• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Eric Donfu

Eric Donfu

Sociologue, président de D.R.S Dialogues et Relations Sociales, un atelier d’études sur les transformations de la société contemporaine, chargé d’enseignement en sociologie de l’opinion à l’université de Paris VII.
Ancien élu de la Ville du Havre (Seine Maritime) Président du festival XYZ... du mot et du son nouveau. Auteur notamment de La Leçon de Condorcet, une conception oubliée de l’instruction pour tous nécessaire à une République - Avec Joffre Dumazedier - L’Harmattan, Paris, 1994, de Oh mamie boom La métamorphose des femmes de plus de 50 ans, Jacob-Duvernet, Paris, 2007 et de Ces jolies filles de mai, 68, la révolution des femmes, Jacob Duvernet, Paris, 2008 et I love ma grand-mère aux éditions Prisma, Paris, 2011.

Tableau de bord

  • Premier article le 22/01/2008
  • Modérateur depuis le 05/06/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 64 88 1093
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 37 27 10
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires



  • Eric Donfu Eric Donfu 14 juillet 2009 11:12

    C’est LA question. Personne ne le savant, aujourd’hui, cet acte semble gratuit, et con ! 
    Car comme l’exprime très bien le message suivant de Régine M, on peut ressentir avec peine le vide ainsi créé.



  • Eric Donfu Eric Donfu 13 juillet 2009 19:44

    Bonsoir.
    Désolé, mais je ne vous suis pas dans votre discours politique.
    Mon propos est citoyen, et dépasse toutes les échéances électorales.
    Cordialement,



  • Eric Donfu Eric Donfu 13 juillet 2009 19:24

    Bonsoir,
    Merci pour vos messages, on sent que vous êtes touché.
    Oui, comptez sur moi pour exiger des explications, je vous les communiquerai.
    Bonne soirée,
    Cordialement,
    ED



  • Eric Donfu Eric Donfu 13 juillet 2009 19:10

     

    Bonsoir.

     

    Merci pour toutes ces contributions et ses commentaires. Il n’est pas courant d’échanger ainsi sur un végétal, et la richesse de ce débat est encourageante, y compris dans ses polémiques. Et merci aussi pour l’humour, les bucherons n’en manquent jamais !

     

    Ce soir, je digère un peu mieux cette « mauvaise surprise » qui m’a conduit à écrire d’un trait ce texte hier soir. Bien-sûr, j’imagine qu’il devait y avoir des raisons pour que les services de la mairie abattent cet arbre. Encore faudrait-il les connaitre, les citoyens ont le droit de savoir.

     

    Mais, à cette heure, et malgré un mail envoyé au maire de Paris avant la publication de l’article, aucune explication n’est venue. Si aucune réponse ne devait venir, pour moi, il s’agirait là d’une forme de mépris pour toutes ces personnes qui , à leur niveau et avec leur sensibilité, s’était attachées à cet arbre exceptionnel, qui faisait partie du patrimoine commun.

     

    Dans ce sens, j’ai trouvé certains de vos témoignages très forts.

     

    Mais attendons peut-être un peu, en cette période de vacances… Dès que j’aurai un retour, je vous le communiquerai, bien-sûr. Nous pourrons débattre des arguments avancés.

     

    J’ajoute qu’il était situé dans un site protégé, accompagnant le « chevet » de Notre Dame de Paris, et que, à ce titre l’architecte des bâtiments de France aurait du être consulté. Et puis, si on veut préserver un arbre, il existe des techniques, des fortifiants, et même des tuteurs, ce qui ne semblait absolument pas nécessaire en l’occurrence. De plus, il était dégagé de toutes habitations et orienté vers la Seine.

     

    Je comprends que ce débat puisse semble anachronique aux personnes qui n’ont pas connu cet arbre. Pour elles, et pour toutes les autres, je monterai les très nombreuses images et films que j’avaient réalisées de ce géant. Je sais qu’il existe aussi des images anciennes, des années 30 et 50 et vos témoignages peuvent aussi contribuer à la réalisation de ce film.

     

    Si l’abattage brutal de cet arbre pouvait au moins servir à une prise de conscience, et élaborer une jurisprudence, et bien, son existence aura été doublement utile, à celles et ceux qui l’on connu, mais aussi à tous ces grands arbres menacés.

    Bonne soirée,

     

    Dans la forêt sans heures

    On abat un grand arbre

    Un vide vertical

    Tremble en forme de fût

    Près du tronc étendu.

    Cherchez, cherchez oiseaux

    La place de vos nids

    Dans ce haut souvenir

    Tant il murmure encore.

     

    John Supervielle, 1937

     



  • Eric Donfu Eric Donfu 12 juillet 2009 09:02


    @Fred. Tout ’abord, je suis intervenu sur la FAq du site pour que l’inégralité de messages postés depuis hier à la suite de cet article soient rétablis. Il y visiblement eu un bug domageable, j’espère que cela pourra être fait vite.
    Que vous répondre ? Je ne juge pas les sujets que je traite, et je m’y engage toujours avec le soucis de rétablir une version de la vérité,basée sur l’observation et la mise en relation des faits, mais sans oculter leu aspects culturels, émotionnels ou psychologiques. Par ailleurs, j’ai aussi du respect pour la littérature et toutes les expressios artistiques et je pense qu’elles participent au débat public doublement, comme témoignages personnels et comme patrimoine commun.
    Des causes « valables » ? je n’aime pas ce qualificatif. Je pense que des faits qui pourraient vous sembler « non valables » ou anodins peuvent changer le monde, au même titre que le évènements planétaires, comme le 11 septembre que vous citez.
    Cela dit, je me suis déjà exprimé sur ce sujet, pas dans ces colonnes il est vrai, et qi vous êteen quête d’essentiel, je pense que vous pourre apprécier mon prochain livre, même s’il est écrit avec humour.. Mais ce n’est pas le propos. J’aime sincèrement cet agora du net qu’est agoraVox. Le fait de se confronter ainsi à toutes et à tous, de mettre en lumière des sujets sur le web, est plus interesant que la plupart des sites spécialisés et feutrés. Et puis, cette liberté de parole et d’expression n’est pas incompatible avec la rigueur du propos. Voila pourquoi je m’exprime volontier sur ce site. Les journalistes me disent d’ailleurs souvent q’ils m’y lisent. Mais surtout, je m’y exprime sans aucun filtre, autre que celui des internautes, ce qui n’est pas le cas d’ans une interview.
    Maintenant je suis d’accord avec vous, il faut aussi savoir traiter de sujet « chauds ». Je ne calcule jamais mon sujet, et j’essaye de toujours rentrer dedans au mieux. Mais necroyez vous pas que le cycle de vie, la solitude, les passions ou la mort sont des sujets « valables »comme vous dites ? Merci en tous cas, d’avoir lu ce long article sur Woodstock, parti justement d’une demande d’interview de la part d’un grand quotidien national... Vous voyez, il y a souvent une logique dans une intuition. Bon dimanche, cordialment, ED

     

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité