• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Vincent Benard

Vincent Benard

Vincent Bénard est depuis mai 2008 président de l’institut Hayek (Bruxelles) et depuis 2005 collaborateur de l’institut Turgot (Paris), think tanks dédiés à la diffusion de la pensée humaniste libérale en langue Française.
Il vient d’éditer (novembre 2007) un ouvrage intitulé "Le logement, crise publique, remèdes privés", aux éditions Romillat. Ses conclusions tordent le cou à plusieurs décennies de politiquement correct en matière de logement.
Retrouvez le sur son blog : objectif liberté
ou sur le site de son livre : crise publique

Tableau de bord

  • Premier article le 06/03/2007
  • Modérateur depuis le 30/11/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 36 54 2073
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 30 30 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires



  • Vincent Benard Vincent Benard 24 novembre 2009 15:33

    @ Kdm

    Vos questions sont parfaitement légitimes, et j’y réponds bien volontiers.

    L’institut Hayek, établi dans la banlieue de Bruxelles, est financé par des cotisations individuelles en très petit nombre, le budget annuel est inférieur à 1000 euros pour faire tourner le site web et tenter d’organiser deux à trois conférences annuelles. Nous ne cherchons pas à devenir l’heritage foundation ! 

    Nous refusons non seulement les dons publics, mais aussi les dons « corporate », seul moyen de garantir une indépendance d’esprit totale. Et si un multimilionnaire venait nous donner de l’argent en son nom propre, nous serions bien ennuyés (je ne dis pas que nous refuserions, ceci dit !)

    Notre objectif est de donner une tribune à des gens qui ne sont pas nécessairement du milieu académique (en fait, rarement), mais à qui leur vie professionnelle ou personnelle a permis de développer des approches libérales intéressantes des problèmes de société, le tout dans un style pédagogiquement accessible aux non académiciens.

    En outre, bien que mon profil mentionne ma qualité de président de cet institut, je signale que les articles en question sont publiés sur mon blog personnel, « objectif liberté », et pas sur le site de l’institut Hayek. La reprise sur le site AV étant le fait de la rédaction d’AV, l’article est donc bien publiée en tant que contribution personnelle de Vincent Bénard et non au nom de l’institut, qui se réserve le droit d’intervenir sur ce sujet, mais moins « à chaud », selon notre politique actuelle. J’ajoute que l’institut Hayek n’ayant pas d’accord de reprise avec Agoravox, un article de l’institut n’a pas vocation a être repris tel quel sur AV sauf volonté explicite de son auteur physique.

    J’espère avoir répondu à toutes vos interrogations.

    (pour ce qui est de la preuve de la véracité des documents cités, elle a été établie entre autre par le New York Times qui a fait son enquête avant de publier l’affaire)



  • Vincent Benard Vincent Benard 24 novembre 2009 15:18

    @ Hood

    Vous ne manquez pas d’humour, au moins.

    Je précise que je ne suis payé par AUCUN LOBBY, que mes activités « Hayek » sont bénévoles, et que les sceptiques que je connais sont pour la plupart tous bénévoles quant à leur activité de « sceptiques climatiques ». Il n’y a pas que les gentils éco-alarmistes qui puissent être mus par leur seule conviction, il y a aussi les vilains petits libéraux qui mangent des enfants au petit déjeuner.

    Les sceptiques, aujourd’hui, ce sont majoritairement des simples citoyens qui en ont marre que leurs gouvernants les mènent en bateau, surtout quand on découvre que la pseudo-science qui les guide est entachée de suspicions de manipulations.

    La calotte glaciaire ARCTIQUE fond en été et se reconstitue en hiver. La tendance a été une fonte pendant 30 ans (avant, personne ne mesurait...) - elle s’est inversée depuis 3 ans, sans qu’on puisse tirer le moindre enseignement de ce retournement, trop peu de recul. Par contre, la calotte glaciaire ANTARCTIQUE (dont le cycle de fonte - reconstitution est symétrique à celui de l’ARCTIQUE) tend à s’étendre dans le même temps.

    M. Jean Martin, qui à ma connaissance n’est payé par aucun lobby (ou alors il me cache des trucs, le petit malin...), a mis sur son site une page donnant un accès direct aux grands indicateurs du climat mesurés par satellite (températures, glace, etc...) réactualisés en temps réel : en cliquant sur chacun des liens proposés, vous pourrez vérifier que chacune de mes assertions est parfaitement VERIFIABLE. A moins que le lobby pétrolier n’ai truqué les mesures satellitaires, évidemment, ce que l’on ne saurait totalement exclure smiley -

    http://www.pensee-unique.fr/indicateurs.html

    ajoutons que l’occurence de tel ou tel phénomène ne constitue pas en soi une preuve d’implication de nos rejets de CO2, et là encore, de très nombreux travaux de scientifiques au background parfaitement respectable contestent cette vision colportée par le GIEC. Or, quand on voit comme certains lead authors du GIEC sélectionnent les articles retenus (cf les mels), on peut se demander quelle est la crédibilité de cet organisme aujourd’hui.

    Enfin, à aucun moment je n’évoque le terme de « complot ». Vous faites donc là encore une inférence non vérifiée. Par contre, collusion entre personnes détenant certaines positions pour faire avancer un agenda de nature non connue à ce jour, cela apparait clair au vu des mels dont les intéressés et la grande presse anglo saxone (de gauche : NY times, Wash Post, etc...) ont reconnu l’authenticité.



  • Vincent Benard Vincent Benard 24 novembre 2009 12:20

    Merci à la rédaction d’ AV pour avoir le courage de reprendre ces articles alors que la presse traditionnelle tente de minimiser l’événement. Je signale que dans l’article original, en fin d’articles, (annexes), j’ai placé des listes plus complètes de contenus des emails
    http://www.objectifliberte.fr/2009/11/climategate-2-nouvelles-revelations.html

    Et que le site « SKYFAL », fréquenté par nombre de personnes avec une spécialisation scientifique, fait un boulot fantastique de traduction et classement des meilleurs morceaux :
    http://skyfal.free.fr/?p=422

    `



  • Vincent Benard Vincent Benard 23 novembre 2009 00:22

    Bonsoir Pierre

    Merci pour cette réponse qui pourrait être, finalement, celle de tout « bon père de famille » qui n’a pas eu le temps d’étudier la question à fond comme moi, et qui aurait forgé son opinion à partir du message des médias mainstream, et qui a évidemment l’impression que j’exagère. Je vais te répondre point par point :

    « Une fois de plus, je ne suis pas vraiment d’accord avec toi, malgré notre proximité due à quelques combats communs. »

    Il faut dire que dès qu’il y a une pensée dominante dans l’air en France, je suis en désaccord, alors évidemment, nous ne pouvons pas nous accorder sur tout.

    "Personnellement, je n’ai pas de certitudes sur le climat : « 

    Personne n’en a ! Les mails du CRU montrent que le GIEC non plus... quoiqu’ils affirment l’inverse en public. Ces personnes nous ont tout de même matraqué que »le débat était clos« .

     »je ne sais pas si le réchauffement est dû à l’homme, entièrement ou en partie, je ne sais pas si l’homme accélère un phénomène déja existant, ou s’il le provoque ; je ne sais pas si les conséquences seront terrifiantes ou non (qu’il ait été provoqué par l’homme ou non) ; je ne sais pas du tout si les mesures prises par les Etats seront efficaces, totalement ou en partie.
    Cela fait beaucoup de points d’interrogation et, effectivement, les médias ont pris l’habitude de nous asséner des réponses simplistes qui ne correspondent pas aux critères de la prudence et de la modestie scientifiques. "

    Jusque là, on est OK, mais tu oublies que les politiques aussi nous assènent des réponses simplistes et coûteuses. Ce n’est donc pas anodin. Et excuse moi, mais je suis certain que j’en sais beaucoup plus que Borloo sur le climat (sans parler de la couche d’ozone que tiennent sarkozy et rocard...)

    "Cela dit, ton article ne répond pas non plus à ces interrogations, car il oppose à l’idéologie « réchauffiste » une autre idéologie « anti-réchauffiste », qui ne voit qu’une partie du problème et les faits qui t’arrangent."

    J’ai écrit environ 30 posts sur le sujet sur objectifliberte.fr - mon article ne traite que du hack du CRU et de ce que j’ai pu en tirer en trois heures de temps, à peu près.

    "Le ton employé est celui de Claude Allègre, celui de la polémique et du tout ou rien"

    Euh, faut pas déconner, là, Pierre. Je me trouve plutôt mesuré. Je te rappelle que lorsque les premiers doutes ont été médiatisés, en termes généralement polis, par des Lindzen, McIntyre, allègre, Courtillot, ou encore les 9000 signataires titulaires de PHD du « petition project », dont tu me pardonneras de ne pas te donner la liste, smiley , les réponses des types incriminés dans le scandale actuel et de leurs soutiens politiques ont été absolument délirantes : « négationnistes », et « défenseurs de la terre plate » entre autres. Alors lorsque une affaire de Fraude manifeste éclate, tu me pardonneras d’appeler un chat un chat, et de ne pas sombrer dans le politiquement correct de circonstance façon « langue de bois ».

    "Ce n’est pas comme cela que l’on décortiquera les questions en pesant le pour et le contre. « 

    Et comment donc ? En minimisant l’affaire ?

     »Tout ce que nous savons, c’est que d’énormes interets sont en jeu. Tu parles des lobbys scientifiques. Ils existent, et les scientifiques ne sont pas des anges."

    NON
    - à aucun moment je n’évoque un lobby scientifique, parce que la plupart des scientifiques sérieux se sont exprimés contre le GIEC, ses méthodes, etc... Outre le petition project dont j’ai parlé plus haut, http://www.petitionproject.org/ je peux citer ce petit repository de 450 articles qui contestent l’orthodoxie du GIEC. http://bit.ly/72ZyYX - par contre, la petite clique qui fait, si j’ose dire, la pluie et le beau temps au GIEC, ça oui, j’en parle, c’est un bon petit lobby...

    "Mais que pèsent-ils face aux plus montrueux des plus écrasants des lobbys, ceux des industries américaines du pétrole, de la chimie, des banques, de l’armement, représentés par la droite conservatrice et néo-conservatrice, qui n’hésite pas à déclarer des guerres ou les entretenir pour maintenir leur pouvoir ?"

    Bon, là, tu es totalement one sided. Sur les lobbys du RCA, j’ai commis ceci :
    http://www.objectifliberte.fr/2009/10/les-lobbys-du-rechauffement-climatique.html

    Tu verras que les intérêts des lobbys réchauffistes, au premier rang desquels toutes les grandes banques d’affaires US, et un réseau d’investisseur qui pesait 5 000 milliards de dollars de bilan, l’INCR, sont d’une efficacité tout à fait remarquable. Sans parler de gens sympas, comme Al Gore et Maurice Strong...

    "En l’absence de débat serein, il n’est pas possible d’affirmer, comme tu le fait que les « anti-chauffagistes » sont (j’exagère à peine) des victimes dénués de tout moyen ; ce sont tout simplement les maitres du monde. Ils ont eu comme avocat Georges Bush, pendant 8 ans, ce n’est pas rien."

    Je te rappelle gentiment que le protocole de Kyoto a été rejeté par le sénat US SOUS CLINTON en 1998 par 99 voix à zéro. Le refus de Kyoto était donc bipartisan et largement consommé lorsque deubelyou est arrivé au pouvoir en janvier 2001. GWB n’a fait qu’écouter les témoignages qui, à l’époque, avaient provoqué ce vote du congrès.

    Par contre, une étude SPPI a montré que les financements d’exxon à des laboratoires sceptiques entre 2000 et 2007 avaient atteint 26 millions de dollars, alors que les laboratoires de climato, dans le monde, sont passés de 180 millions de financement à 6 milliards entre 1988, date de création du GIEC, et maintenant. Effectivement, la lutte est inégale.


    "Donc, un peu de diversité dans le débat,« 

    C’est effectivement ce que le GIEC veut éviter, en trainant les opposants dans la boue.

     »pas de camp s’excluant l’un l’autre, un peu plus d’indépendance par rapport aux intérèts financiers et on y verra un peu plus clair. "

    Je suis hélas pas du tout stipendié par Exxon ! Hélas, mille fois hélas...

    "Peut-être trouverons nous les moyens humains, non pas d’inverser des phénomènes planétaires, ce qui est impossible, mais de prévoir les catastrophes, d’y répondre un peu mieux, et surtout d’aider un peu la terre à se rééquilibrer elle même"


    Mais nous ne faisons que ça depuis 3 000 ans, camarade. Même si les écolos de type gauche verte (il y a aussi des « écolos-responsables », j’en ai rencontré) affirment le contraire. La planète est en bonne forme, je te renvoie à la lecture de l’ouvrage de référence de Lomborg sur le sujet.

    « Sans rancune »

    Il ne manquerait plus que ça... à bientôt à Paname.

    AH AU FAIT : je viens de poster le tome 2 des révélations des mels du CRU sur Objectif liberté :
    http://bit.ly/66Hs59 - Je pense que tu devrais un tout petit peu changer d’avis sur les têtes pensantes du GIEC après ça...

    ciao !



  • Vincent Benard Vincent Benard 22 novembre 2009 01:52

    @ Surcouf :

    "C’est aux sceptiques de prouver avec l’aide de modèles comment ils expliquent le réchauffement actuel sans l’apport anthropique. Car, il y a bien réchauffement global et jamais depuis 800 000 ans il n’y a eu autant de CO2.« 

     »réchauffement actuel«  : aujourd’hui, de nombreux travaux »hors GIEC« , que certains traduisent par »sceptiques« et d’autres par »négationnistes« , devinez lesquels, montrent que le »réchauffement« actuel par rapport aux périodes froides du minimum de Maunder (XVIIIe) n’a rien d’exceptionnel par rapport au réchauffement global reconstitué par les paléoclimatologues au moment de ce que l’on a appelé »l’optimum médiéval« , constaté à la fois par des reconstitutions dendrochronologiques (Moberg, Grudd...), des recherches historiques (Leroy-ladurie) et quelques autres dont ma mémoire défaillante a temporairement effacé le souvenir. Surtout à 1h18 du matin.

    Ces variabilités semblent être liées à des variations d’activité solaire : dès le XVIII, Herschell a noté que ces taches conditionnaient le climat général observé en angleterre. Bon, ce n’était que l’angleterre, d’accord, mais c’était un début.

    Par variation de l’activité solaire, il semble qu’il faille comprendre notamment l’activité »énergétique« , dont les variations sont faibles, mais aussi l’activité magnétique, dont des travaux récents de Scafetta permettent une compréhension très améliorée.

    Ces variations de l’activité magnétique sont tellement bien corrélées aux observations récentes (à l’échelle des temps géo...) qu’il est plausible (pas certain, c’est un hypothèse, corrélation n’est pas causalité) que ces variations expliquent les variations du climat.

    Ajoutons enfin que des mécanismes d’oscilation internes de masses de chaleur atmosphériques et océaniques, qui sont par nature un milieu très dynamique, pourraient expliquer certains cycles courts et moyen terme autour d’une tendance plus longue solaire.

    Le conditionnel est encore de rigueur, car la connaissance de tous les paramètres du climat est encore trop imparfaite. un »modèle climatique unifié« est encore un rêve lointain.

    quant à l’affirmation qu’il n’y a jamais eu autant de CO2 depuis 800 000 ans, admettons qu’elle soit exacte, encore que les résultats de Mme Tripathi, la dernière personne a avoir publié sur ce sujet, soient contestés par d’autres.

    Mme Tripathi, sans le vouloir, nous donne elle même un élément fortement présomptif du caractère secondaire du CO2 dans la formation des températures. Elle nous dit en gros (je cite de mémoire parce que pas le temps de chercher à 1h26. Google est votre ami) que »il y a 800 000 ans, il y avait à peine plus de CO2 que maintenant, mais la température était plus élevée d’environ... (zut, mémoire...) il me semble qu’elle parle de 5-6°, mais il faudrait vraiment que j’aille googler à mort.

    la concentration de CO2 qu’elle évoque est celle qui au rythme actuel sera atteint en 2015-2020. Inutile de préciser que ces dernières années, des augmentations très supérieures n’ont pas engendré un tel dérapage des températures. Donc nous aurons bientôt une concentration de CO2 égale à celles dont nous parle Mme Tripathi, et vraisemblablement des t° moyennes assez proches de ce que nous avons aujourd’hui, au demi degré près.

    Donc nous avons, à deux périodes différentes, F(concentrations CO2 à peu près identiques)= deux températures très différentes. Ce qui prouve que Tmoyenne=F(CO2, autres paramètres), et que les autres paramètres sont très importants, sans doute plus que le CO2...

    Comme courtillot l’explique très bien dans ces confes, les variations d’amplitude climatique sur de longues périodes ont été expliquées par Milankovitch : les variations d’orbites terrestres et d’inclinaison de l’axe de la terre, du fait de divers phénomènes astronomiques sur lesquels s’étendre à 1h32 ne serait pas convenable, font considérablement évoluer la façon dont le flux solaire irradie la planète. Des recrudescences de phéomènes volcaniques ou plus rarement de grrrosses météorites peuvent expliquer des variations bien plus importantes à trrrrès long terme.

    Pour en revenir à des horizons qui nous concernent et trois quatre générations après, l’hypothèse du GIEC a, selon le modeste ingénieur que je suis une grosse faiblesse : elle assigne l’essentiel des phénomènes de thermodynamique climatique à des phénomènes de type radiatifs. Or, les échanges de chaleur entre milieux en contact se font selon plusieurs modalités :

    1) la radiation
    2) la conduction
    3) la convection (si importante pour l’isolation des bâtiments, que j’ai étudiée de plus près quand j’étais jeune....), c’est à dire les écahnges liés aux mouvements des masses gazeuses.
    4) les réactions chimiques (réactions endo-exothermiques) et les changements d’état (ex vaporisation ou condensation).

    L’école méthéorologique russe, représentée par des savants tels que Aboussamatov, pense que la convection joue un role essentiel dans les échanges de chaleur entre divers milieux terrestres d’une part, terre et cosmos d’autre part, et que l’effet qui maintient la température de notre atmosphère à des niveaux acceptables, avant d’être radiatif, est de type principalement convectif.

    Naturellement, ces scientifiques n’ignorent pas à quel point leur science est encore perfectible, contrairement à certains réchauffistes qui nous affirmaient encore il y a peu que le débat était clos.

    Pour en savoir bcp plus, le site de Jean Martin, http://www.pensee-unique.fr/

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité