• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jjwaDal

jjwaDal

Un petit bonhomme d'une curiosité exceptionnelle qui considère la recherche de la réalité comme une des plus belles expériences de la vie.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/06/2008
  • Modérateur depuis le 02/08/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 28 3231 1598
1 mois 3 98 364
5 jours 1 19 149
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 322 250 72
1 mois 13 10 3
5 jours 3 2 1

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires



  • jjwaDal jjwaDal 26 septembre 2012 18:58

    On sait avec une forte probabilité depuis le début des années 90 que l’homosexualité est à la base une anomalie dans le développement normal du cerveau humain dû à des facteurs exogènes pour l’essentiel pendant une période précise ou se fait notre orientation sexuelle basique par sexation d’une partie de notre cerveau. On l’a montré chez les petits mammifères et si dans le détail notre sexualité est plus complexe à la base la pulsion est la même.
    Ce trouble du développement du cerveau ne doit pas les priver des droits élémentaires que nous accordons à la personne humaine et Miss Savino a défendu éloquamment par ex l’idée d’un droit identique de cette communauté au mariage civil pour protéger le conjoint comme il l’est chez un couple normal.
    Cette demande semble assez équitable, elle ne peut cependant occulter que l’enfant orphelin à un droit fondamental à un couple de substitution pour l’aider à se développer et choisir un couple déviant de la norme quand de nombreux couples hétéros sont concrètement privés d’enfant et même d’adoption serait un choix pour le bien des adultes et non celui prévisible de l’enfant.



  • jjwaDal jjwaDal 26 septembre 2012 18:09

    Mais le principe de l’union européenne est comme celui de l’OMC à savoir le « clapet anti-retour ». On extorque un vote « oui » au référendum par la désinformation ou on passe en force au parlement sans consulter les intéressés (la démocratie est une chose bien trop sérieuse pour demander son avis au peuple) et même sans réel débat parlementaire.
      Il n’est pas prévu de possibilité simple de sortir d’un Traité ? « Oh, comme c’est dommage, mais les p’tits pères on savait bien que tôt ou tard vous alliez vous apercevoir qu’il y a tromperie sur la marchandise, donc on vous a piégés... ».
      Et comme en plus on trouvera toujours un « eric » pour ignorer la rente de situation offerte aux banques (pensez donc créer de l’argent en claquant des doigts ça mérite bien d’envoyer des sociétés entières dans la fosse à purin en accusant les boucs émissaires de service, en oubliant les 100 milliards d’euros par an aux entreprises privés (pour soutenir l’emploi on vous dit !), en oubliant la dégringolade des droits de douane symétrique à la mise en concurrence directe avec des salariés payés au lance-pierre (sais plus quand nous avons voté « oui » à ce plan foireux, quelqu’un sait ?...).
      Salauds de fonctionnaires ! ils vont nous couler avec leur conneries... (pété de rire).
      L’opinion du peuple est considéré comme nulle et non avenue, sauf quand il consent à choisir le nom de son futur bourreau.
      Donc rapport de force. Beaucoup vont finir par comprendre pourquoi les budgets de la police, la justice et l’armée sont incompressibles en temps de crise. Le système se protégera à n’importe quel prix. D’autres le savent déjà mieux que nous.



  • jjwaDal jjwaDal 24 septembre 2012 20:41

    It’s far too late and things are far too bad for pessimism.  
      J’ai envoyé ce matin un courrier salé à mon syndicat (qui a prévu d’envoyer un courrier à chaque député en leur disant en substance « pas bon le TSCG, cacaboudin ».) en leur rappelant qu’en 1789 on ne s’était pas contenté d’envoyer une pétition au roi pour lui demander gentiment s’il pouvait écouter les doléances du peuple.J’ai rappelé que nous avons perdu le contrôle de l’émission monétaire et l’accès au crédit peu coûteux via emprunts à une banque centrale, ce qui programmait une spirale d’endettement bien visible avec le recul.
      J’ai rappelé que le droit de l’OMC et de la « commission européenne » (pour simplifier) prévaut sur les lois nationales qui doivent s’y conformer, évitant tout débat inutile au sein du peuple ou parmi ses représentants élus.
      Le TSCG vient à point nommé pour achever la démocratie en nous privant de la liberté de décider de nos budget, par ex un budget de relance (en cas de récession) via la consommation ou la production de nouvelles richesses via l’investissement public.
    Or le TSCG strangule la consommation et la course aux équilibres financiers rend plus féroce encore la compétition entre nations et dans un marché anarchique et complètement faussé la compétition sans aucune protection avec la chine par ex ne peut que donner de bons résultats pour nos économies.
      Je pense que la stratégie du choc est celle qui a été choisie pour faire passer en force en très peu de temps les outils d’un grand bon en arrière du pouvoir d’achat pour les européens. En période de croissance le peuple reçoit des miettes, les plus riches prenant l’essentiel, mais en temps de crise, il faut bien trouver les mécanismes pour faire passer le fait que les plus riches n’ont pas l’intention de sentir la crise passer. Donc, le temps des prestidigitateurs et des boucs émissaires est là.



  • jjwaDal jjwaDal 23 septembre 2012 18:24

    Je suis un chercheur de vérités, ce qui conduit vite à rejeter les religions pour ce qu’elles sont (des fantasmes de l’esprit humain avec leur part d’histoire et de spiritualité), mais ne suis nullement gêné par l’hypothèse d’un Dieu créant ou manifestant le monde dans lequel nous vivons et rappelant son existence et sa puissance au quotidien via des commandements indéniablement d’origine indicible (on les nomme couramment lois de la physique). Quelque chose ou « quelqu’un » (par là j’entends une entité consciente de ce qu’elle faisait, hypothèse hardie) est nécessairement à l’origine des lois ayant façonnées l’univers dans lequel nous sommes.
      Ce principe originel qui probablement ne peux pas ne pas être (hypothèse la plus simple) n’a pas de raison particulière d’être externe à sa création (la vision Boudhiste si je me souviens qui parlent de manifestation plutôt que création) et dans ce cas sa face est celle de l’univers dans lequel nous sommes ou plutôt du Multivers qui semble comme hypothèse mieux expliquer le caractère miraculeux (au sens très improbable) du nôtre. Sauf que c’est la totalité à toute échelle et donc aucune image ne saurait dépeindre cette totalité.
      L’idée d’un principe créateur extérieur à sa création (comme un artisan fabriquant un objet) poserait d’énormes problèmes supplémentaires, mais si ce monde est à son image songez un peu aux milliards d’années pour aboutir à l’homme ici et aux milliers de milliards de milliards de systèmes planétaires dans notre seul univers visible (statistique). Evidemment les religions qui ne recherchent nullement la vérité en partant des lois indéniablement primordiales que sont les lois de la physique et du monde bien concret autour de nous dont nous ne sommes pas les auteurs, peuvent le comparer à un être humain, mais on comprend que ça n’a aucun sens sinon symbolique.
      Je disais récemment à un témoin de jéhovah que nous sommes probablement dans la même situation qu’une bactérie intestinale estimant que l’univers dans lequelle elle est (si miraculeusement ajustée pour elle) résulte de la volonté d’un créateur et d’un projet centrée sur elle.
      Je veux bien fournir une photo à toute bactérie demandeuse, mais je les dispense de me consacrer un culte. Quand à leur dire la vérité, les pauvres ...  smiley



  • jjwaDal jjwaDal 23 septembre 2012 10:13

    Bel article.
      « On sait tous que la destinée d’un troupeau de bétail est inévitablement l’abattoir », c’était en substance les propos d’un ancien membre de la court suprême il y a quelques jours sur les tendances (très visibles aux USA mais on peut balayer devant notre porte aussi) qui peuvent conduire une « démocratie » à sa perte. Il évoquait effectivement la possibilité qu’après tellement d’échecs apparents (pour le peuple, succès pour d’autres), quelqu’un apparaisse un jour demandant « les pleins pouvoirs » pour sortir le troupeau de l’ornière, on connaît la suite.
      En fait la démocratie se mérite autant que la liberté et quand on n’est pas prêt à se battre pour elle, tôt ou tard une minorité influente la confisque et il reste la parodie que nous observons.
      Le principe même de l’élection de représentants (notables carriéristes pour la plupart) est déjà dangereux en soi pour la démocratie et la prise en compte des intérêts du peuple, mais la délocalisation massive du processus législatif et décisionnaire vers des organismes non comptables devant le citoyen (commission européenne, OMC) parachève son déclin.
      Le TSCG s’inscrit dans une longue suite d’abandons de souveraineté conduisant à des élections « pour donner l’illusion » où on peut choisir nos représentants qui appliqueront une politique unique décidée par d’autres.
      Nous ne sommes plus très loin d’un contrôle total des politiques des Etats européens par une poignée de prédateurs inconnus des peuples et jamais élus comme nos représentants.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité