• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jps

jps

juriste, consultant, chroniqueur dans des revues juridiques
pragmatique,agnostique, hédoniste non épicurien
A l’instar de Boris Vian, plus que le bonheur de tous, c’est le bonheur de chacun qui m’importe

Tableau de bord

  • Premier article le 26/10/2009
  • Modérateur depuis le 03/11/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 14 364 143
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 563 378 185
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires



  • jps jps 19 avril 2007 21:38

    Stratégie de Bayrou Reprendre les idées de Ségolène

    Le programme de Bayrou n’est que des reprises soit de Ségolène soit de sarkozy. C’est à se demander s’il a les sens de l’analyse, du discernement et a-t-il de l’imagination ? Il écrit sur son site « tous ceux qui sont bénéficiaires de minima sociaux, je forme le voeu que l’on propose pas seulement un chèque mais une activité au service de l’intérêt général » ( Clermont-Ferrand 19 janvier 2007) . Il paraphrase Ségolène qui a dit « Il est exclu de revoir nos solidarités à la baisse, mais il faut qu’en contrepartie de toute ressource, il y ait un travail ou une formation utile. » (, Les Echos 19 mai 2006). Ségolène est pour la valeur travail et contre l’assistanat Par contre, la compassion l’habite c’est pourquoi elle prendra des dispositions sociales suivant le principe que tout droit est assorti d’obligation ; Principe qu’elle rappelle à chaque fois qu’elle aborde ce domaine. Par ailleurs Bayrou écrit « Il n’y a qu’une politique juste et efficace de lutte contre l’immigration, que nous devrions imposer à la communauté internationale et à l’Europe : c’est de garantir aux Africains qu’ils peuvent vivre convenablement en Afrique, de leur travail, comme des hommes debout. » ( Lille du 14 décembre 2006) idée tirée des propos de Ségolène qui avait précédemment souligné que « La question de l’immigration ne peut pas être déconnectée de la question du co-développement » (Forum mondial des droits de l’Homme, Nantes, 10/13 juillet 2006). Ces exemples peuvent être multipliés. Comment fera Bayrou quand il sera au pouvoir s’il rencontre des difficultés ? il appellera Ségolène ? ou Sarkozy ?

    Reprendre les idées de sarkozy

    Bayrou envisage une refonte du régime des retraites. Dans le cadre d’un système de retraite par points, où le montant augmente avec le temps de cotisation. Les salariés conserveront le droit de partir à la retraite à 55 ans, mais leur retraite sera plus importante s’ils partent plus tard. (14 décembre 2006) mais qu’elle est la différence avec la proposition de sarkozy ? Comme lui, il ne se soucie pas des personnes qui ne pourront poursuivre une activité suite à un incident de la vie. Comment pourront -ils vivre avec de maigres subsides s’ils ne peuvent plus travailler au delà de 55 ans ? Nonobstant ceci, il est vrai que l’âge de la retraite à 55 ans peut être trop tôt pour certains mais son dispositif ne fait aucune distinction quant à la pénibilité du travail, alors que Ségolène en tiendra également compte dans le cadre de sa réforme négociée avec les partenaires sociaux. En tout état de cause Bayrou maquille son programme ultralibéral par des touches sociales reprises à Ségolène comme démontré précèdemment.

    Reprendre l’existent en lui donnant le caractère de nouveauté

    Cependant pour se démarquer de ses adversaires il se doit de faire des propositions que nul autre a déjà évoquées. Mais son problème est qu’il manque d’originalité alors il reprend l’existent en l’habillant en projet. Bayrou s’est insurgé contre, « la politique agricole commune » (PAC), et veut garantir le revenu des agriculteurs ( 10 février 2007, Barcelonne-du-Gers). Cependant l’accord de Luxembourg, conclu en 2003 a réformé la PAC.Les aides seront subordonnés au respect de normes en matière d’environnement, de sécurité alimentaire et de bien-être des animaux et donc versées indépendamment des volumes de production. En fait pour assumer cette garantie c’est l’Etat qui devra verser ce différentiel dont les montants sont astronomiques et indépendants de la taille des exploitations (Bayrou est membre de la FNSEA, il ne va pas moduler en faveur des petites ). De même, il affirme, il faut « sortir les jeunes qui déstabilisent leur classe ou leur établissement, en créant des structures scolaires de recours ; et introduire des parcours d’excellence, des classes de réussite, précisément dans ces quartiers dit sensibles ((7 février 2007) Que veut -il dire ? qu’est-ce qui diffère de ce qui existe déjà ? (http://poly-tics.over-blog.com/ )

    Ne soyez pas dupe, écoutez, analysez , comparez les programmes

    Bayrou va nous mener à un second 21 avril 2002 en fourvoyant certains qui ne sont pas ultralibéraux. Aurons nous le choix entre droite et extrême droite une nouvelle fois ou extrême droite et extrême droite ?



  • jps jps 19 avril 2007 21:35

    cette hypothèse me fait rêver mais si c’est Bayrou la France continuera dans la décrépitude la preuve : http://poly-tics.over-blog.com/



  • jps jps 18 avril 2007 16:04

    Cécilia ne réapparaîtra que lorsque les ecchymoses pourront être cachées par un épais fond de teint ! Pourquoi sarkozy ne contredit pas cette rumeur (sarkozy l’aurait frappée) ?



  • jps jps 17 avril 2007 21:06

    Bayrou propose une modification de l’assurance-chômage en créant un système de « bonus-malus », copié de ce qui se fait en matière d’assurance-automobile, favorisant les entreprises qui défendent l’emploi. Bayrou ne fait que plagier la proposition n° 14 du Pacte présidentiel de Ségolène ROYAL : « Conditionner les aides publiques aux entreprises à l’engagement de ne pas licencier quand l’entreprise dégage des profits substantiels et obtenir le remboursement en cas de délocalisation. » Ceci étant Ségolène est plus précise et la portée de sa proposition plus efficace. La proposition de Bayrou n’aura d’effet qu’à la marge et alourdira le déséquilibre actuel de l’assurance-chômage, alors que celle de Ségolène est plus efficiente et n’altère en rien un équilibre d’autant que le financement résulte d’un redéploiement des aides accordées actuellement aux entreprises, comme je l’ai déjà expliqué dans d’autres posts. A cela Ségolène ajoute deux mesures la modulation des aides aux entreprises et les exonérations de cotisations sociales, en fonction de la nature des contrats de travail, et supprimer le CNE pour faire du CDI la règle.( 15) et la mise en place une politique industrielle capable de préparer l’avenir et de réduire les risques de délocalisations avec la création d’une Agence nationale de réindustrialisation. (2). Bayrou fait-il du Monsieur Jourdain de Molière où tente t-il de nous fourvoyer

    Bayrou dit qu’il veut traquer le patron voyou et ne dit mot des politiciens voyous ? Il est vrai qu’il a soutenu Alain Juppé lors des élections municipales de Bordeaux en 2006, alors même qu’il avait été auparavant condamné.

    C’est une supercherie de faire croire un rassemblement droite-gauche, lorsque les faits prouvent le contraire. Non seulement dans le passé mais également dans le présent. Celui qui prétend aujourd’hui vouloir rassembler tous les « hommes de bonne volonté » dans un esprit d’ouverture et dépasser les vieux clivages de la vie politique nationale, est parvenu, lorsqu’il était ministre de l’éducation nationale, à ressusciter, en quelques jours, la guerre scolaire en faisant défiler plus d’un million de personnes dans la rue. Le pire est qu’aujourd’hui il ne remet pas en cause, le bien-fondé du contenu de son projet de réforme car il n’admet qu’une erreur de méthode pour avoir voulu « passer en force » (émission « A vous de juger » le 15 février 2007 sur France 2). Dans aucune collectivité territoriale où il y a coalition UMP-UDF, les centristes ne se sont désolidarisés, à ce jour ( exemple ) , alors même que les échéances municipales se profilent. Cette posture ne peut pas faire illusion. Il est tout de même évocateur que ni Christian Blanc, ni Simone Veil, ni Borloo, ni De Robien, ni DSK, ni jospin, ni Delors, déclinent son invitation. « Lorsqu’on me demande si la rupture entre les partis de droite et les partis de gauche (...) a encore un sens, la première idée qui me vient est que celui qui demande n’est pas un homme de gauche. » (citation du philosophe Alain - 1930). ’’Ça plaît à tout le monde les discours consensuels ! Seulement, après, il faut passer à l’action, et l’action c’est choisir’’ Enfin, Ségolène Royal a relevé la contradiction entre le ’’discours national’’ de son rival UDF et ses alliances locales. ’’Aux élections régionales’’ de mars 2004, il ’’a fusionné sans vergogne sa propre liste avec la liste de l’UMP’’ en Aquitaine, a-t-elle ainsi noté. ’’Je crois à la politique par la preuve et à la politique par les actes, et pas les blablas ni les discours’’, a-t-elle conclu. (Ségolène mercredi 14 mars 07 France Bleu Ile-de-France).

    On remarquera une certaine continuité dans la politique actuelle et une réelle proximité avec le programme de sarkozy. Son programme ne comporte aucune indication sur la loi concernant le CPE. On peut subodorer qu’il ne compte pas le remettre en question. Comme sarkozy, Bayrou est contre une augmentation du SMIC, pour le principe « travailler plus pour gagner plus car il veut améliorer les revenus en valorisant les heures supplémentaires, pour réduire l’ISF et les droits de succession, etc...

    Alors que Ségolène, si elle est élue, augmentera les salaires (7), revalorisera immédiatement de 5% les petites retraites (8) et les allocations aux personnes en situation de handicap (9) abrogera le CNE et limitera l’utilisation des contrats précaires (15), ne réduira ni l’ISF ni les droits de succession, etc ... .

    Remarque : Les numéros correspondent à ceux du pacte présidentiel de Ségolène

    autres infos : http://poly-tics.over-blog.com/

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Politique Santé Société Tribune Libre

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité