• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Dominique Dutilloy

Dominique Dutilloy

Journaliste spécialisé en "Tourisme / hôtellerie / transports aériens" (sous les angles social, économique et politique), en "Politique intérieure française", en "Politique africaine et étrangère de la France", en "Faits de société", je suis auteur de deux ouvrages : "Sénégal 2000 : Les Atouts Economique", in Sopec Communications (anciennement :Eurédip) Paris, juin 1999 et "Impressions", in Le Manuscrit (http://www.manuscrit.com/catalogue/auteur.asp) , Paris, juin 2003... Cette photo a été prise alors que j’étais entrain d’interroger Maître Abdoulaye Wade, Président de la République du Sénégal, sur la crise ivoirienne, lors d’une conférence de presse qu’il a tenue à la Résidence de l’Ambassadeur du Sénégal en France, en marge de la XXIIème Conférence des Chefs d’Etats d’Afrique et de France (les 19, 20, 21 février 2003 au Palais des Congrès de la Porte Maillot - Paris).

Tableau de bord

  • Premier article le 25/06/2005
  • Modérateur depuis le 06/01/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 17 429 463
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires



  • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 27 avril 2007 20:25

    Brynner, « Le climat social au bord de la rupture, sarkozy retablit la peinde mort... » écrivez-vous !

    Désolé de vous contredire... Nicolas Sarkozy est ce qu’il est ! Mais, jamais il ne rétablira la peine capitale : il s’est toujours publiquement déclaré viscéralement contre ce châtiment suprême !

    D’ailleurs, vous oubliez son passé d’avocat !



  • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 27 avril 2007 12:22

    François Bayrou n’a donné aucune consigne de vote pour le 2ème Tour des Présidentielles : il a eu raison de ne pas le faire... En cela, il est un Homme d’Etat respectueux de ses choix et de ses décisions :

    - N’a-t-il pas refusé de fondre l’UDF dans le Parti unique de la Droite sous la bannière « UMP » voulu par Jean-Pierre Raffarin ?

    - N’a-t-il pas voté une fois la censure contre le Gouvernement Dominique de Villepin ?

    - Son Groupe parlementaire, n’a-t-il pas rejeté des projets de loi, que ce soit sous Raffarin ou sous Villepin ?

    Donc, comme on le voit, François Bayrou est un homme indépendant de tous les appareils politiques...

    Quant au débat avorté, il est dommage qu’il n’ait pas lieu : mais ce n’est ni la faute de Ségolène Royale, ni celle de François Bayrou !



  • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 26 avril 2007 15:51

    voter est un devoir (malheureusement pas obligatoire), même si on vote blanc ou nul...

    Il est cependant dommage que les votes blancs ou nuls ne soient reconnus que par le Ministère de l’Intérieur, celui des Affaires étrangères et le Conseil Constitutionnel...

    Tant que les votes blancs et nuls ne seront pas pris en compte par les instituts de sondage, le débat démocratique sera faussé, car on se garde bien d’analyser les véritables raisons d’un vote blanc ou nul !

    Donc, allez tous voter en masse ! C’est un devoir qu’il faut remplir au nom de la préservation de notre Démocratie !



  • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 26 avril 2007 15:28

    François Bayrou a eu parfaitement raison de ne donner aucune consigne de vote !

    D’une part, il se retrouve en position d’arbitre -ce qu’il a été depuis 2002, lors de la tentative de création de Parti unique de la Droite sous la bannière UMP-. D’autre part, son Groupe parlementaire a voté, tantôt pour les projets de loi du Gouvernement, tantôt contre, allant jusqu’à déposer une motion de censure...

    François Bayrou sera à l’avenir l’électron libre avec lequel il faudra dorénavant compter !



  • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 24 avril 2007 12:30

    Commandant... Permission de monter à bord...

    Votre analyse est remarquable...

    Cependant, je reste persuadé que le Quinquennat a quelque peu bouleversé l’ordre des choses, puisqu’il y a

    - d’une part, une quasi concomitance entre les Elections présidentielles et les Elections législatives (ce qui serait le cas si les Elections législatives avaient été organisées avant les Elections présidentielles -ce qui aurait été plus logique !-),

    - d’autre part, une concomitance certaine entre la durée du mandat du Chef de l’Etat et la durée du mandat des Députés...

    Donc, comme je l’ai écrit pour « Agoravox, le Média citoyen » [ http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=4286 ], le 3 novembre 2005, « Revenir, par voie référendaire, au septennat présidentiel est urgent ».

    Hormis le fait que le Quinquennat est dangereux, puisqu’il octroie au Président de la République un pouvoir « artificiellement » fort (qui peut être perdu en cas de cohabitation, puisque celui-ci serait obligé, soit de se soumettre, soit de se démettre), l’on peut se demander si les pouvoirs du Chef de l’Etat, tels qu’ils sont clairement indiqués dans la Constitution de la Vè République [ Sources : « Présidentielle 2007 » ( http://www.presidentielle-2007.net/pouvoirs.php ) ], ne sont pas obsolètes du fait de l’instauration de ce Quinquennat présidentiel (? ??).

    En effet, quelque soit le Chef de l’Etat élu (Nicolas Sarkozy ou Ségolène Royal), nous ne sommes pas à l’abri d’une cohabitation -qui est toujours possible-...

    D’où notre interrogation sur l’utilité-même d’un poste de Premier Ministre...

    Quoiqu’il en soit, la France se retrouve face à un nouveau type de débat politique, Internet étant passé par là... En témoignent le nombre de votants qui se sont déplacés au 1er Tour des Présidentielles...

    Donc, il faudra que le (la) prochain(e) Locataire de l’Elysée impose l’abandon immédiate du fameux clivage « Gauche/Droite », qui a paralysé la vie politique française, à un point tel que des réformes nécessaires furent abandonnées...

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité