Que tirer à plusieurs reprises sur un homme pour ensuite lui prélever ses organes n’est pas la méthode la plus sûre pour assurer la viabilité d’un trafic d’organes, surtout lorsque l’on vise précisément le « donneur » à l’endroit où les chances sont les plus fortes de rendre inutilisables lesdits organes.

    2- Qu’il parait peu probable que l’on prélève les yeux d’une personne en passant par sa cage thoracique me paraît une hypothèse pour le moins tarabiscotée !

    Ensuite, si vous avez vous même des compétences médicales qui pourraient m’éclairer sur ces deux points, ne vous privez surtout pas : instruisez moi...



  • JC. Moreau JC. Moreau 30 août 2009 09:53

    Pourquoi le journal suedois ne produit pas de preuves s’il en a ?
    si on considère qu’un témoignage d’un individu est une preuve, alors le journal a bien produit des preuves, sauf bien sur si on considère que seules les preuves favorables a la version sionniste puissent etre recevables

    Un témoignage reste une simple allégation tant qu’elle n’a pas été étayé par des faits, et en l’occurrence, le cas mis en avant par la journaliste me paraît disqualifier la théorie qu’il avance, pour les raisons déjà évoquées dans mon précédent message et dans ceux d’autres intervenants.




    Comment prendre des organes sur un mec qui s’est pris deux balles dans le corps dont un dans le coeur ?
    il reste : 2 reins, 2 yeux, une rate, une moelle épiniere, de la peau, et j’en passe, bref tout ce qui peut se faire greffer

    Personnellement, je peine à croire qu’une balle entre directement dans un organe, sans passer auparavant par la cage thoracique et sans provoquer aucune projection d’esquilles d’os sur les organes proches, qui eux resteraient parfaitement intacts...
    Enfin, pour ce qui est de prélever des yeux en passant par la cage thoracique...Quelqu’un aurait-il des informations sur ce protocole médical inédit ?









  • JC. Moreau JC. Moreau 27 août 2009 22:53

    @ Globereporter, Leon, Nobody knows me, Pierre JC Allard, Lord Volde, Wesson, Sylvie, Isaac Abraham, Bardamu...

    L’un de vous aurait il l’aimable obligeance de répondre à l’objection maintes fois soulevée dans le message suivant :

    ***

    SI l’on en croit le cas mis en avant par D. Böstrom pour étayer son propos, il parait difficile de ne pas relever une certaine invraisemblance. A lire le récit que lui-même fait de la mort du jeune Bilal Achmad Ghanem, en effet, l’hypothèse d’un prélèvement d’organe paraît peu crédible :

    "Tout s’est déroulé selon le plan de la force spéciale israélienne. Les soldats ont écrasé leurs cigarettes, posé leurs canettes de Coca-Cola, et ont visé calmement à travers la fenêtre brisée. Quand Bilal a été suffisamment proche, ils n’ont eu qu’à tirer sur la gâchette. Le premier coup l’a frappé à la poitrine. Selon des villageois qui ont été témoins de l’incident, il a été touché par une balle dans chaque jambe. Deux soldats sont alors descendus en courant de l’atelier de menuiserie et ont tiré à nouveau sur Bilal dans le ventre« . [ Pour une traduction intégrale de l’article, voir ici ]

    Personnellement j’ai du mal à croire, à partir du cas mis en avant par ce journaliste, à la thèse d’un trafic d’organes organisé à partir de »donneurs" qui seraient ainsi blessés là où se trouvent les organes susceptibles d’être prélevés.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité