• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Fanny

Ingénieur retraité

Tableau de bord

  • Premier article le 14/04/2015
  • Modérateur depuis le 28/04/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 10 1205 524
1 mois 0 55 0
5 jours 0 21 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 223 206 17
1 mois 8 8 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires



  • Fanny 4 décembre 15:46

    quand a l’admirer pour son soit disant courage, et donc voter pour lui

    J’admire le talent oratoire de Mélenchon et sa fougue à 70 ans révolus, vais-je voter pour lui ?

    J’admire la persévérance de Marine malgré la grosse tuile de son débat du second tour 2017, vais-je voter pour elle ?

    J’admire la jeunesse de Macron et son parcours, maman le tenant par la main, vais-je voter pour lui ?

    J’admire le courage de Zemmour …

    Zemmour a rendu folle la corporation médiatico-politique. Z est traité comme un pestiféré. Lui trouver, à lui-même ou l’une de ses propositions la moindre qualité vous classe parmi les fascistes. Des prétendus démocrates (le PS ou ce qu’il en reste) veulent lui mettre un baillon. Tout cela est ridicule et infantile.



  • Fanny 4 décembre 12:55

    @tonimarus45

    Vous pointez une dérive de l’économie vers la financiarisation, dans un contexte de créations monétaires à des niveaux jamais vus, d’enrichissement des actionnaires à deux chiffres en pourcentages, quand le peuple stagne voire s’appauvrit, comme c’est le cas actuellement des plus pauvres.

    Logiquement, la gauche devrait être en pointe vu la situation. C’est le contraire qui se produit, elle disparaît dans des querelles sans fin entre une ribambelle de candidats insignifiants (ou idéologiquement instables : cf. Mélenchon) pour 2022. Aurions-nous la gauche « la plus bête du monde » ?

    Notre pays a fait le choix de l’économie financière, à la remorque des USA (sans en avoir les moyens ni la culture financière), au contraire des Allemands qui développent une économie industrielle. Une erreur tragique.

    On est dans une situation parfaitement résumée par W.Buffet : les riches ont remporté la lutte des classes. L’effondrement de la gauche en France est une conséquence de cette victoire : l’argent commande tout, les syndicats ne servent à rien. Si une entreprise doit déposer son bilan, elle fermera et personne n’y peut rien (jurisprudence Jospin/Vilvoorde).

    On entend parler de « reset », car on sent bien qu’il doit se passer quelque chose, entre une finance devenue folle qui peut faire plonger le monde à tout moment, une écologie au risque vital engagé (mort de la biodiversité, réchauffement), des peuples dont on tente d’effacer la culture (mort de la culturodiversité) et jusqu’à l’existence pour promouvoir une économie globalisée. L’expression « ça ne peut plus durer comme ça » est tout à fait adaptée au moment que l’on vit.

    En résumé, c’est le bordel, on a peur non seulement du virus mais tout simplement de l’avenir, et on n’y comprend plus grand-chose. Une autre raison de la dérive politique « à droite toute », car la gauche ne propose aucun traitement pour ce genre de situation.

    Vous défendez une position de gauche traditionnelle, et ça a le charme d’un passé révolu qu’on aimait bien. Mais à quoi ça sert aujourd’hui ?



  • Fanny 4 décembre 11:28

    @Captain Marlo

    Promouvoir la guerre civile, c’est exactement « le choc des civilisations » des néoconservateurs

     

    Vous formulez avec précision notre malentendu.

    Non, Zemmour ne souhaite pas une guerre civile en France. C’est exactement le contraire. Il pense que la fragmentation de la France en zones communautaires conduit à une libanisation du pays et à un risque de guerre civile. C’est ce risque qu’il convient d’évaluer, si on est un peu sérieux, et non pas hurler comme un âne avec le mainstream « Zemmour veut la guerre civile ».

    Prôner une gestion réfléchie de l’immigration et une intégration/assimilation des nouveaux venus n’est pas promouvoir la guerre civile comme vous l’écrivez, c’est tenter de l’éviter.

    Les néo-conservateurs US, c’est la guerre, Zemmour, c’est l’intégration/assimilation et la paix.



  • Fanny 3 décembre 23:40

    Article totalement inepte pour qui s’intéresse à la politique française.

    En quelques mois, ce nouveau candidat a transformé les discours des politiciens français. Phénomène extraordinaire que l’auteur de l’article, rendu complètement aveugle par on ne sait quoi, ne perçoit pas.

    Est-ce la panique qui expliquerait cet aveuglement, ce torrent de bave ?



  • Fanny 3 décembre 22:33

    @tonimarus45

    dans le quel ces derniers pourant sauter des leur retraie ??

    Vous avez redécouvert, un trait de génie, l’idée de Bismarck quand il avait créé un paquet d’avantages sociaux dont la retraite, fin XIXème. Il avait fixé l’âge de départ en retraite pile poil au niveau de l’espérance de vie.

    indices qui laissent a prevoir que »zemour" sera le president des riches comme le fut macron

    Possible, mais pas sûr.

    Quand on voit la perte de richesse de notre pays en quelques décennies, la perte de pouvoir d’achat par rapport aux USA et à l’Allemagne (- 40%), on se dit qu’il faut un changement de paradigme, comme disent les sachants. Seul Zemmour aborde la question sous cet angle. Pour les autres candidats, sauf Marine et Mélenchon/Arthaud/Poutou, c’est business as usual.

    Car nos syndicats peuvent hurler tant et plus, s’il n’y a pas d’argent, ça ne sert à rien qu’à délocaliser et faire fuir les investisseurs..

    L’alternative est : est-ce qu’on continue à dériver vers un pays de seconde zone (Grèce, Argentine …) ou on change radicalement. Mélenchon et Marine (renforcement du domaine public) proposent, comme Zemmour (réindustrialisation à marche forcée), un changement radical. C’est autour de ces trois propositions économiques que devrait se dérouler le débat de la présidentielle 2022.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité