• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jjwaDal

jjwaDal

Un petit bonhomme d'une curiosité exceptionnelle qui considère la recherche de la réalité comme une des plus belles expériences de la vie.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/06/2008
  • Modérateur depuis le 02/08/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 32 3510 2573
1 mois 0 26 0
5 jours 0 8 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 352 278 74
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires



  • jjwaDal jjwaDal 30 août 13:02

    De la « comm » du ministère pour l’essentiel. Ayant confondu pendant la crise « Covid » (entièrement crée si le virus ne l’a pas été aussi), « vaccin » (le truc qui empêchait d’attraper une maladie et de la transmettre) avec un produit expérimental injectable ne protégeant modérément que les personnes à risque (minorité de la population) pendant une durée limitée à trois mois environ, on peut les comprendre.
    Pour parodier un comique dont le nom m’échappe, le « on va essayer de vous expliquer » devrait logiquement entrainer la réponse inaudible pour eux de « on a très bien compris et la réponse est toujours »non« ).
    Il n’y a aucun doute aujourd’hui que vouloir vacciner sous les 30 ans sauf cas rares (obésité massive, diabète, etc) a relevé de la mise en danger d’autrui, même s’il semble avec un recul faible que ce risque était faible mais supérieur au risque encouru face au virus.
    Le »Distilbène« a mis une génération entière avant de montrer ses effets secondaires et donc tenter une pareille expérience à échelle maximale restera dans les annales une jolie expérience d’apprentis sorciers.
    La gestion épouvantable de »H1N1« (vaccination massive préconisé pour un virus »ordinaire" en dépit de sa plus forte contagiosité) aura été la répétition pour franchir une limite de plus.



  • jjwaDal jjwaDal 29 août 13:41

    L’avenir de l’Ukraine dépendra en partie de la capacité des européens à faire prévaloir les intérêts européens sur les envies américaines et les velléités de gérer leur syndrome post traumatique des pays Baltes et de la Pologne.
    A savoir qu’il leur faudra accepter que la Crimée n’est pas ukrainienne. Si Kroutchev ne l’avait pas rattaché sans consultation des habitants à l’Ukraine en 1954 elle aurait été Russe les deux derniers siècles. Les Criméens se sont prononcés dès 1991 puis en 2014 pour la séparation.
    Ensuite le Donbass avait vocation dans un pays démocratique à rester dans l’Ukraine et c’était la volonté exprimée dans les sondages au début des années 2000. Il y avait un problème culturel perçu des deux côtés mais dans un pays démocratique, il était soluble.
    Le parti fut pris d’Ukrainiser dans la violence, des demandes légitimes de prises en compte de la spécificité des régions russophones et russophiles.
    Aujourd’hui, l’autonomie du Donbass en dehors des frontières ukrainienne est difficilement contournable. Elle était demandée à l’intérieur des frontières de l’Ukraine dans les accords de Minsk, mais c’est un passé révolu.
    L’Ukraine doit s’engager constitutionnellement à ne pas entrer dans l’OTAN et rester neutre, sinon ce pays sera en permanence, utilisé par les USA comme « pion » dans leur jeu dangereux avec la Russie.
    La Russie n’a aucun droit sur aucun territoire Ukrainien au motif que des populations russophones ou russophiles s’y trouvent. L’annexion territoriale par le fait des armes ne pourrait être qu’un prélude à des tensions de très longue durée.
    Quand on voit l’extrême réticence de pays, se vantant d’être pour le droit des peuples à choisir leur destin, à l’accepter, quand il pointe le bout du nez chez eux ( Catalogne récemment), on imagine que dans un Etat autoritaire et profondément corrompu la pilule passe mal.
    C’est pourtant la seule alternative à la destruction progressive de l’Ukraine et au retentissement mondial du seul fait de notre réponse à ce défaut de la diplomatie européenne.



  • jjwaDal jjwaDal 28 août 21:47

    @Djam
    Objectivement leur temps de loisir, leur accès à la culture générale, les concepts qu’ils pouvaient croiser, leurs connaissances sur le monde en général et physique et humain était très inférieur au nôtre. Cela ne signifie pas qu’humainement ils nous étaient inférieurs, mais on brûlait vivant en Europe il y a quelques siècles et le siècle passé a produit deux guerres mondiales. Difficile d’y trouver une sagesse perdue vers laquelle on pourrait tourner nos espoirs avec nostalgie.
    Ce qui brouille l’analyse est me semble-t’il le fait qu’en dépit d’un accès à l’information très supérieur le monde a bien plus gagné en complexité, ce qui fait que la fraction connue a possiblement régressée. En l’absence d’informations la pensée tourne en rond, mais en face d’une saturation elle peut aussi bien démissionner qu’être saturée.
    Un tableau complexe à analyser, je ne dis pas le contraire et comprend votre incertitude qui n’est pas bien éloigné des miennes.



  • jjwaDal jjwaDal 28 août 13:29

    Ni plate, ni sous cloche à mon humble avis. En dépit de la lutte multi front contre la noodiversité et les tentatives d’homogénéisation du monde, l’humain contemporain est bien plus culturellement et génétiquement diversifié que les humains des siècles passés qui étaient limités dans leurs contacts comme la diversité de leurs sources d’informations. Superficiellement nous nous ressemblons de plus en plus, mais intérieurement nous sommes de plus en plus dissemblables et l’avènement de l’internet n’a fait qu’amplifier les choses.
    Par ailleurs, l’accès physique à l’espace extra terrestre et au cyberespace, ne fait qu’amplifier le phénomène d’expansion de l’espace dans lequel nos vie (y compris intérieures) se déploient, ce qui exclu qu’il soit bidimentionnel et non incurvé dans une troisième (pour taquiner l’histoire de l’arc en ciel supposé prouver la non platitude de la Terre).
    Mais je comprends l’argument bien sûr et en examen sommaire y aurait souscrit.



  • jjwaDal jjwaDal 27 août 16:07

    @Gollum

    « les USA sont une démocratie »....
    Je crains bien que le mot ne fasse pas la chose, mais si par ce mot vous entendez un système dans lequel on contraint les électeurs à choisir parmi une petite liste imposée de psychopathes avides de pouvoir , celui qui va les traire au mieux et sinon envoyer dans les décors, nous sommes d’accord sur ce point.
    Intéressant aussi de voir le lien évident entre « démocratie » et capacité à déclencher les guerres et s’immiscer dans les affaires d’autrui, la pratique en routine d’un Etat policier surveillant massivement sa population, un taux d’incarcération digne des pires dictatures, la pratique sans aucune gêne de la torture sur une île voisine, la liste est longue.
    La démocratie étant tout cela, puisque les USA en sont une, on ne peut que prier que la Chine, l’Inde et la Russie et ne méritent jamais ce qualificatif.

Voir tous ses commentaires (20 par page)