• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jjwaDal

jjwaDal

Un petit bonhomme d'une curiosité exceptionnelle qui considère la recherche de la réalité comme une des plus belles expériences de la vie.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/06/2008
  • Modérateur depuis le 02/08/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 24 2935 1102
1 mois 1 68 22
5 jours 0 9 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 296 229 67
1 mois 3 2 1
5 jours 1 1 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires



  • jjwaDal marcoB12 17 février 2009 19:13

    Je conseillerais de soupeser les informations de cet article d’Ambrose Evans-Pritchard
    avant d’acheter des euros...
    S’il a raison on peut supposer que l’europe pourrait perdre bien plus de plumes que les USA
    dans la crise actuelle et avec des moyens d’actions réduits.
    En résumé nous sommes impactés par la crise US, avons inconsidérément prêté aux pays de
    l’est et avons été un des principaux prêteurs aux émergeants.
    Plus dure sera la chute...



  • jjwaDal marcoB12 17 février 2009 10:44

    Il ne faut jamais caresser un cercle de peur qu’il ne devienne vicieux (raymond devos)...



  • jjwaDal marcoB12 15 février 2009 10:58

    Même les prédateurs de l’espèce humaine savent (sans doute mieux que nous) comment
    nettoyer les écuries du commerce mondial.
    Le premier pas logique est de sortir de l’OMC (voir "Whose trade organization ?" par ex)
    ou de la réformer en profondeur.
    A des niveaux inférieurs tout ce qu’on peut faire localement doit l’être (une justification a
    minima est l’empreinte CO2 de marchandises faisant du "tourisme planétaire" comparé
    à une production "locale" ,à elle seule justifiant une taxe douanière au prorata des km franchis
    et du mode de transport (je pense à l’essor du frêt aérien) et le jeu de cons qui a consisté à
    supprimer des industries de main-d’oeuvre pour gagner des marchés de haute technologie
    créant bien moins d’emplois.
    La chine et l’inde ont tous les moyens pour nous griller sur ces marchés très vite d’ailleurs...
    Cela implique en amont l’arrêt progressif des gaspillages les plus monstrueux car la frugalité
    est la clef de la richesse.
    1/3 de notre consommation énergétique pourrait être supprimée par ex et nous pourrions
    être totalement autonome en moins de 20 ans.
    Nos impôts devraient favoriser les "petits" (ceux qui créent le plus d’emplois et sont donc
    "moins rentables") et non arroser ceux qui se disent "compétitifs" en couinant pour accaparer
    les subventions d’une main (voir l’agriculture et l’industrie) et dégraisser sévère de l’autre.
    Globalement on devrait taxer au prorata des bénéfices d’une activité pour les collectivités
    (nous et le monde) et donc progressivement charger les activités qui ont énormément
    externalisées leurs coûts (je pense à la viande, à l’énergie fossile et nucléaire, à la pub...).
    On ne va pas "rééduquer" (remettre sur les rails du bon sens) des peuples entiers
    sans incitations lourdes et contraintes sévères au niveau du portefeuille.
    A nous de réfléchir aux moyens concrets de le faire.



  • jjwaDal marcoB12 14 février 2009 12:51

    Vous êtes dans cet article d’un pessimisme (à mon sens) fort exagéré.
    "il n’y a plus de "solution"", "suicide démographique de l’occident",
    "économie de guerre, ultime "solution rationnelle" à une dépression".
    Vous voulez concurrencer le Dr Doom (alias Roubini) ?
    Je l’ai dit plus haut (de façon anecdotique) des solutions il y en a en
    paquets et même un "cassandre notoire" style Roubini le pense (du moins
    pour le sauvetage du système financier). Par ailleurs pour parcourir
    (sans doute comme vous) la presse anglo-saxonne il est clair que des tendances
    bien plus saines que la bamboula dont nous sortons se mettent en place et sans
    doute pour la durée. La douche froide que nous allons tous subir est de taille
    pour faire bouger l’inertie d’un système calibré pour enrichir une minorité
    de façon très excessive.
    Une révolution énergétique est en marche (pas seulement aux USA) poussée
    par l’obligation de réduction des dépenses face à des recettes qui auront de plus
    en plus de mal à entrer, l’imminence du peak oil (reconnue par l’AIE), les problèmes
    de climat, qui globalement nous enrichira tous à terme en sortant notre consommation
    énergétique d’une ornière dangereuse.
    Je ne crois pas une seconde au suicide démographique de l’occident. Nos pays sont
    sous-peuplés et s’ouvriront si nécessaire à un plus grand flux migratoire et la hausse
    du PNB/hab ne me semble pas corrélé à la masse humaine des pays.
    Au pire l’avenir de l’espèce est la seule chose devant nous préoccuper et non la
    survie de l’occident obscène que nous avons tous connu.
    En autarcie complète un pays comme les USA ou une entité comme l’europe s’en
    tireraient bien mieux que la chine ou l’inde car ayant une bien moindre population...
    Le vrai suicide démographique c’est l’explosion de la population accompagnant une
    explosion de ses besoins.
    Enfin sur l’économie de (temps de) guerre, les USA pourraient s’y résoudre (if all
    else fails). L’accent déjà mis sur la relocalisation de l’appareil de production énergétique
    sur l’économie de la frugalité et de l’efficacité énergétique est un pas dans cette direction
    mais on parle beaucoup aussi de l’électrification du parc automobile, pas mal de très
    bonnes idées circulent.
    Nous sommes très très loin d’être à genoux, même si les vieux réflexes perdurent
    encore.




  • jjwaDal marcoB12 13 février 2009 14:41

    Nous avons des échappatoires si nous n’avons pas la volonté de les mettre
    en oeuvre. Par ex il suffit de lire/écouter Amory lovins pour comprendre que
    les USA pourraient complètement se passer de pétrole sans débourser un $.
    Le coût de la refonte du système serait plus que remboursé par les bénéfices
    de l’indépendance énergétique. Un investissement rapportant plus que 36 fois
    la mise (à long terme) qu’ils n’ont pourtant pas mis en oeuvre...
    Dans cette crise exceptionnelle nous avons à mon sens des tas de moyens pour
    nous en sortir. Pour commencer nous pouvons faire imploser nos dépenses sans
    altération majeure de notre "train de vie", car notre niveau de gaspillage a dépassé
    la démence depuis longtemps (on pourrait économiser entre 1/3 et 50% de notre
    consommation énergétique à services reçus équivalents et c’est peu ou prou le
    cas dans de nombreux domaines).
    Pour mémoire un adulte économise de l’ordre de 1000 euros/an en devenant
    végétarien et en faisant un peu de cuisine, il se nourrit pourtant parfaitement
    en sollicitant 7 à 10 fois moins de surface agricole, bien moins de matières 1ère
    (dont l’eau) et d’énergie, de stockage, transports.
    Dans de très nombreux domaines nous pouvons faire un pas de côté et basculer
    vers une frugalité collective nous sauvant la mise une fois encore.
    Par contre cela nécessiterait qu’une génération de décideurs ayant tous adoptés
    le même "prêt-à-penser’ cassent le moule. On n’en est pas là.
    Quant aux peuples ce sont des drogués dépendants depuis longtemps, le
    système l’a voulu et la résistance était faible...
    C’est à la fois "yes, we can" et "but we’re not gonna make it".

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité