• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jjwaDal

jjwaDal

Un petit bonhomme d'une curiosité exceptionnelle qui considère la recherche de la réalité comme une des plus belles expériences de la vie.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/06/2008
  • Modérateur depuis le 02/08/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 23 2823 1080
1 mois 0 15 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 292 226 66
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires



  • jjwaDal marcoB12 13 décembre 2008 20:01

    Vous ne maîtrisez pas plus ce sujet que les centaines de spécialistes de la question
    qui pour la plupart n’ont pas vu venir la crise (dans son ampleur) et ont émis des
    prédictions (à un moment ou un autre) démenties à plus ou moins court terme...
    David Korten (When corporations rule the World) avait sans doute raison en disant
    que le système est d’une telle complexité que plus personne ne le comprend vraiment
    (a fortiori ne le contrôle, voire ne planifie son évolution).
    Entre le chaos intégré au sein du système (au sens des physiciens), les effets de l’information
    asymétrique et la complexité de la finance, tout le monde est dépassé et peut au mieux
    voir se dessiner des tendances.
    La peur du jour est plutôt la déflation, avec les prix de l’énergie qui dégringolent, les
    entreprises qui naviguent en plein brouillard sans accès normal au crédit, les particuliers
    (endettés voire surendettés partout) qui continuent (depuis 20 ans) à glisser sur la pente
    de la perte du pouvoir d’achat et des changements brutaux à venir (dans les infrastructures de production
    comme dans les dégâts environnementaux à gérer par ex) dans un contexte financier médiocre.
    Vous avez oublié de nombreux éléments à charge, comme le noeud coulant du prix des
    hydrocarbures qui va repartir à la hausse (inévitable) dès que l’économie repartira, semblant
    garantir la longueur de cette phase de récession, mais vous oubliez (je soupçonne volontairement
    vu la tonalité sombre de vos articles) de nombreux éléments qui empêche l’apocalypse économique
    de survenir.
    J’ai pris du plaisir à vous lire mais ne ferais pas une religion de vos croyances...



  • jjwaDal marcoB12 13 décembre 2008 20:01

    Vous ne maîtrisez pas plus ce sujet que les centaines de spécialistes de la question
    qui pour la plupart n’ont pas vu venir la crise (dans son ampleur) et ont émis des
    prédictions (à un moment ou un autre) démenties à plus ou moins court terme...
    David Korten (When corporations rule the World) avait sans doute raison en disant
    que le système est d’une telle complexité que plus personne ne le comprend vraiment
    (a fortiori ne le contrôle, voire ne planifie son évolution).
    Entre le chaos intégré au sein du système (au sens des physiciens), les effets de l’information
    asymétrique et la complexité de la finance, tout le monde est dépassé et peut au mieux
    voir se dessiner des tendances.
    La peur du jour est plutôt la déflation, avec les prix de l’énergie qui dégringolent, les
    entreprises qui naviguent en plein brouillard sans accès normal au crédit, les particuliers
    (endettés voire surendettés partout) qui continuent (depuis + de 20 ans) à glisser sur la pente
    de la perte du pouvoir d’achat et des changements brutaux à venir (dans les infrastructures de production
    comme dans les dégâts environnementaux à gérer par ex) dans un contexte financier médiocre.
    Vous avez oublié de nombreux éléments à charge, comme le noeud coulant du prix des
    hydrocarbures qui va repartir à la hausse (inévitable) dès que l’économie repartira, semblant
    garantir la longueur de cette phase de récession, mais vous oubliez (je soupçonne volontairement
    vu la tonalité sombre de vos articles) de nombreux éléments qui empêcheraient l’apocalypse économique
    de survenir.
    J’ai pris du plaisir à vous lire mais ne ferais pas une religion de vos croyances...



  • jjwaDal marcoB12 13 décembre 2008 16:44

    Article qui m’a beaucoup amusé.
    Je pense qu’il vous a manqué quelques dizaines d’heures consacrées au
    sujet pour en tirer le meilleur...
    Pour avoir consacré du temps au sujet de la terraformation
    martienne, je peux ajouter que le projet semble réaliste sur le papier (on
    joue sur les 3 axes, à savoir majorer l’absorption calorique du sol (le noircir avec une couche
    mince de matériau) , densifier l’atmosphère et majorer l’effet de serre à partir de matériaux locaux
    très accessibles), mais que la modélisation sur ordinateur pourrait seule trancher
    sur la faisabilité, vu les conditions martiennes.
    Un seul ex : avec une mauvaise chronologie, pas mal d’eau est relâchée dans
    l’environnement, formant très facilement une planète "boule de neige" par givrage
    à grande échelle, annihilant pour longtemps nos efforts...
    Il vaut mieux conserver l’eau pour cultiver des micro-algues qui fourniront à coût
    minimal et rapidement tous les produits (O2, CH4, carbone pulvérulent, etc...)
    L’obstacle rédhibitoire semble être l’absence de champ magnétique qui entraîne
    une érosion de l’atmosphère et un niveau de radiation au sol plus élevé que sur Terre
    dont on ne sais toujours pas s’ils condamnent le projet.
    Mars Express a semble-t’il fournis des données indiquant que le phénomène d’érosion est
    négligeable et MRO des données indiquant plutôt le contraire...
    Par ailleurs des indices indiquent que l’azote se serait échappé,
    un "show stopper" pour les terraformateurs, car on n’envisage aucune
    atmosphère massive sans que l’azote ait un rôle majeur.
    En résumé, sans doute impossible...



  • jjwaDal marcoB12 10 décembre 2008 05:42

    La voiture électrique est une réponse si elle n’est pas LA réponse...
    Des véhicules plus petits, de nouveaux matériaux, le développement des
    transports collectifs électriques (bus, tramway, train, etc...), une
    quête d’économies d’énergie sans relâche et l’appel aux renouvelables,
    une combinaison de moyens peuvent faire ce qu’un seul ne pourrait.
    Par ex, à la louche les USA pourrait abreuver en agrocarburants (avec
    les surfaces actuellement utilisés) un grand parc de véhicules hybrides
    à condition de renoncer à la religion des grosses bagnoles.
    Comme un parc automobile met 20 à 30 ans à se renouveler entièrement
    on n’est pas à la minute.



  • jjwaDal marcoB12 8 décembre 2008 09:00

    "En tant que civilisation nous sommes clairement à la merci du ciel en limitant notre présence à un corps unique. "
    Je faisais référence au fait que les impacts dans le système solaire ne sont pas si rares.
    En juillet 1994, une comète (pour simplifier) a percuté jupiter et de nombreux impacts sont estimés
    avoir eu lieu sur Mars depuis 10 ans (plusieurs visibles sur les photos satellites).
    Dans un scénario du style du film "Armageddon" nos chances de supprimer la menace sont nulles.
    Quelques centaines d’humains (sur la lune ou Mars) suffiraient pour reconstituer notre espèce sur
    Terre en quelques siècles, après un impact cataclysmique :Le principe d’une assurance "anti-extinction".
    Personne ne songe à transférer l’espèce humaine ailleurs...
    Je rappelle que les budgets spatiaux sont dérisoires au regard des budgets militaires qui ne nous
    préservent nullement de l’extinction, des menaces énergétiques, économiques et écologiques.
    L’accès à l’espace c’est l’accès à une ressource matérielle et énergétique infinies (à notre
    échelle), même si la route est longue.
    La lutte contre la barbarie sur Terre ne saurait être notre seule et unique activité...

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. « Ne pas entrer : Raptors en liberté... »
  2. Le jour où la Terre s’arrêta...

Publicité



Palmarès

Publicité