• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

sleeping-zombie

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 05/08/2009
  • Modérateur depuis le 07/12/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 18 2450 680
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 78 51 27
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires



  • sleeping-zombie 21 juillet 2009 13:23

    Hello,
    Encore un article qui parle massivement de gauche, de droite, de centre, mais sans rappeler ce qui n’est plus du tout une évidence : qu’est-ce que ces mots recouvrent ?
    La définition diffuse (dans cet article et dans la presse en général), c’est « t’es de gauche si t’es d’accord avec des gens de gauche, de droite si t’es d’accord avec des gens de droite, etc... »
    Ca peut être satisfaisant pour se situer individuellement, mais c’est beaucoup trop simpliste pour expliquer la formation d’un parti politique.
    Si on se place d’un point de vue idéologique, et non « qui couche avec qui », le centre n’existe tout simplement pas, et le gentil scénario discret « votez Bayrou en 2012 » élaboré par l’auteur fait « plouf ».



  • sleeping-zombie 20 juillet 2009 13:51

    On est sans doute les champions du monde des cumulards...
    Mais il faudrait peut-être mesurer avec d’autres outils. Par exemple, quelle est la proportion du « nombre de poste élu / habitant » en France par rapport aux autres pays ?
    Je suis très rarement d’accord avec notre VRP national, mais quand il dit qu’il y a trop de redondance dans la réprésentation locale, je plussoie. Commune, agglomération, département, région... quel sens ont encore toutes ces divisions administratives ? (bon, évidemment, lui ne critique ce système que parce qu’il est aux mains du PS).
    Au final, a-t-on vraiment moins de représentant (en personne physiques) que la « norme » ?



  • sleeping-zombie 20 juillet 2009 12:28

    J’ai été sondé une fois, de mémoire c’était pour un institut plus respectable style CSA ou IFOP.
    Mais déjà j’ai eu plusieurs points qui m’ont fait sérieusement douter de la méthode (d’accord, je doutais déjà, mais ça a confirmé).
    1. sondage téléphonique. Et ceux qu’on pas le téléphone ?
    2. l’heure de l’appel : c’est évident qu’en appelant au milieu de l’après midi, on aura que des chomeurs et des retraités.
    3. durée du sondage : 10-15 minutes. Et oui ! parce qu’il faut savoir que vu le taux de réponses positives, quand on t’accroches on ne se contente pas de te poser la question « phare » du sondage, cette dernière est noyée dans une pluie d’autres questions beaucoup plus terre-à-terre du style « envisagez-vous d’acheter un lave-vaisselle dans les 12 prochains mois ? »
    4. orientation de la réponse (comme le montre l’auteur dans son dernier paragraphe)

    Pour le point 4 c’était beaucoup plus construit :
    contexte : je venais de répondre pendant 7 bonnes minutes à des questions du type « lave-vaisselle », quand est arrivé la question (n-2) :
    -Quelle activité préférez-vous dans la journée ? a. chanter sous la douche b. rentrer chez vous et enlever vos chaussures etc... bref, aucun intérêt, puis est venue la (n-1) :
    -Pourriez-vous dire pourquoi cette activité est votre préférée ? et là je suis tombé sur le cul. Une question ouverte ? pas de « oui-non » ou de « a/b/c/d » ? c’est tout simplement intraitable d’un point de vue statistique, c’est une vrai perte de temps. Le plus drôle c’est que le sondeur ne m’a pas laissé expédier la question en 3-4 mots, il fallait que j’en parle.
    Et puis la question (n), celle qui éclaire les 2 dernières :
    -Êtes-vous satisfait de l’action du gouvernement ?
    J’ai du lui répondre de renseigner ce qui lui donnerait la meilleure appréciation de ses chefs. Il a pas du comprendre...



  • sleeping-zombie 17 juillet 2009 15:51

    @Atias
    Effectivement, je n’ai pas pris en compte le caractère « trimestriel » des bénéfices annoncés. Cependant, même en multipliant ceux-ci par 4 ( ce qui est une grossière sur-évaluation vu que ces même bénéfices sont considérés comme exceptionnels) on n’arrive pas au compte.

    Une autre façon de voir les données serait de considérer que les 770 000$ par tête représentent la masse salariale totale de l’entreprise, laquelle dépasse naturellement le bénéfice annuel.
    Mais la 1ere lecture de l’article m’a laissé comprendre qu’il s’agissait plus d’une « prime sur les bénèfs » que de la rémunération totale.



  • sleeping-zombie 17 juillet 2009 13:37

    "En conséquence, Goldman s’apprête à distribuer en moyenne à ses 29’000 salariés un revenu global moyen estimé par les analystes de Wall Street de l’ordre de 770’000 dollars par tête"

    ... Pas surprenant qu’on aille de crise en crise si nos plus brillant analystes sont incapables de faire une simple multiplication, ou de compter les zéros dès qu’ils dépassent 6...

    Alors pour info, 770 000$ par tête pour 29 000 salariés, ça fait 22,3 milliards... presque 10 fois le bénéfice annoncé.
    Une idée me traverse l’esprit... et si c’était vrai ? et si Golden Sachs distribuait vraiment 10 fois ses bénéfices à ses salariés ? (et rien pour les actionnaires ? des banquiers communistes ? on aura tout vu...)... Ils recrutent encore ? faut postuler où ?

    Plus sérieusement, je m’étonne surtout, au vu du nombre de commentaires déjà postés, d’être le 1er a réagir sur cette erreur manifeste. Ca me rappelle mon commentaire du bac de français, d’il y a longtemps déjà, La dent d’or de Fontenelle

    Amicalement

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité