• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Henri Masson

Coauteur de « L’homme qui a défié Babel » avec René Centassi, ancien rédacteur en chef de l’AFP. Paru en première édition en 1995 chez Ramsay, en seconde édition en 2001 chez L’Harmattan simultanément avec sa traduction en espéranto. Publié en 2005 en coréen et espagnol, en février 2006 en lituanien, en octobre 2007 en tchèque. Primé en 2002 par la Fondation Grabowski de l’UEA et consacré “Livre de l’année 2005 recommandable à la jeunesse” par le monde coréen de l’édition. Enregistré sur cassette par l’Association des Donneurs de Voix pour les déficients visuels.

Tableau de bord

  • Premier article le 01/10/2005
  • Modérateur depuis le 08/10/2005
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 20 784 2356
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 26 25 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires



  • Henri Masson 7 décembre 2009 19:09

    Ne t’inquiète pas, kroko, les perroquets de Gordon Brown sont visiblement incapables de changer de refrain. Leur disque est rayé. C’est vraiment leur faire trop d’honneur que de leur répondre. Ton temps peut être beaucoup mieux utilisé pour des recherches et pour écrire d’autres articles. Il y a la matière pour en écrire tous les jours, même deux par jour. Largement.

    Même les natifs anglophones pur jus ont des problèmes avec leur langue. Alors, quand de tels énergumènes viennent dire que l’anglais-est-LA-langue-internationale-point-final ! alors on voit clairement qu’ils ne se rendent pas compte de leur ridicule. Pas plus que n’importe quel mouton ne se sent ridicule au milieu du troupeau. Bêêêêê.... Bêêêê oui, en dehors de l’anglais, il n’y a plus rien smiley Évidemment ! Ils ne voient rien d’autre que le cul du mouton précédent.

    Xavier Combe, interprète professionnel, vient de sortir un livre intitulé « L’anglais de l’Hexagone ». Il s’amuse bien de cette prétention de rigolos qui soutiennent religieusement l’anglais. Présentation du livre  : “Désormais décomplexées, les grandes entreprises françaises ont une conception de l’anglais mêlant ignorance, fascination, peur et mépris. Au quotidien, les interprètes ont l’occasion d’observer ces phénomènes qui suscitent des réactions allant de la consternation à l’hilarité. Un recueil d’anecdotes truculentes.

    Tous les visiteurs ont pu remarquer un zigoto, un troll habitué de tes articles, qui, dès les premiers commentaires à celui-ci, a voulu faire étalage de son anglais : « Why to explain in one word when you can explain in 10 words. »

    Ça ne pouvait pas mieux tomber : justement à propos de dix mots, voici ce qu’on peut lire dans un sondage d’IPSOS MORI réalisé aux États-Unis pour la Spelling Society :

    * bien qu’un homme sur quatre seulement croyait au début avoir un problème d’épellation, les résultats ont prouvé que plus de la moitié de la population ne peut pas épeler des mots fréquents tels que « embarrassed » ;
    * 40% des citoyens étasuniens soutiendraient une mise à jour (amélioration) du système actuel ;
    * 63% des citoyens étasuniens croient que l’orthographe des adultes est plus mauvaise maintenant qu’il y a dix années ;
    * 60% croient que l’orthographe exige plus de mémoire que de logique ;
    * Les hommes se montrent toujours plus mauvais que les femmes dans un test d’orthographe sur dix mots journaliers.

    Bon, j’ai pas mal à faire ailleurs. Alors, au plaisir de te relire. Et amuse-toi bien ! smiley





  • Henri Masson 12 novembre 2009 11:03

    Je le dis et le répète encore une fois : c’est perdre son temps que de discuter avec des perroquets.

    Tout ce que l’on trouve dans les répétions d’Asp Explorer, de ses acolytes et autres trolls se retrouve dans le discours du 7 janvier 2008 de Gordon Brown http://www.droits-linguistiques.org/dokumento/Henri_Masson_Le_cadeau_de_Gordon_Brown_au_ monde_31_05_2009.pdf , l’homme qui affirme vouloir faire un « cadeau » au monde alors qu’il veut de toute évidence faire un immense cadeau à la Grande-Bretagne. Le monde, il s’en fout. Il n’y a que le profit qui compte pour lui, et les gogos du genre d’Asp Explorer sont particulièrement bienvenus, eux qui ne feraient pas l’affaire pour des postes de décision et de responsabilités pour lesquels la connaissance native de l’anglais est exigée : « Only Native English ! » « English mother tongue » et « English native speaker », etc.. http://www.mef.qc.ca/english_mother_tongue_only.htm . Asp Explorer se vante d’être le meilleur en anglais dans sa boîte, mais c’est connu que, dans toute entreprise, il y en a toujours qui sont plus lèche-cul que les autres.

    De toutes façons, pourquoi répondre à ces anglolâtres qui voient l’anglais partout, alors qu’il est facile de se rendre compte qu’il ne s’agit, très majoritairement, que d’un « Broken English », en fait très inférieur à l’espéranto, bien qu’enseigné en surdose, à grands frais et dont le coût d’enseignement est dix fois plus élevé pour l’Éducation nationale et les entreprises que ce que nécessiterait l’espéranto. Le temps consacré à répondre à ces individus pourrait être utilement employé pour faire des recherches et écrire d’autres articles infiniment plus intéressants et profitables pour les visiteurs que leurs dégueulis.

    D’autant plus que peu de visiteurs lisent les commentaires du fait qu’il est impossible de tout lire, sauf quand on a du temps à perdre, ce qui est visiblement le cas de ces individus. Il existe en effet une multitude d’articles et de forums dont beaucoup mériteraient plus d’attention sur la Toile. Donc ça ne vaut vraiment pas le coup de répondre à quelques malades mentaux qui s’acharnent ici depuis environ deux ans. C’est dire à quel point ils sont atteints ! smiley

    Ceci dit, ce que je fais maintenant est vraiment passionnant. Pour le travail que je suis en train de faire, j’ai trouvé cette citation fort intéressante d’un ancien président de la Chambre de Commerce française à Londres, T.J. Gueritte, qui avait dit : “J’attends avec impatience le moment où tous mes correspondants étrangers emploieront l’Espéranto, car, sans aucun doute, toutes les lettres que je reçois en Espéranto sont bien plus faciles à comprendre que celles écrites de pays étrangers dans un anglais ou un français fantaisistes et qui, souvent, exigent du lecteur une intelligence et une faculté de pénétration supérieures !“. Je suppose que c’était autour des années 1930. Autrement dit, alors qu’ajourd’hui environ 95% de Terriens auraient intérêt à faire usage d’une langue libre de tout lien avec la pensée dominante (souvenons-nous des paroles de Margaret Thatcher : « Au XXIème siècle, le pouvoir dominant est l’Amérique, le langage dominant est l’anglais, le modèle économique dominant est le capitalisme anglo-saxon. »), des perroquets endoctrinés depuis leur enfance rabâchent qu’il n’y a pas mieux que l’anglais.



  • Henri Masson 12 novembre 2009 08:48

    Je le dis et le répète encore une fois : c’est perdre son temps que de discuter avec des perroquets.

    Tout ce que l’on trouve dans les répétions d’Asp Explorer, de ses acolytes et autres trolls se retrouve dans le discours du 7 janvier 2008 de Gordon Brown http://www.droits-linguistiques.org/dokumento/Henri_Masson_Le_cadeau_de_Gordon_Brown_au_ monde_31_05_2009.pdf , l’homme qui affirme vouloir faire un « cadeau » au monde alors qu’il veut de toute évidence faire un immense cadeau à la Grande-Bretagne. Le monde, il s’en fout. Il n’y a que le profit qui compte pour lui, et les gogos du genre d’Asp Explorer sont particulièrement bienvenus, eux qui ne feraient pas l’affaire pour des postes de décision et de responsabilités pour lesquels la connaissance native de l’anglais est exigée : « Only Native English ! » « English mother tongue » et « English native speaker », etc.. http://www.mef.qc.ca/english_mother_tongue_only.htm . Asp Explorer se vante d’être le meilleur en anglais dans sa boîte, mais c’est connu que, dans toute entreprise, il y en a toujours qui sont plus lèche-culs que les autres.

    De toutes façons, pourquoi répondre à ces anglolâtres qui voient l’anglais partout, alors qu’il est facile de se rendre compte qu’il ne s’agit, très majoritairement, que d’un « Broken English », en fait très inférieur à l’espéranto, bien qu’enseigné en surdose, à grands frais et dont le coût d’enseignement est dix fois plus élevé pour l’Éducation nationale et les entreprises que ce que nécessiterait l’espéranto. Le temps consacré à répondre à ces individus pourrait être utilement employé pour faire des recherches et écrire d’autres articles infiniment plus intéressants et profitables pour les visiteurs que leurs dégueulis.

    D’autant plus que peu de visiteurs lisent les commentaires du fait qu’il est impossible de tout lire, sauf quand on a du temps à perdre, ce qui est visiblement le cas de ces individus. Il existe en effet une multitude d’articles et de forums dont beaucoup mériteraient plus d’attention sur la Toile. Donc ça ne vaut vraiment pas le coup de répondre à quelques malades mentaux qui s’acharnent ici depuis environ deux ans. C’est dire à quel point ils sont atteints ! smiley

    Ceci dit, ce que je fais maintenant est vraiment passionnant. Pour le travail que je suis en train de faire, j’ai trouvé cette citation fort intéressante d’un ancien président de la Chambre de Commerce française à Londres, T.J. Gueritte, qui avait dit : “J’attends avec impatience le moment où tous mes correspondants étrangers emploieront l’Espéranto, car, sans aucun doute, toutes les lettres que je reçois en Espéranto sont bien plus faciles à comprendre que celles écrites de pays étrangers dans un anglais ou un français fantaisistes et qui, souvent, exigent du lecteur une intelligence et une faculté de pénétration supérieures !“. Je suppose que c’était autour des années 1930. Autrement dit, alors qu’ajourd’hui environ 95% de Terriens auraient intérêt à faire usage d’une langue libre de tout lien avec la pensée dominante (souvenons-nous des paroles de Margaret Thatcher : « Au XXIème siècle, le pouvoir dominant est l’Amérique, le langage dominant est l’anglais, le modèle économique dominant est le capitalisme anglo-saxon. »), des perroquets endoctrinés depuis leur enfance rabâchent qu’il n’y a pas mieux que l’anglais.



  • Henri Masson 8 octobre 2009 12:32

    Frédéric Mitterrand donne une note d’actualité à cette chanson de Sébastien Faure : « La révolte »
    http://www.deljehier.levillage.org/textes/chansons_revolutionnaires/la_revo lte.htm

    Cliquer sur « mp3 ».

    C’est peut-être sa meilleure contribution à la culture !

    La racaille cravatée, ça existe ! C’est la préférée de “‘President Bling-Bling’“ http://www.nytimes.com/2008/03/22/opinion/22sat4.html .

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité