• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Maxime Gouzevitch

Maxime Gouzevitch

Étant chercheur en physique je suis curieux de tout et passionne d’histoire et de géopolitique. Je suis ne en URSS et suivi mes études en France. Je ne fais partie d’aucune formation politique et je me réclame comme un observateur curieux. J’ai vécu durant mes pérégrinations dans plusieurs pays d’Europe (Russie, Israel, Allemagne) et des comparaisons amusantes me titillent souvent la plume... Mon idéal est plutôt de participer a une Think Tank qu’a un parti ou un syndicat. Voici quelque dates de ma vie de pèlerin :
1981 : J’ai vu mon premier jour en URSS, dans la ville de Lenine (Leningrade)

1989 : Je suis admis dans une école avec Français LV1 renforce.
1991 : Mes parents partent travailler en Allemagne
1992 : Suite a la chute de l’URSS notre famille s’installe en France afin de pouvoir travailler dans le domaine qui nous intéressait : la recherche, fille pauvre des la Russie post-Sovietique. Je suis admis presque par miracle directement dans un collège a Paris alors que mon niveau de Français laisse a désirer.
1996-2001 : Je poursuis tranquillement ma scolarité a Louis Le Grand (Paris) et en Prepa Saint-Louis (Paris)
2001 : Je suis surpris d’apprendre que je suis admis des ma première tentative l’Ecole Polytechnique (personne a pars mes parents n’y croyait).
2005 : J’entreprends une thèse en physique des particules sur un accélérateur en Allemagne. J’enseigne parallèlement a l’Universite d’Orsay

Tableau de bord

  • Premier article le 29/03/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 392 440
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions






Derniers commentaires



  • Maxime Gouzevitch Maxime Gouzevitch 29 mars 2006 15:42

    Meme si ce n’etait pas le propos de mon texte vous avez raison de vous exprimer. AgoraVox est fait pour ca. J’y suis rentre personnelement tres recemment boulverse par l’absurdite des evenements qui sont en train de secouer un pays que j’aime passionnement. Ceci dit mon ambition dans cet article (je radote) etait seulement de pointer le doigt sur la disproportion entre les repercussions negatives reelles et la vague de protestation que ce texte a suscite.



  • Maxime Gouzevitch Maxime Gouzevitch 29 mars 2006 15:23

    pensez vous que biaiser le regles des contrat est un signe positif de l’efficacite du code de travail ?

    Bien a vous



  • Maxime Gouzevitch Maxime Gouzevitch 29 mars 2006 15:16

    >Je ne comprend ... l’emploi des jeunes.

    Je crois que vous avez mal lu le texte. Ce que j’essaye de demontrer pas des arguments simples, « a froid », c’est que le CPE ne rendra pas la situation pire qu’aujourd’hui ! Je n’ai donc point souleve la question de son utilite qui est un tout autre probleme et m’aurait conduit a une reflexion beaucoup plus polemique et partisane (puisque le clivage CPE - anti-CPE est celui de la drote/gauche en France).

    En ce qui concerne la Democratie (pourquoi cette majuscule), elle me semble s’en accomoder tres bien puisqu’un nombre minoritaire des democraties imposent des conditions draconiennes au licenciement (ce n’est pas le cas des democraties Anglo-Saxonnes, ni Europe de l’Est, ni Europe Scandinave)



  • Maxime Gouzevitch Maxime Gouzevitch 29 mars 2006 14:55

    >Et pour information effectivement un CDD ne peut-etre... >l’annee.

    Ce que vous dites ne conforte que ma position que ce que certains applent la precarite est bien la ! Le CPE n’y ajoutera pas grande chose. Alors pourquoi precipiter une crise sens precedent depuis mai 68, pour cela ?

    Au sujet des points positifs du CPE j’en vois plusieurs (meme si ce n’etait pas le propos du texte qui se voulait partisan au minimum) :
    - Pour les entreprises : la possibilite d’avoir une main d’oeuvre plus flexible la ou elle en as besoin, tout en se protegeant contre les retournements conjoncturels et l’eventuelle incompetence de l’employe. C’est un outil supplementaire qui peut etre que benefique

    - Pour les jeunes employes : la possibilite d’etre embauche avec un vrais premier contrat dans une entreprise qui hesiterait a le prendre autrement. En effet la periode d’essai premunit l’entreprise contre les mauvaises surprises. Le CPE lui assure un vrai salaire (contrairement aux stages, une vraie plaie de la precarite aujourd’hui) et beaucoup de garanties. De toute maniere comme l’intitule le stipule le jeune ne pourra par rester CPE au dela de 26 ans, ce qui equivaut pour beaucoup d’entre eux 4 ans passes sur le marche du travail entre la fin des etudes et les 26 ans.



  • Maxime Gouzevitch Maxime Gouzevitch 29 mars 2006 14:46

    Je ne fais que transposer une loi generale du marche sur la prise de risques dans le monde des affaires. Je ne crois pas avoir entendu parler d’analyses serieuses au sujet de la position potentielle des banques sur le CPE. Si vous en connaissez merci de me les communiquer.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre France Chômage CPE Étonnant Emploi

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité