• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Robert Branche

Robert Branche

Côté professionnel, je suis consultant depuis 1988, spécialisé dans l'accompagnement des équipes de direction dans la définition et la mise en œuvre de stratégies innovantes en univers incertain.
Dans trois livres, j’explique comment créer de la valeur dans la durée dans un monde incertain et chaotique : "Neuromanagement" (2008), "les Mers de l'incertitude" (2010), "Les Radeaux de feu" (2013).
J'ai commencé ma carrière comme haut fonctionnaire, notamment comme Commissaire à l'industrialisation des régions de Haute et Basse Normandie, puis au marketing de L'Oréal.
Je suis ancien élève de l'École Polytechnique (1974) et de l'École Nationale des Ponts et Chaussées (1979).

Côté politique et citoyen, en 2013, je me suis engagé au sein de Nous Citoyens, dont j'ai été Vice-Président jusqu'à janvier 2016. J’en ai tiré un essai politique, "2017 : Le réveil citoyen", qui est tout à la fois un appel à une prise de conscience, une amorce de diagnostic et une proposition de chemin pour agir.

Côté plus personnel, j’ai publié deux romans : "Double J" (2012) et "Coming in" (2017).
"Coming in" est un roman à fort contenu autobiographique. Il tourne autour de cette question : si, jour après jour, volontairement ou involontairement, on a cimenté une identité et une image tricheuse tant pour soi-même que pour les autres, comment fait-on quand on se réveille en se découvrant autre ? Comment faire face à cet Alien qui a grandi et vous dévore de l’intérieur ?

Voir mon blog : www.neuromonde.fr

Tableau de bord

  • Premier article le 26/09/2008
  • Modérateur depuis le 10/10/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 206 1796 5966
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 57 51 6
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires



  • Robert Branche Robert Branche 9 mars 2016 13:56

    @gogoRat
    Désolé si je vous avais mal compris !

    Oui les mots sont importants, du moins quelques uns car certains induisent une vision du monde et sont autant de freins au changement (en négatif) ou moteurs (en positif).
    Il est donc essentiel de savoir incarner un projet dans les bons mots.
    Et dans ce cas là, c’est tout sauf des « dizeux » car il y a une connexion directe entre le dire, le projet et le faire, alors qu’aujourd’hui on a une disjonction (le faire est en lien et le projet est absent).
    Quant aux cahiers de doléances, oui il faut les relancer en se servant notamment d’internet et du 3.0


  • Robert Branche Robert Branche 9 mars 2016 13:15

    @tonimarus45
    Merci de ne pas tomber dans les procès d’intention et il n’y a aucun lien entre l’esprit « jésuite » et « polytechnique ».

    Concernant la loi Kohmri je pense que c’est une mauvaise réponse à de bonnes questions (comme comment arrêter de laisser se développer les CCD) car inadaptée et incomplète. Par exemple il manque des propositions sur la revalorisation réelle de filière manuelle, repenser le lien entre formation initiale et formation professionnelle, l’abaissement des charges sociales pour les bas salaires pour réellement relancer une dynamique d’emploi.
    Concernant plus généralement le code du travail, il ne s’agit pas de le « casser » mais de la repenser pour le rendre compréhensible (c’est devenu un maquis dans lequel tout le monde se perd) et permettre une réel parcours professionnel progressif, ceci sans précariser les salariés. Quant à votre référence au CNR, il serait temps aussi d’évoluer car le monde a changé depuis 1945 !


  • Robert Branche Robert Branche 9 mars 2016 12:26

    @gogoRat
    Oui c’est bien l’enjeu : arriver à sortir d’une logique des « dizeux » qui décident en étant coupés du réel, pour libérer les « faizeux » c’est-à-dire les citoyens !



  • Robert Branche Robert Branche 9 mars 2016 07:22

    @Vipère
    Certes, mais ce n’est pas une raison pour agir maintenant, au contraire !

    Il faut entreprendre à partir de 2017 une transformation profonde de nos organisations collectives reposant sur la décentralisation. Les effets de cette transformation ne seront pas instantanés, mais nous mettrons dans la bonne direction, et elles prendront leur plein effet au bout de 5 à 10 ans (selon les sujets). D’ici là il faudra aussi des mesures à effet rapide. 
    Tout un plan d’ensemble à construire en profitant de 2016 et à présenter d’ici l’élection


  • Robert Branche Robert Branche 9 mars 2016 00:13

    @Vipère
    Je suis 100% d’accord avec vous : tout projet de réforme doit être global et équilibré

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité