• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jjwaDal

jjwaDal

Un petit bonhomme d'une curiosité exceptionnelle qui considère la recherche de la réalité comme une des plus belles expériences de la vie.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/06/2008
  • Modérateur depuis le 02/08/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 32 3515 2573
1 mois 0 27 0
5 jours 0 5 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 352 278 74
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires



  • jjwaDal jjwaDal 14 septembre 21:14

    @Réflexions du Miroir
    l n’y a pas plus matériel que votre dématérialisation, car elle nécessite de l’électronique, des machines, de l’énergie en pagaille et donc in fine des mines et des sources d’énergie on ne peut plus matérielles avec les pollutions allant avec. Aucune énergie n’est nécessaire pour maintenir dans son être un billet de 100 euros, mais une source d’énergie permanente est indispensable pour maintenir dans son être 100 euros électroniques.
    Toutes les virtualités (Second life, Metavers, I.A., etc) sont ou seront des gouffres à minerais et énergie.
    Il est vrai que personne ne songeant réellement au développement durable on s’en fout royalement bien sûr.



  • jjwaDal jjwaDal 14 septembre 13:06

    Se souvenir qu’on nous a vendu l’adhésion à l’OMC ou la création de l’euro comme monnaie commune entre nations très divergentes économiquement, comme préalables, quasiment conditions « sine qua non » de croissance et de prospérité.
    Se souvenir aussi que l’essentiel (de loin) des échanges financiers mondiaux ne portent pas sur l’achat/vente de marchandises ou services mais sont de la pure spéculation.
    On voit les magnifiques résultats, avec deux décennies de recul.
    Et donc parce que « tout n’a pas marché comme prévu », on continue dans la même direction, sans se soucier de savoir si la montagne minérale qu’il va falloir et le gouffre énergétique qu’il faudra pour faire tenir le système justifie un résultat qui sera en toute probabilité catastrophique.
    Dans un monde entièrement numérisé sur le plan monétaire, nous n’aurions non seulement plus de vie privée dans nos achats, mais nous n’aurions plus que la jouissance, au bon vouloir des pilotes du système d’ailleurs, de notre argent mais définitivement pas la possession.
    Ce n’est qu’un des nombreux tentacules de la dystopie vers laquelle nous glissons, mais pas négligeable du tout.
    Quand nous devrions basculer vers le low tech et l’utilisation des ressources humaines, dont l’intelligence fait partie, nous allons vers la complexité toujours plus grande et l’I.A. pour faire tenir le tout.



  • jjwaDal jjwaDal 12 septembre 21:08

    @Florian LeBaroudeur
    « Vous n’aurez plus rien et nous serons heureux » voulait-il dire.
    Blague à part, on voit à quel point l’intervention d’Aurélien Barreau au MEDEF 2022 tombe à plat devant ce parterre d’industriels et de politiques.
    Il a cependant raison quand il dit qu’on se la pète en prétendant vouloir être exemplaire dans la recherche d’une solution, alors même que nous sommes le problème, au travers de notre rapport au monde, notre mode de vie.
    Je prends souvent l’exemple de la démarche végétarienne qui permet à service rendu équivalent (se nourrir bien et avec plaisir) de consommer bien moins d’énergie, d’eau, de transports, de terre (un facteur 7).
    C’est à des pas de côté de ce calibre qu’il nous faudrait consentir et l’immense majorité des décideurs comme des citoyens ne veut en entendre parler jusqu’à ce que l’ampleur des désastres irréversibles leur saute au visage.
    Le cerveau humain est ainsi fait que la quasi certitude du cancer du poumon n’incite qu’une minorité de fumeurs à s’arrêter , souvent bien trop tard.
    Réduire un plaisir immédiat pour parer un désagrément intense futur fort probable est difficile pour le cerveau humain.
    Donc, nous vivrons cette expérience jusqu’à son terme, sans l’infléchir, puisque nous n’en avons nullement l’intention en nous cachant derrière des faux semblants.



  • jjwaDal jjwaDal 11 septembre 19:32

    Il ne faut pas oublier que l’imprévoyance de nos dirigeants sur plusieurs décennies en matière énergétique aurait un impact limité si la commission européenne (avec l’accord de nombreux préfets de région) n’avait pas décidé « au ressentis » de se passer brutalement des fournitures énergétiques russes.
    Cela ne pouvait entrainer que deux cas de figure pour un résultat voisin pour nous, à savoir une gueule de bois sévère.
    La première : les russes ne pouvaient plus exporter leur gaz et pétrole et donc il y avait mécaniquement un report de charge faisant exploser les prix mondiaux, tout le monde voulant une part d’un gâteau dont la taille était substantiellement réduite. Cela équivalait à mondialiser les conséquences d’un suicide décidé par nos dirigeants sur notre dos. Bien sûr la Russie aurait mangé froid, mais le monde entier en dommage collatéral ne pouvait nous faire beaucoup d’amis.
    La seconde : les russes pouvaient compenser très largement la perte de nos achats énergétiques en trouvant d’autres acheteurs et donc l’impact dans ce cas était quasi indolore pour eux (les prix de ce deux matières premières grimpant et pouvant compenser les volumes non vendus), mais substantiel pour nous, car il nous fallait en urgence trouver d’autres fournisseurs qui ne peuvent au débotté augmenter leurs productions, donc pression sur les prix et on se retrouvait à manger dans la gamelle des autres, le cas de figure actuel.
    Cette crise énergétique est appelé à durer, car le nouveau dada européen ce sont les énergies intermittentes et aléatoires et les véhicules électriques. Je n’ai pas le souvenir que nous ayons beaucoup de mines de lithium, ni la capacité de produire le surplus d’électricité utilisée par ces nouveaux consommateurs, pas plus que le jus pour faire passer 19 millions de foyers français se chauffant au gaz à la pompe à chaleur qui consomme de l’électricité...
    Nul doute que le charbon allemand et polonais vont être lourdement sollicités dans cette nouvelle Europe énergétique qui s’annonce.
    La classe mondiale...



  • jjwaDal jjwaDal 10 septembre 18:23

    @grangeoisi
    L’Ukraine avait de nombreuses possibilités d’éviter la guerre avec la Russie qu’elle a soigneusement évitée de mettre en oeuvre. Il y avait un réel soucis avec les régions de l’est bien avant 2014, les sondages le montraient. A l’est on lorgnait vers la Russie, à l’ouest vers l’U.E. Tout le monde le savait donc le pouvoir ukrainien a joué avec le jeu avec la loi réduisant l’usage du russe comme langue en Ukraine suite au coup d’Etat de 2014.
    Où il était capable d’accepter le deal des accords de Minsk (on sait par les déclarations de « Poroshenko » qu’il n’en a jamais été question) ou l’Ukraine acceptait un divorce à l’amiable comme l’URSS, la Yougoslavie (un peu tendu le divorce quand même) ou la Tchécoslovaquie.
    Le pouvoir ukrainien s’est donc précipité vers l’affrontement d’abord interne puis avec la Russie.
    Par ailleurs la porte a définitivement été fermé à la Russie par l’U.E. il y a un bon moment. Pas en raison de son manque de démocratie mais parce qu’elle n’abdiquera JAMAIS sa souveraineté à des bureaucrates irresponsables oeuvrant contre les intérêts des peuples européens (ou totalement incompétents si vous préférez cette version) , condition « sine qua non » d’entrée dans cette asile des peuples. La meilleure preuve est la porte ouverte à l’Ukraine qui a moins d’être aveugle est tout sauf une démocratie.
    J’ai encore, croisé un ukrainien emmenant son gamin à l’école il y a quelques jours. Plus d’un mètre 80, 90kg de chair à canon, il a choisi la liberté. Curieusement on croise peu de russes alors que les 3/4 de l’Ukraine ne sont pas en guerre.
    L’insistance de Zelensky à se passer de l’avis des Criméens en exigeant le retour de la Crimée comme une des conditions de base de toute négociation montre son amour du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. A ce titre l’Ukraine est parfaitement éligible à entrer dans l’U.E. qui s’en fout tout autant.

Voir tous ses commentaires (20 par page)