• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Prometheus

Prometheus

Il y a en chacun de nous un feu qui brûle. Un feu prométhéen qui nous pousse à questionner notre univers. Et ce feu est une fournaise qui ne s’alimente que par notre curiosité.

Tableau de bord

  • Premier article le 16/05/2007
  • Modérateur depuis le 10/03/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 56 500 1719
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 130 85 45
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires



  • Prometheus Jeremy971 20 mai 2007 22:25

    lol Mango, on dit « tchimbé rèd pa moli », mais ça fait plaisir de ne pas jouer sur la stigmatisation des individus. Au fait je parlais très bien le français avant d’aller à l’école, lol...

    J’ai cru pendant un moment redevenir un citoyen de seconde zone, en plus j’affirme que le service public n’est pas l’image qu’on en donne, ça n’a pas du ravir tout le monde.

    lol, je vais quand même relire mon article à entendre certaines critiques on dirait que je n’ai même pas écrit français. Je sais quand même construire des phrases, vous savez... « Moi y en a aprendre français », si si je vous assure la guadeloupe c’est des noirs mais on parle français depuis des siècles......

    Je vous met également le lien d’un discours d’un responsable de droite sur le service public :

    http://www.legrandsoir.info/article.php3?id_article=1915

    En résumé, il explique qu’il faut changer la psychologie des français pour leur faire admettre la privatisation. Alors qu’il admet lui-même que les services publics satisfont actuellement les français.

    Je reviens quand même sur le thème de mon article, à croire qu’il est écrit dans une langue étrangère pour certains...

    La privatisation des services publics, et les allègements fiscaux profiteront aux marchés financiers, et aux grosses fortunes de france. Ainsi parler de réinvestissement dans la recherche de la part d’une entreprise qui en a les moyens est ridiccule. Une entreprise ira chercher les bénéfices à court terme en spéculant en bourse, ou en achetant des emprunts d’état (ce qui lui apporte en outre une certaine sécurité économique).

    Sans volonté de régulation de l’état, les grosses entreprises font de l’argent pour de l’argent car c’est leur objectif principal.

    Après je parlais de la fiscalité, et de la taxation de ces marchés financiers, ce qui reviendrait à redonner tout le rôle de l’état dans les services publics. Voire même de redonner aux citoyens, et au pays leur indépendance vis-à-vis de ces marchés controllés à 60% par des étrangers.

    Et je n’ai pas dit que c’est une solution miracle à coups de baguette magique mais qu’il est plus simple d’augmenter les recettes, et ainsi d’avoir une plus grande marge de manoeuvre pour la construction de projets de croissance. Que de baisser les impôts - juste pour les grosses fortunes en plus - ce qui nécessitera bien sûr de prendre de nouveaux emprunts, et d’augmenter la dette.

    Après j’ésperais qu’on allait ouvrir le débat sur la croissance qui peut rendre solvable le projet de Nicolas Sarkozy, bien qu’elle maintiendrait des inégalités toujours aussi fortes. Les riches - avec les allègements fiscaux, les droits de succession - auront la possibilité de multiplier rapidement leur fortune. Et la classe moyenne, et pauvre ne pourra que constater qu’avec la supression des services publics, et la précarisation de l’emploi qu’elle doit payer beaucoup plus que ce que son salaire lui permet. D’où le crédit de consommation, l’endettement, et j’en passe qui profitera encore , et toujours aux marchés financiers, aux riches, un vrai cercle vicieux...

    P.S : ces inégalités - dans une société aussi raciste que la France - vont pousser les populations stigmatisées dans la criminalité. D’où une haine accrue de la part des français de souche, et des tensions toujours, et toujours plus fortes des deux cotés. Ceci étant dit, ouvrez l’oeil, et le bon (je dis ça surtout pour ceux qui voient la vie en noir...).

    De plus il faut savoir que les capitaux mis sur les marchés financiers proviennent des assureurs privés, des fonds de pension, des épargnes,... Donc pris au premier degrès placer de l’argent en banque pour sa retraite peut sembler une très bonne idée. Mais c’est oublié qu’en réalité on va financer un système qui nous -comment dire - enlève le pain de la bouche. On devra payer notre retraite, notre santé, notre éducation, sans oublier l’eau, l’électricité, la nourriture, les produits de consommations courantes. Tout ça en travaillant plus, mesure qui est très critiquable : elle pousse au chômage, ou non applicable vu les relations salarié-patron. Au fait petit rappel : les cadres ou le milieu de la restauration font déjà des semaines de plus de 48H, payée à 35H... Leurs heures supplémentaires ne sont pas payées ! Donc là Sarkozy nous dit de travailler plus, mais au lieu de réhausser le temps de travail légal, il pousse les entreprises à exploiter encore plus leurs salariés. Je suis certains que beaucoup feront des semaines de 48H pas nécessairement payés à cette durée. L’aménagement du temps de travail proposé par Ségolène avec concertation des partenaires sociaux, paraissait donc plus raisonable. Mais bon parler d’économie, en mettant en avant le dialogue dans une société de travail à la française ou le salarié se fait mettre depuis des années, ça a du leur peur. Le syndrôme de Stockholm est déjà parmi nous...



  • Prometheus Jeremy971 18 mai 2007 06:37

    autruche à pédale ?

    Pourquoi Chirac a vendu les autoroutes ?

    J’ai la réponse mais j’ai plus envie de me faire insulter inutilement.

    Je vais donc allez me faire bronzer vu que je suis fonctionnaire donc un fainiant sur la plage la plus proche de chez moi.

    Je laisse à d’autre le soin de faire un débat constructif, je suis un peu trop sensible à l’insulte gratuite, désolé...

    Parlez à ce monsieur de la société de rente, de la jeunesse dorée de Neuilly (voire de la jet-set), et tous les passes droits accordés aux grosses fortunes. Pour savoir si ceux qui ont la vie facile le méritent vraiment, et si ils sont fonctionnaires...

    autruche à pédale ? lol

    Si la prochaine fois je parle de la vie, de l’oeuvre de notre président on me traitera de quoi ?



  • Prometheus Jeremy971 17 mai 2007 20:19

    Très bon article. Effectivement on oublie que derrière les discours simplistes, et plein de bon sens de nos politiques, se cachent une construction idéologique forte.

    Pour moi il n’est pas déplacé de parler du passé politique de Sarkozy, et de ses liens avec des groupes d’extrême droite. Ou bien même de son entourage : Devedjian, Longuet.

    L’auteur, enfin le traducteur a également le mérite d’être ouvert, et plein de compréhension même face aux critiques les plus violentes.

    J’ai particulièrement aimé la fin :

    >>>>Centrée sur l’impérialisme et le mouvement qui vise à imposer son système sur presque toute la Terre, cette idéologie « volontariste » utilise la centralisation économique et administrative qui constitue la marque de fabrique du « libéralisme » américain moderne, et le militarisme et l’impérialisme caractéristiques du « conservatisme » moderne, dans une synthèse parfaite de la « gauche » et de la « droite » qui satisfait tout le monde et ne laisse aux dissidents que les espaces marginaux de « l’ultra gauche » et de « l’ultra droite ». C’est ainsi que nos fascistes modernes peuvent, non sans raisons, se qualifier eux-mêmes de « centristes », voire de "modérés.<<<<

    Car on oublie trop souvent les escroqueries. Regardons les amitiés de Sarkozy avec Gianfranco fini, ancien adorateur de mussolini, aujourd’hui de centre droit. Et c’est vrai que même si nos idées ne sont pas entièrement compatibles avec l’extrême gauche, voire l’extrême droite. Il faut admettre que les seuls espaces de critique du système ne se retrouvent qu’à ces deux extrêmes. J’ai tendance à préférer le discours humain de l’extrême gauche par contre. On se refait pas.

    Enfin ce qui est intéressant surtout c’est de constater que l’analyse d’un américain de son système est transposable à nos pays européens. On peut presque crier à la conspiration, non ?



  • Prometheus Jeremy971 17 mai 2007 19:21

    Réponse à arthur :

    Je suis payé par l’argent des impôts ???

    Vous voulez dire que je suis un ancien étudiant que je travaille pour un collège, donc dit pseudo fonctionnaire, et que je vis en Guadeloupe.

    Donc oui j’ai touché une bourse pour faire mes études en france, oui j’ai touché des APL pour pouvoir me loger en france (même si j’ai travaillé au mac do à certains moment), oui je suis payé par l’état, et oui je vis dans le département dont la concentration de rmistes est la plus forte (même si j’en ai jamais touché à 21ans célibataire, sans enfant c’est dur).

    Alors oui je suis pour une répartition des richesses car sinon je serai un gentil petit noir dans mon île sans éducation....

    Après si monsieur a les moyens de tout se payer depuis qu’il est né, tant mieux pour lui. C’est pas le cas de tout le monde, et quand on tient ce genre de propos comme vous le faites on est pas Républicain, mais simplement stupide... Liberté, Egalité, Fraternité (ça doit quand même vous rappelez quelque chose).

    Le fonctionnaire est ton ami, camarade... Car qui s’occuperait des classes défavorisés dans les quartiers difficiles si il n’y avait pas de services publics ? Le Privé ? Qui ne conçoit le chômage que comme un acte volontaire : si tu ne travailles pas c’est que tu ne veux pas être sous payé, fainiant ! Et si tu n’as pas 20 de moyenne, ce n’est pas parce que ta mère se prostitue, ou que ton père te bat mais que tu ne t’en donnes pas les moyens !

    Et je ne crache pas sur les patrons qui de manière général le sont de PME, ou de TPE. Mais des Patrons qui contrôlent les médias, qui régulent les capitaux des marchés financiers, et qui dictent le B-a ba du libéralisme à Sarkozy. Normal avec une fortume à plusieurs millions d’euros qui voudrait payer des impôts...

    Après dire que j’ai un niveau 6eme pour quelqu’un qui ne connait pas la réalité sociale de la grande majorité des français ça me fait rire. Parce que même dans mon collège les enfants ne se font plus d’illusion sur le monde qui les entoure...



  • Prometheus Jeremy971 17 mai 2007 01:13

    Excusez-moi d’être un peu flou sur certains aspects mais je ne suis pas économiste, et j’ai juste tenté d’expliquer qu’il est possible que la politique libérale que l’on nous propose ne va pas servir l’interet du plus grand nombre. Mais de ceux qui ont déjà les moyens. Et que par conséquence l’emprunt n’est pas une bonne solution pour les inégalités sociales, et même qu’elle contredit la volonté sarkozyste de réduire la dette.

    Son pari est de relancer la croissance avec cette politique, je n’ai pas de chiffres en tête, mais la conjoncture actuelle donne une croissance en hausse. Alors son pari est peut être possible.

    Donc même si ce texte est sûrement politisé par mes opinions d’extrême gauche, je voulais juste montrer qu’il y a une possibilité que l’enrichissement de la france avec en outre une privatisation des services publics, ne fassent qu’augmenter les dépenses pour une large partie de la population, tout en enrichissant une minorité.

    On peut même réfléchir sur la défiscalisation qui pour lui doit être une incitation à la création d’entreprises, mais la masse salariale profitera-t-elle de ses allégements fiscaux ? Pour charmer les entreprises jusqu’où est-il prêt à aller ? Et que deviendra la solvabilité de la France vis-à-vis des marchés financiers et de l’emprunt (effectivement on ne force personne à donner ou à prendre un emprunt mais...) ?

    Dans le libéralisme néo classqiue le chômage est la résultante de la fainiantise, les chômeurs sont confrontés à deux choix prendre un emploi sous payé (enfin régulé par le marché de l’offre, et de la demande), ou trouver une rémunération leur permettant de continuer leur niveau de vie. Donc pour un libéral c’est par volontarisme que le chômeur décide de rester chômeur... «  »http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%B4mage«  » Va-t-on donc droit vers une obligation des travailleurs à accepter des emplois sous payés ? Je vous renvoie au RMA, et à la radiation après deux emplois proposés.

    Merci à Jimd de clarifier mon texte, mais je connais ce personnage qu’est notre président. Et même si je comprends bien que mon manque de connaissances en économie doit m’enlever beaucoup de crédibilité. Je ne peux pas m’empêcher de rechercher l’erreur.

    Pour répondre au commentaire de Krys, j’aimerais vous transmettre un paragraphe d’une lettre de l’OCDE :

    >>>Si l’on considère l’ensemble des agents, publics et privés, la richesse nationale se compose du stock de capital physique et des avoirs nets accumulés sur l’étranger. Les actifs physiques représentaient quatre fois le PIB de la France en 1993, 5,2 fois en 2003 ; les avoirs nets de la France sur l’étranger sont faiblement positifs, de l’ordre de 9 % du PIB en 2005 : le nouveau-né français est donc riche en moyenne, à sa naissance, de 166 000 euros (la somme des patrimoines publics et privés, divisée par le nombre d’habitants). La France n’est donc pas endettée vis-à-vis de l’étranger. Certes, une moitié de la dette publique française (de l’ordre de 53 %) est détenue par des étrangers qui souhaitent diversifier leur portefeuille, en détenant des titres sans risque en euros, mais pour des raisons symétriques de diversification, les Français détiennent des titres étrangers, plus risquées mais plus rentables.<<< http://www.ofce.sciences-po.fr/pdf/lettres/271.pdf

    J’essaierai au mieux de mes connaissances de vous éclaircir ce texte. Merci, de votre compréhension.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité