• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jjwaDal

jjwaDal

Un petit bonhomme d'une curiosité exceptionnelle qui considère la recherche de la réalité comme une des plus belles expériences de la vie.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/06/2008
  • Modérateur depuis le 02/08/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 32 3515 2573
1 mois 0 27 0
5 jours 0 5 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 352 278 74
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires



  • jjwaDal jjwaDal 18 septembre 19:32

    @Mirlababo
    Ma foi, vu la profondeur de vos analyses, votre vulgarité, vos insultes récurrentes et votre caractère vindicatif, j’espère que vous ne faites pas partie du corps des policiers qui est déjà préoccupant par sa soumission inconditionnelle au pouvoir.
    Comme je l’ai dis ailleurs, aucune guerre, aucune dictature, sans bras armé au service d’une poignée.
    Chacun sa fonction et celle de la police est claire, applaudie quand elle traque la délinquance (pas les petits vieux sans masque en forêt ou sur la plage...) et très discutable dans de nombreux cas.
    Vous parlez des gilets jaunes mais leur utilisation dans l’épisode Covid a clairement montré des postures Vichyssoise, avec une facilité à passer les menottes à un metteur en rayon le masque baissé sur la bouche (ne couvrant pas le nez) qui en disait long. La police française a interdit à des gens de voir leurs proches mourants (dans de bonnes conditions de sécurité) au motif qu’ils ne pouvaient parcourir plus d’une certaine distance pour les voir (la loi...).
    C’est toujours dans les crises qu’on voit les rouages du système en pleine lumière et bien sûr que qu’en temps normal la police n’est pas particulièrement agressive envers le peuple et joue son rôle à sa place.
    Mais qu’une crise survienne et on voit clairement que son rôle est d’obliger le peuple à accepter n’importe quelle foutaise, n’importe quelle agression de l’Etat sans broncher.



  • jjwaDal jjwaDal 17 septembre 19:41

    @Mirlababo
    Il n’y a pas plus d’antiflics ici que d’antivaxx.
    Cette pratique de l’amalgame est aussi grotesque qu’intentionnelle et vise à discréditer par la caricature.
    Tout le monde applaudit quand ils protègent le citoyen contre les délinquants. Mais comme vous le faites remarquer ils sont ici pour faire respecter la loi , quelle qu’elle soit. Aucune guerre possible, aucune dictature possible sans le pouvoir donné à une poignée d’avoir une emprise néfaste sur la collectivité, via des courroies de transmission. La police est l’une d’entre elle.
    Elle était sur le pas de ma porte à 18 ans pour me rappeler que je devais me former pour éventuellement tuer un jour des gens qui ne m’avaient rien fait parce qu’un psychopathe aux manettes l’aurait décidé. J’imaginais pour eux des missions plus nobles et on a vu leur rôle lors de la gestion épouvantable de l’épidémie de Covid-19. Des gens se sont pris des prunes ( seuls dans leur voiture

    ) car pris dans des embouteillages (après l’heure du couvre-feu), créés par les autorités elles-mêmes, le piège parfait pour faire du chiffre.
    Je ne connais personne se réjouissant du meurtre d’un policier ou même d’une simple agression contre les forces de l’ordre.
    Je dis simplement que si l’ordre leur est donné de s’en prendre à la population lambda sous des prétextes fallacieux, ils le feront.
    Combien de personnes éborgnées (dont une jeune femme de 20 ans) lors des manifestations de gilets jaunes ?
    Vous savez très bien qu’il suffit de définir l’ordre public comme tout ce qui peut troubler l’attaque du pouvoir contre sa propre population et donc le problème n’est pas la police mais bien le rôle qu’on a pu lui faire jouer.
    Certains dans les années 1940 ont refusé d’accepter des lois imbéciles et obscènes et ont été traité de « terroristes » et sont devenus des cibles à abattre.
    Nous glissons vers des temps similaires ou l’arbitraire fera force de loi et où la police devra l’imposer par la force.
    On peut le déplorer et sans inquiéter avant que la dérive ne devienne irréversible.



  • jjwaDal jjwaDal 17 septembre 12:00

    « La mission essentielle de la police n’est pas la sécurité publique mais le maintien de l’ordre politique, garanti par l’État, instrument d’oppression de la classe dominante. »
    Je dirais surtout le maintien des structures sociales qui permettent par exemple essentiellement à un homme seul, allez disons une poignée, de choisir d’envoyer des centaines de milliers, des millions de personnes ordinaires, trucider autant de gens ordinaires dans un pays voisin (Bush, Putin en ex) et de maintenir dans la pauvreté des millions de personnes pendant que les « adoubés du système » se font des patrimoines à 7 ou 8 zéros.
    Police et Justice ne sont là que pour ça en base et la défense de la veuve et l’orphelin n’est là que pour tuer le temps quand tout le monde se tient calme. Il faut avoir été agressé dans une rue déserte par des policiers vous reprochant de ne pas être masqué (en l’absence de toute étude indiquant un bénéfice à le faire) pour bien mesurer le rôle basique des policiers. En d’autre temps ils ont envoyé nos compatriotes juifs se faire cramer en Allemagne nazie avec les félicitations (pour leur zèle inespéré) des autorités occupantes.
    Ils tireront dans le tas à la première demande du pouvoir mis en danger et se retranchant derrière le prétexte de « la République et/ou la Démocratie (à leur sauce) en danger », alors que seuls les responsables du chaos générant ces révoltes sont visés.



  • jjwaDal jjwaDal 17 septembre 11:46

    @Clark Kent
    Non. Ce sont les structures sociales qui encadrent les comportements individuels et souvent les génèrent. Autorisez demain par la loi le travail des enfants en bas âge et il réapparaîtra subitement sous le jeu multiple des pressions économiques, de la moralité supposée des autorisations légales de ces pratiques, des mécanismes engendrant la pauvreté et la marginalisation sociale, etc...
    Les structures sociales sont bien décidées par une classe dirigeante, car le peuple n’a pas eu son mot à dire sur sa Constitution, sur l’adhésion à l’OMC, sur le choix du système économique mondialisé et on a largement abusé de son manque d’information pour usurper son accord aux multiples abandons de souveraineté au profit d’une bureaucratie européenne qui évoque le temps des monarques non élus qui gouvernaient à leur bon plaisir sans avoir de comptes à rendre à personne.
    Le « papy du Nebraska » n’a pas choisi la formule des fonds de pension pour assurer sa retraite.



  • jjwaDal jjwaDal 16 septembre 21:10

    Elle n’est nullement inévitable, vu que les premiers décideurs de la frappe sont sélectionnés parmi les pire d’entre nous, non des philosophes à l’empathie prononcée mais des psychopathes qui ouvrent le feu pour des égratignures d’égos et sont les exécutants d’intérêts inconscients des ravages d’une guerre nucléaire.
    On a laissé une guerre civile pourrir à notre porte pendant 8 ans et basculer dans une guerre entre Etats , avant de nous couper le gaz et de flinguer à vue l’euro et le dollar comme monnaie de réserve, tout en étendant les effets collatéraux du conflit à la planète entière et on imagine qu’on aurait une réponse adéquate et intelligente si le niveau de friction arrivait au niveau d’un échange nucléaire ? Jamais de la vie...

    Et juste en rappel, un « hiver nucléaire » ne dure pas 3 mois. Il laisse une planète radioactive glaciale pour des années, le temps de supprimer toute récolte significative partout sur la planète pendant quelques années. Quelqu’un a prévu des conserves pour ce laps de temps ? J’en doute.

Voir tous ses commentaires (20 par page)