• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

dogon

dogon

Poête maudit par sa timidité, trader licencié pour son honnêteté, chomeur par son ancienneté, amoureux des causes perdues/perdurées.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/10/2010
  • Modérateur depuis le 17/02/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 7 372 216
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 97 86 11
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions










Derniers commentaires



  • dogon dogon 13 mai 2011 16:40

    Peut-être une lointaine analogie avec les « billets doux ».

     smiley



  • dogon dogon 13 mai 2011 12:59

    Bonjour Ariane,

    Quelle verve, c’est toujours un plaisir de vous lire !
    Si votre roman est dans la même veine, cela va être un réel plaisir de le lire et je lui souhaite tout le succès que vous en escomptez.

    Eh oui ! La version « Règlement de compte à Abbotabad » n’a pas la même qualité que celle d’Ok Coral, loin s’en faut. On ne peut pas dire qu’Obama en premier rôle est bien joué.
    En plus, il a fallu qu’ils nous infligent les seconds couteaux frenchies pour des sous-titrages merdiques. Quel pensum ! Même les traductions n’étaient pas dans le bon tempo !

     smiley

    PS : à tout hasard, si vous rechercher un relecteur-correcteur, n’hésitez pas à demander mon mèl à AV. Ce sera avec grand plaisir.
     smiley



  • dogon dogon 13 mai 2011 11:41

    Morin peut toujours se réclamer du centre, tout comme Borloo, président d’un énième groupuscule (le Pati Radical) dont les subsides viennent à 100% de l’UMP (on ne mord pas la main qui vous nourrit !).
    Ce qui manque à ces deux-là, c’est surtout un centre ... de gravité.
    Je ne prêche peut-être que pour ma petite chapelle mais, en ce qui me concerne, j’appelle de mes voeux une alliance FB/DDV qu, eux, représentent un centre bien démarqué et surtout une alternative crédible pour 2012.



  • dogon dogon 13 mai 2011 11:16

    Bien plus que l’argent, le renseignement est le véritable nerf de la guerre. Qu’il soit militaire civil, économique, ..., sans lui, rien n’est possible sauf coup de chance. Mais on ne gère pas un état avec les résultats du Loto.
    On l’a bien vu lors du 11 septembre. Les premiers sur lesquels Bush a tapé ont été les services de renseignement.
    Mais pour être efficace dans leur maniement, encore faut-il prendre la mesure de leur importance.
    La réorganisation qui a donné naissance à la DCRI a été baclée car elle a privilégié les copains aux professionnels, la vision de cour à celle de l’analyse sereine et l’opportunisme carriériste à la formation et à la professionnalisation des personnels. Il en a été de même en ce qui concerne le SGDN (Secrétariat Générale de la Défense Nationale) devenu SGDSN (Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationales) et dont les personnels, auparavant tournés vers l’analyse des renseignements venus de l’extérieur, se sont retrouvés à devoir y inclure des données intérieures qui ne correspondaient absolument pas à leur formation et à la mission qui leur était allouée.
    Lien très intéressant.



  • dogon dogon 13 mai 2011 10:47

    Eh oui ! Un petit branleur à la con a droit à un micro pour sortir de la musique de merde et il se croit aussitôt tout permis, y compris de faire tabasser n’importe qui par ses sbires qui se prennent eux-mêmes pour des rambos, d’ailleurs ils n’ont pas tort puisqu’ils ont prouvé qu’ils ont aussi peu d’intelligence que le personnage du film. Juste des animaux conditionnés à se prendre pour des caïds de banlieue.
    Dommage que tous ces merdeux n’aient pas fini au fond d’une capote plutôt que sur scène.
    Après, on s’étonne de voir régulièrement des gamins crevés pour un soi-disant mauvais regard ou parce qu’ils sortent avec une copine d’un autre quartier ou, comme à Garges-les gonnesses, pour aucune raison connue.
    Et Sony qui ferme sa gueule. Cette boite de profiteurs devrait être accusée de complicité dans cette affaire.

    Ce n’est pas seulement jeter les cd de cette raclure qu’il faut faire, c’est aller sur les présentoirs et tous les détruire. Ainsi, ni lui ni Sony ne pourront faire du beurre avec et la compagnie, touchée au portefeuille, devra bien prendre ses responsabilités.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité