• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

savouret

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 07/07/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 86 23
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites






Derniers commentaires



  • savouret 30 juin 2009 11:04

    votre article a le mérite de rappeller le poids des inégalités sociales face aux vacances.
    ceci dit, les les vacances telles qu’elles sont concues par la majorité des gens sont elles réellement une source de dépaysement et d ’enrichissement ?sont elles compatibles avec la préservation de l’environnement ?
    doit on déplorer que les touristes restreignent leur budget consacré aux vacances ?
    est il dramatique de choisir un lieu de vacances plus proche de son domicile ?
    ne peut on pas profiter de l’été sans pour autant voyager ?
    notre rapport aux vacances n ’est il pas trop régi par une logique consumériste et la crise actuelle n ’est elle pas en quelque sorte un aubaine pour repenser notre perception du temps libre ?



  • savouret 30 juin 2009 10:20

    je trouve trop sévères les critiques émises à l’encontre de cet article.

    certes, le titre est peut etre malvenu dans la mesure ou il donne l’impression qu’une fois de plus , le corps enseignant en général va etre accusé de tous les maux et rendu responsable des dysfonctionnements de la société.il est en effet à la mode de jetter l’opprobre sur les enseignants, ce dont témoigne l’ article du point paru aujourd’hui que je vous laisse découvrir.or, je le précise je suis intimen convaincu que les professeurs sont un pilier de la cohésion sociale et que l ’education des jeunes doit etre une priorité absolue pour amélioer notre démocratie.je désapprouve donc fondamentalement les orientations définies par le gouvernement dans ce domaine !

    cependant, il est indéniable que la petite minoritéd ’enseignants « pervers » ou du moins totalement inaptes à remplir les missions qui leur sont imparties,pose un réel problème à la société

    en effet, l’on ne peut nier qu’un enseignant ait une influence considérable sur la trajectoire individuelle,qu’elle soit scolaire,intellectuelle, professionnelle .or , les élèves humiliés par les enseignants ne sont pas des exceptions.bien sur, etre humilié ne signifie pas automatiquement etre traumatisé psychologiquement et etre condamné à l’échec scolaire.cependant, il est indéniable que chez des élèves fragiles, les effets de certaines remarques désobligeantes peuvent etre dévastateurs.ainsi différentes études menées dans le domaine des sciences de l’éducation ou en sociologie mettent bien en exergue les répercussions considérables que peut avoir l ’estime que l’enseignant porte à un élève sur la confiance en lui meme qu’il va développer et par conséquent sur ses facultés d ’apprentissage.

    il est donc évident, que des élèves totalement mesestimés par leurs professeurs peuvent etre inhibes face àux apprentissages scolaires et intérioriser un sentiment d ’infériorité qui va obérer significativement leurs acquisitions, a fortiori si ils ont la malchance d ’evoluer dans un environnemnt familial et social défavorable.

    je pense que si nous faisons appel à nos souvenirs, nous avons tous eu des enseignants(es) impitoyables avec les élèves « faibles » ou « hors norme », sans pour autant que ceux ci ne fussent des élèves au comportement répréhensible.

    alors,quelles solutions préconisez vous pour préserver les enfants, notamment les plus vulnérables des dérives de certains enseignants ?



  • savouret 30 juin 2009 09:44

    excellent article en fait qui a le mérite de procéder à une demonstration claire et brillament argumentée sur les insuffisances de notre démocratie et sur les raisons qui l ’expliquent.

    je partage tout a fait votre ideal d ’un citoyen réellement préoccupé par le bien commun qui serait capable de dépasser ses seuls interets personnels.force est de reconnaitre que cette aspiration est difficile à concrétiser et qu’elle peut paraitre utopique si l’on a une vision désenchantée de la nature humaine.

    ceci dit, je ne pense pas que le désir d ’un perfectionnement du citoyen et par la meme d ’un approfondissement de la démocratie relève de l’angélisme.deux conditions doivent cependant etre réunies pour y parvenir. tout d ’abord, il est primordial qu’il y ait une véritable démocratisation de l’ accés au savoir , ce qui va à l’encontre de la politique conservatrice menée dans le domaine de l’éducation actuellement,

    ensuite, comme vous le soulignez a juste titre, il est fondamental que nos gouvernants montrent l ’exemple et incarnent les vertus civiques théoriquement inhérentes à leurs fonctions.bien entendu, nous en sommes fort éloignés pour l’instant et la conception contemporaine de la politique, qui reflète l’évolution de la société, semble aller à l’encontre de cette nécessité ,dans la mesure ou elle survalorise les candidats les plus démagogues et ceux qui maitrisent le mieux la communication médiatique.ceci explique ainsi l’élection de sarkozy en france ou de berlusconi en italie.
    de plus, la logique ultraindividualiste associée au néolibéralisme a pénétré les esprits et a contribué à aggraver la passivité du citoyen vis a vis des politiques mises en oeuvre .

    tous ces éléments concourent donc à une amplification des imperfections de notre démocratie représentative, ce qui se manifeste par les exemples de réelection de candidats corrompus que vous mentionnez.

    toutefois, je demeure confiant dans la capacité de l’individu à sortir de son apathie et à devenir plus exigeant vis à vis de ses responsables politiques.la crise a laquelle nous sommes aujourd’hui confrontés pourrait peut etre réhabiliter certaines valeurs telles que la solidarité, la fraternité ,et enrayer cette crise de la citoyenneté, qui n ’a cependant jamais connu d ’age d ’or contrairement à ce que l’on peut parfois entendre, car cela eut supposé que la majorité de la population fut instruite et pourvue de facultés d ’abstraction satisfaisantes.





  • savouret 29 juin 2009 15:23

    vous écrivez des choses très pertinentes.cependant, meme s ’il est extrement délicat de prédire l’avenir il me semble que nos dirigeants peuvent tout de meme essayer d ’anticiper le futur avec tout la marge d ’erreur que cela comporte.en effet,c’est cette capacité à prendre des décisions judicieuses sur du long terme, cette aptitude a percevoir les grandes mutations politiques sociales et économiques à venir qui caractérise les gouvernants éclairés.or, il est évident que nicolas sarkozy et ses accolytes n ’entrent pas dans cette catégorie, car comment un président aussi soucieux de son image et de sa popularité au quotidien, obnubilé par les sondages , serait il apte à etre visionnaire ?



  • savouret 28 juin 2009 22:32

    cet article illutre bien l’incomprehension croissante entre les forces de l’ordre et les citoyens, notamment les jeunes.de chaque cote, des stéréotypes négatifs s exacerbent et le dialogue est de plus en plus difficile à instaurer.il est patent que la politique ultrasécuritaire impulsée par sarkozy depuis 2002 a des effets néfastes sur le plan des relations entretenues par les policiers avec la population.les dérives observées dans l’attitude de la police demeurent le fait d ’une minorité de ses membres, mais celle ci est peut etre croissante et surtout elle se caractérise par un sentiment de toutepuissance qui l’amene à abuser de son pouvoir, ce qui peut se manifester par une attitude liberticide.en réaction a cela, un certain nombre d ’individus, principalement des jeunes adoptent eux aussi un comportement provocateur et irrespectueux vis à vis de l’institution policière en général.il y a donc un cercle vicieux de l’incompréhension et une radicalisation de la violence verbale ou physique dans les deux camps.cette situation reféte bel et bien l’inefficacité de la politique du gouvernement et de son inspirateur dans le domaine de la sécurité.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Société Tribune Libre

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité