• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jérôme Royer

Jérôme Royer

Musicien, ingénieur Arts et Métiers, j’ai également consacré du temps à des études en physique des hautes énergies, sciences cognitives, philosophie... Je m’intéresse particulièrement à l’étude transversale des processus évolutifs, adaptatifs et créatifs observés en physique, biologie, psychologie, epistémologie, socio-économie...
"Je me dis souvent que rien au monde, sauf un ordre éternel ou une bizarre velléité de la matière à faire mieux qu’elle-même, n’explique pourquoi je m’efforce chaque jour de penser un peu plus clairement que la veille."

(Zénon dans « L’Oeuvre au Noir » - Marguerite Yourcenar – 1968)

Tableau de bord

  • Premier article le 12/02/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 27 80
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites





Derniers commentaires



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 22 avril 2010 21:30

    Merci à l’auteur pour cet article qui maintien en vie un débat essentiel pour l’éveil de nos sociétés.

    Le 11/9 apparaîtra peut-être dans l’histoire comme l’évènement par lequel, combiné avec l’émergence d’internet, une masse qui se croyait bien informée et éduquée a commencé à se rendre compte qu’elle était complètement manipulée par une classe d’individus malveillants.

    Nous, quidam de cette masse, à peine sortis de nos campagnes il y a une, deux, trois générations, avons du mal à imaginer qu’une classe d’humains ait théorisé depuis des décennies des techniques de manipulations des « démocraties » (cf par exemple The Engineering of Consent de Edward Bernays, 1955).

    Pour ma part, j’ai été un abonné enthousiaste à The Economist pendant dix ans, et je lisais volontiers Le Monde. Leur façon de traiter les remises en question de la VO du 11/9 m’a convaincu des limites de leur capacités critiques. Je ne leur donne plus un rond !

    Concernant l’analyse des effondrements du 11/9, je recommande le site Architects & Engineers for 9/11 Truth, exemplaire sur le plan de la rigueur critique. Je sais pourtant qu’un bon nombre d’individus, même parfaitement anglophones, refuseront tout simplement de consulter ce site.

    Par ailleurs, les phénomènes psychologiques et sociologiques qui empêchent une majorité d’individus de remettre en question la VO font l’objet d’un numéro entier de la revue American Behavioral Scientist.



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 8 avril 2010 23:46

    Curieux message : vous commencez par évoquer « une grosse erreur » alors que vous n’avez même pas vu le film.
    Bon ! vous avez au moins l’honnêteté de reconnaître que vous ne savez pas bien de quoi vous parler.
    Pour répondre à votre interrogation, : oui, le documentaire aborde la question de la possibilité de nourrir les villes entières et même la population humaine entière en agriculture bio.
    Bien entendu, je ne vais pas dévoiler ni la réponse ni les arguments, histoire de ne pas enlever du suspens smiley



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 6 mars 2010 18:27

    Non, la médiatisation ultra-rapide de Paul Jorion et de son livre ne doivent pas faire illusion.
    Il me semble qu’une référence fiable est le document émis par la Fed dans les années 90 : Modern Money Mechanics.
    Or ce document stipule que, non seulement une banque centrale crée de la monnaie centrale contre reconnaissance de dettes, mais en plus le volume de monnaie centrale mis en circulation donne lieu à un volume de monnaie bien plus important grâce au mécanisme « multiplicateur de crédit » lié au principe de réserve fractionnaire.
    Pour ma part, je propose ici une synthèse du système actuel ainsi que quelques pistes de réflexions (monnaies libres).



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 27 février 2010 13:08

    Je partage complètement l’idée de remettre complètement en question le système monétaire actuel (dont je propose une brève description dans Le B-A-Ba de la création monétaire ).

    Par contre, je ne suis absolument pas convaincu par l’avantage d’une monnaie couverte à 100% par du métal. Cela perpétue l’idée que la valeur est liée à la rareté, ce qui est une notion restreinte de la valeur et, qui plus est, tordue (elle pousse les humains à ne valoriser que ce qui est rare !)

    Je préfère les alternatives par des systèmes

    • où la monnaie est « juste » un système d’information (une trace des valeurs échangées, la valeur elle-même étant évaluée par les individus en référence à leur ressenti et non pas à des métaux)
    • multiples et distribués (contre centralisés), ce qui permet d’adapter les échelles de valeur à différents types de consciences, d’éviter une récupération par un pouvoir central, et de rendre l’ensemble plus robuste.
    Comme évoqués par B. Lietard ou J.F. Noubel (cf par exemple cet article du Monde paru l’été dernier Créer des monnaies par millions)


  • Jérôme Royer Jérôme Royer 25 février 2010 15:58

    Pour ma part, je découvre depuis quelques mois combien la plupart des analyses de la crise économiques -même les plus intraitables envers le système actuel- néglige la remise en question d’un des processus qui fonde ce système : celui de la création monétaire.
    (Je propose ici une brève synthèse factuelle).

    Il me paraît important de souligner que, si les pouvoirs « publics » et/ou financiers s’avèrent manifestement défaillants depuis des décennies (par incompétence, aveuglement ou, peut-être, par intention), il appartient aux citoyens de prendre des initiatives.

    Dans ce sens, plusieurs initiatives de développement de monnaies alternatives ont été initiées ces dernières années. Je crois qu’il est de l’ordre de l’urgence démocratique d’en faire connaître l’existence.
    On peut par exemple consulter Monnaies Régionales de Bernard Lietaer (éd. Charles Léopold Mayer) ou écouter cette émission Rue des Entrepreneurs avec Jean-François Noubel.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Société Economie






Palmarès