• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

WatchTower

WatchTower

Le complot est l’exécution d’une logique politique.
A petite echelle, l’affaire du Rainbow Warrior, du golfe de Tonkin, sont des complots contre des passagers d’un navire.
A grande échelle, un coup d’Etat est un complot contre des gouvernants.
Une dictature est un complot contre le peuple.
Une démocratie qui devient dictature l’est encore plus.
Finalement, c’est la Nature du Pouvoir qui mène au complot contre l’humain.
La fin justifie les moyens.
Ces moyens et cette fin, sont les emprises physiques et intellectuelles des gouvernants sur les gouvernés.

_________________________________________________
Voici une sorte d’énigme / poème pour vous qui passez ici :
Look at the sky, and you will say
« white and grey clouds ».
Can you see too, above the veil,
what is the clue ?
Blink of your eyes
zoom on these planes, look out the trails :
that is the clue.
Low or high,
trails or clouds ;
this is the same
, now.
A sweet sheet spreads,
drifts and falls
on the wise white sheep,
tired at all.
Dead asleep
, pow.

It
inlays your meal,
infects the breath,
soaks our children.
 
 -« It must be made » - NATO. Since 200X.
Chemical civilisation.
Home-made layer.
The Weak and the Wicked.
Comprendra qui devra !

Tableau de bord

  • Premier article le 16/01/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 210 89
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions






Derniers commentaires



  • WatchTower WatchTower 19 mars 2010 03:51

    En fait ce n’est pas vraiment du racisme cette histoire.
    Il s’agit simplement du fruit du mécanisme associatif inconscient. On associe des images, des sons, des concepts. C’est le but de la publicité et des logos par exemples. C’est aussi ce qu’il se passe lorsque l’enfant apprend qu’une certaine forme de visage signifie la colère.
    Le conditionnement est ici une association Noir / danger.
    Les associations se construisent au fil des expériences vécues et vues. Mais en réalité très peu de personnes ont déjà vécu des évènements dangereux ( braquage, menaces de morts etc ). Ils les ont vu dans leur télévision. C’est ainsi qu’elle se fait l’éducatrice de l’homme sur certains points.
    Mais il faut savoir que l’association, certe simpliste, race / concept ( dangereux, voleur, gentil, cupide...) vient seulement du fait que l’épiderme est le caractéristique physique dominante ( c’est pourquoi tant de guerre et haines sur la couleur de peau, et non la couleur de cheveux. Et on peut voir que dans certains sociétés ou tous avaient la même couleur, on supprimait les chevelures déviantes -roux en egypte- ) et que par ce fait c’est cette information dominante dans la définition physique du danger qui prend le dessus. C’est comme cela que naissent les gros stéréotypes tel que noir / délinquance, juif / argent, africain / sida ou américain / obèse. 2 ou plusieurs caracteristiques « phares » décrivant une situation, une idée.
    Les autres associations qu’on est tenté de faire sont par exemple aussi dictature / militaire, qui empêche de nombreuses personnes de réagir aujourd’hui.



  • WatchTower WatchTower 18 mars 2010 19:32


    John John, tu sembles critiquer l’éthique d’une telle emission, voir même recherche scientifique.
    Il est vrai que les nazi, par exemple, ont commis les génocides au nom d’idéologie scientifiques ( eugénisme ) et pour des besoins scientifiques ( la recherche médicales, chimiques etc a connu un grand bon, nous bénéficions des résultats de nos jours autant dans nos médoc que dans notre nourriture ).
    Bref tout ça pour dire que l’éthique est parfois à mettre de coté pour réaliser « de grandes choses ».
    C’est pourquoi en élevé et tue des milliards de rats en laboratoire.
    C’est pourquoi la baie de Tonka avant l’entrée au vietnam des usa.



  • WatchTower WatchTower 18 mars 2010 19:04

    En fait c’est toute la Technique du système. Mettre le peuple en position d’impuissance. Il ne s’agit donc pas de contrer les moyens d’attaque et de défense du peuple face au pouvoir, à la manière des dictatures ayant pris le contrôle par la force d’un système s’étant structuré sur des bases démocratiques donc disposant d’outils d’exercices des pouvoirs par le peuple ( tout moyens d’expression physiques, informatifs, structurels -syndicat, referundum, disponibilité des armes (d’ou le port d’arme permis par la constitution us, d’ou le refus des republicains de le ceder) ) ; mais il s’agit de structurer le système afin que les actions du peuple soit vaines voir mêmes utiles au système ( un exemple d’utiles : l’humanitaire, qui fonctionne sur la base d’associations citoyennes volontaires -au nom du bien et du partage délaissé par le système- qui entretien le système en nettoyant gratuitement ses déchets et oublis ).
    On peut voir que les nouvelles structures ( L’Europe ) appliquent ce principe. Tandis que les anciens ne peuvent qu’êtres transformés de l’interieur, démocratiquement ou non, c’est à cela qu’on reconnait une dictature et sa mise en place toujours progressive. Bien que notre système soit un adepte de la psychologie et de la tactique de l’annulation des forces, il lui faut bien procéder « à l’ancienne » pour les structures « à l’ancienne ». Ainsi notre héritage démocratique ( n’ayant pas imaginé la révolution des NTIC et transports ) est petit à petit démantelé :

    -Les referendum ne sont pas utilisés et quand ils le sont, sont bafoués.
    - Les manifestations/grèves sont sur la fin : le phénomène de défilé rural pacifique est sous contrôle. Il faut prévenir quelques jours à l’avance le préfet pour qu’il donne son approbation, il faut suivre un chemin établi par les services de l’Ordre, il faut être conforme au comportement attendu par les forces de l’Ordre.
    La journée de grêve en elle même vidée de tout pouvoir et intérêt. Cela a été possible via le contrôle des syndicats (si je me souviens bien il y a eu des histoires avec le président de la cgt, je sais plus son nom c’est celui avec les oreilles qui dépassent de sa coupe au bol ) en incitant à l’action perpétuelle des grêves et manifestations ce qui créa une banalisation du phénomène, autant dans la considération du peuple, que du pouvoir envers celles-ci. La logique va aussi à l’encontre de l’efficacité de ce mouvement puisqu’il dépend entièrement de la conjoncture. Il nait de la conjoncture (plus rarement contre le système politique en lui même), et est regulé par celle ci : l’obligation de travailler sans grêver pour gagner assez d’argent, voir garder son emploi, et ainsi sa vie, en fait renoncer plus d’un dans le cadre d’une lutte à l’usure.Et enfin, la volonté d’instaurer le service minimum est l’annihilation ultime.
    -La possibilité de révolte directe et physique est tout d’abord obstrué par l’amour du confort et la nonchalance humaine à tendre vers le combat sanglant. Puis elle fut, afin de ne prendre aucun risque, annulée par la technologie militaire, créant des armes non létales tels que les lacrymo, les flashball, les tasers, puis les lasers vomitifs, les DIME ( laser brulant même au travers les murs d’un immeuble ). On assure même les represailles avec la loi interdisant de se couvrir le visage en manifestation, et les caméras à venir.

    Outre ces entraves ouvertes ( dissimulées du mieux qu’ils peuvent ), le but de la dictature moderne est de progressivement (chronologie psychologique) transformer le système ainsi que sa perception par le peuple afin donner l’illusion de liberté. Un exemple concret à grande echelle : l’opposition démocrate/republicains aux US. A petite echelle : les décisions de consommation.

    Bref les moyens et raisons d’actions s’amenuisent. Le boycott se présente comme une alternative, mais plus dur à mettre en place de part sa nature.
    En effet, ce n’est pas une action concrète d’exercice de pouvoir, ni d’influence sur le pouvoir. Au contraire d’une lutte physique et armée, il n’y a pas de confrontation directe, il n’y a pas de réaction perceptible chez l’ennemi. L’impression d’impuissance et d’inutilité est grande, ce qui n’aide pas à avoir la volonté de coordonner une action ( il faut être beaucoup, et viser une ou des cibles ).
    Pour revenir à ce dont parlait HUNTER, le boycott du télévisuel n’est, à priori, pas possible.
     Le système télévisuel, système né dans donc créé par le système politique et ses agents ( les citoyens nés dans le système politique ), fait partie de ces nouvelles créations du monde moderne. Sa logique capitaliste ( audimat ), s’appuie sur la psychanalyse, tout comme toute forme de communications organisées aux enjeux politiques ( marketing pour objets, pour individus, pour idées -politiques, scientifiques, sociales, économiques, sociétales, religieuses...). Tout est ainsi étudié pour la manipulation. Un boycott aux programmes télévisés est donc impossible : on peut le voir en regardant la télévision japonaise ou américaine, qui est notre futur. Un livre d’Amelie Nothomb raconte trés bien la chose.

    PtitLudo vous parlez d’instrument culturel. Et bien ça l’est.
    Vous parlez des jeunes enfants. C’est tout le principe.
    C’est ce qui permettra « l’escalade », c’est le principe de la chronologie psychologique des individus comme des masses.
    « Désensibilisation », « normalisation », « acceptation ».
    Et le pire c’est que même en parler (de ces émissions loufoques) pour critiquer contribue au processus : cela légitime la place prise par le concept dans la psyché de l’individu.
    Pour vous en rendre compte, si vous êtes assez vieux vous n’avez qu’a comparer le degré d’exposition aux scènes de sexe et de violence, même dans les spectacles les plus banals. Voyez vous des gens s’en plaindre ?
    Le but avoué du marketing, en s’adressant aux élèves de terminal : « supprimer les traditions, créer de nouvelles mœurs et valeurs compatibles aux exigences du marché ».
    Complot capitaliste dite vous ?



  • WatchTower WatchTower 18 mars 2010 14:43

    Nibiru a été nommée par la NSA dans les années 80 la planète X.
    En revanche je doute sur la validité du calcul permettant de situer les prévisions maya et autres sur notre calendrier gregorien, d’autant plus qu’on ne sait même pas quand est né Jesus !



  • WatchTower WatchTower 18 mars 2010 13:41

    Mlagré tout la conclusion de Beauvois reste purement anti capitaliste.
    Ici ils ont tout ramené à la télévision mais pour moi, initialement l’expérience de Milgram démontre la nocivité du système hiérarchique verticale.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité