• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

wangpi

wangpi

"Quelque critiques que puissent être la situation et les circonstances où vous vous trouvez, ne désespérez de rien ; c’est dans les occasions où tout est à craindre, qu’il ne faut rien craindre ; c’est lorsque l’on est environné de tous les dangers, qu’il n’en faut redouter aucun ; c’est lorsqu’on est sans aucune ressource, qu’il faut compter sur toutes ; c’est lorsqu’on est surpris, qu’il faut surprendre l’ennemi lui-même."
Sun Tse (L’Art de la guerre)

Tableau de bord

  • Premier article le 05/12/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 246 10
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions






Derniers commentaires



  • wangpi wangpi 30 juillet 2008 16:49

    tiens, deux articles qui traitent du journalisme.
    deuxième post, donc.

    les journalistes "professionnels", et ceux qui les emploient n’ont que ce qu’ils méritent.
    quant à l’argument fallacieux du sérieux des sources et de la vérification de celles-ci que n’auraient pas les journalistes citoyens, il ferait rire, s’il n’était le symptome soit d’une grande ignorance, soit d’une grande malhonnêteté intellectuelle.
    c’est une donnée moderne qui a révélé le vrai visage des journalistes, celui de valets au service d’intérêts financiers et politiques qui n’ont aucun soucis de vérité.
    cette donnée moderne, c’est internet, et grâce à internet, le masque est tombé : les journalistes professionnels sont, dans leur immense majorité, des valets, des bouffons et/ou des menteurs.
    et cette possibilité que donne internet de recouper et de fouiller les informations s’applique aussi aux journalistes citoyens : s’ils disent des conneries, ils seront démasqués dans l’heure, comme les journalistes professionnels.
    nous sommes des citoyens libres, responsables, INFORMÉS, et quelle que soit la source de l’information, aucune soupe ne peut nous être servie sans la possibilité de la recracher.
    c’était le cas, cela ne l’est plus.
    vive le journalisme citoyen, et vive la fin des petits agents de désinformation qui tiraient leur légitimité uniquement de leur monopole, de l’absence absolue de réplique.
    il faudra interdire internet pour sauver la presse papier.
    mais qui veut la sauver ? les menteurs assermentés.
    la presse papier est morte, et c’est tant mieux.
    c’est bientôt le tour de la télé.
    et c’est tant mieux aussi.



  • wangpi wangpi 30 juillet 2008 16:24

    ils ont appris à vivre à genoux, ils apprendrons à vivre pauvres et méprisés.



  • wangpi wangpi 30 juillet 2008 15:10

    joffrin-mouchard... mouchard, comme l’ancien trésorier du FN ?



  • wangpi wangpi 30 juillet 2008 15:03

    cet article est un faux dénoncé par t.meyssan, ènième falsification pour discréditer le seul journaliste digne de ce nom en france. voir la (les) mise(s) au point.
    http://fischer02003.over-blog.com/article-21289528.html
    voilà.



  • wangpi wangpi 30 juillet 2008 14:23

    mdr.
    les journalistes, et ceux qui les emploient n’ont que ce qu’ils méritent.
    quant à l’argument fallacieux du sérieux des sources et de la vérification de celles-ci que n’auraient pas les journalistes citoyens, il ferait rire, s’il n’était le symptome soit d’une grande ignorance, soit d’une grande malhonnêteté intellectuelle.
    monsieur le rédacteur, c’est une donnée moderne qui a révélé le vrai visage des journalistes, celui de valets au service d’intérêts financiers et politiques qui n’ont aucun soucis de vérité.
    cette donnée moderne, c’est internet, et grâce à internet, le masque est tombé : les journalistes professionnels sont dans leur immense majorité des valets, des bouffons et des menteurs.
    et cette possibilité que donne internet de recouper et de fouiller les informations s’applique aussi aux journalistes citoyens : s’ils disent des conneries, ils seront démasqués dans l’heure, comme les journalistes professionnels.
    non, votre couplet sur la nécessité d’un journalisme "professionnel" sonne faux.
    nous sommes des citoyens libres, responsables, INFORMÉS, et quelle que soit la source de l’information, aucune soupe ne peut nous être servie sans la possibilité de la recracher.
    c’était le cas, cela ne l’est plus.
    vive le journalisme citoyen, et vive la fin des petits agents de désinformation qui tiraient leur légitimité de leur monopole.
    il faudra interdire internet pour sauver la presse papier.
    mais qui veut la sauver ? les menteurs assermentés.
     la presse papier est morte, et c’est tant mieux.
    c’est bientôt le tour de la télé.
    et c’est tant mieux aussi.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Culture Art Cinéma Livres - Littérature

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité