• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

ddacoudre

ddacoudre

poète essayiste militant à la retraite.
La vie commande d’être convaincu qu’il y a un absolu où tout ce que nous concevons s'écroule, Il faut donc comprendre que celui qui dispose d’une certitude absolue peut se suicider car c’est un mort vivant et ne peut développer pour vivre que la mort qu’il porte.
 

Tableau de bord

  • Premier article le 06/06/2007
  • Modérateur depuis le 27/06/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 404 7498 10755
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 389 389 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires



  • ddacoudre ddacoudre 17 avril 12:14

    @Mervis Nocteau
    BONJOUR
    d’accord pour l’erreur j’ai voulu faire court mal m’en à pris.
    par ailleurs je ne suis ni scientiste ni crédule et je n’ai pas peur d’être un hérétique. je ne sais qu’une chose avec certitude q<ue je quitterai se monde vers un inconnu indéfinissable et cela n’empèche pas nos émotions de construire des dominants sytèmique à partir de ce qui satisfait notre esprits la où il vie. nous ne disposons d’aucune vérité, seulement ce que nous pouvons aligné de compréhensible dans la recherche d’une logiqueraisonable qui elle est castratrice comme le vocabulaire.
    cordialement.
    tout ce qui existe a une raison d’être sinon nous ne pourrions pas trouver sur la planète les moyen de sa réalisation, également tout ce que nous pensons est en potentialité d’être puisque nous l’avons ressenti puis défini, sauf que leur définition se font avec des mots arbitraires qui sont insuffisants pour afiner ce qui nous traverse l’esprit. si bien que quand sa réalisation intervient elle ne ressemble pas toujours à ce que nous avions expliqué, et heureuselment, sau que cela prend parfois des siécles ; icare voulais voler, nous l’avons réalisé quelque siécle plus tard, mais pas sous la forme où la légende l’avait envisagé.
    c’est l’environnement qui dicte nos pensées et il est fonction de la biologie des sens.
    cordialement.



  • ddacoudre ddacoudre 17 avril 09:17

    u’i

    bonjour

    un article que je partage à une exception prés.

    ce n’est pas la mondialisation qu’il faut blamer, elle a toujour existé suelement a un rithme plus lent, des hommes ont toujours circulé de part le monde, généralement pour le commerce ou les conquêtes, emportant avec eux leurs microbes et leur culture.

    aujourd’hui la circulation est facilité par les moyens technologiques, elle est rapide et véhicule toujours nos microbe et nos cultures.

    la globalisation, n’est qu’une forme de syncrétisme par le mélange des cultures qui s’opérent. c’est une illusion de penser que les frontières constituent un filtre tant nos économies sont interdépendantes, sauf à retourner au moyen âge.

    cordialement https://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=223281



  • ddacoudre ddacoudre 17 avril 09:01

    @pallas
    bonjour
    dieu n’est que la réponse des hommes aux angoisses de l’incertitude face au magasin de la méconnaissance.
    cordialement.



  • ddacoudre ddacoudre 17 avril 00:56

    bonjour

    il est juste que les chrétiens se comporte comme si jésus était dieu/ il n’est qu’un intercesseur par lequel l’on arrive à Dieu, il est celui qui dudoigt montre la lune sauf pour le sot qui ne regarde que le doigt. il est fils de dieu au même titre que tous les humains qui sont sa création, quand ils ont laché le doigt pour s’ispirer de dieu.

    est-ce que ce vurus va changer la vie de demain, ce n’est pas si sur.

    https://admin.over-blog.com/1463119/write/130368008

    cordialement.



  • ddacoudre ddacoudre 17 avril 00:38

    bonjour

    et bien il y avait un morceau à lire sans compter tout ce qu’il fallait savoir entre les lignes.

    il y a longtemps que j’ai abandonné toutes ces discutions.

    l’humain en s’ouvrant à la conscience c’est distingué de l’animal par ses aptitudes culturelles et ses interrogations. il est entré sur une terre d’incertitude dans laquelle il a besoin d’être assurer pour vivre dans l’imensité de la méconnaissance dont il ignore les limites ; pour cela il c’est rassuré avec tous les déterminismes qui lui apporté une réponse pour comprendre l’indéfinissable,

    tous s’écroulent les uns aprés les autres que seule l’histoire de nos origines permet de mesurer. pour rester dans le monde occidental, nous sommes passé de l’edem à noé de noé à moïse de moïse au christ, chaque période réorganise celle précédent par les savoirs qu’elle a pu compiler pour dénommer toutes les émotions que son environnement lui suscite, construisant ainsi une vie géohistorique, ou le ressenti non défini constitue ce lien avec la part du monde que nous percevons sans pouvoir le définir par le déterminisme biologique qui nous constitue et le langage disponible.

    le nomothéisme tient plus aux facilités de circulation des hommes qui véhiculent avec eux leurs cultures dans lesquelles y y trouvent des points communs liés à l’espèce qu’ils sont. si toutes les populations étaientt restées endémiques de leur terrotoire nous n’aurions jamais eu d’universalité ni d’humanisme.

    pour être plus prosaïque, l’Edem est la période ou l’humai passe de la cuiellette dont il peut vivre sans s’interroger à la rareté ou il doit produire ce dont il a besoin et s’incline devant ce à quoi il doit sa survie.

    ce n’est qu’une affaire économique car pour procréer ça commence par se nourrir.

    cordialement ddacoudre overblog

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité