• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Electric

Electric

48 ans ancien soviétologue, économiste, spécialiste des effets systémiques sur les pas des travaux d'Alexandre Zinoviev. Passionné de cosmologie, promotteur de l'univers électrique, issu des travaux de K Birkeland, Hannes Alfven et Halton Arp. Une autre approche de l'univers observable.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/03/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 454 120
1 mois 0 3 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites




Derniers commentaires



  • Electric Electric 23 mai 2018 16:46

    Je dirais que le DAATH, c’est ce qui reste quand il ne reste plus rien, le pont /non-pont entre le microcosme et le macrocosme, la glue universelle, le niveau où on maitrise la parole juste et l’acte juste de Tiphéreth.

    De Dion Fortune :

    « Daath, la mystérieuse, l’invisible Séphire, qui n’est jamais marquée sur l’Arbre, est associée, dans le système occidental, avec la base du cou, le point où l’épine dorsale rencontre le crâne, celui où le développement du cerveau eut lieu chez nos premiers ancêtres. Daath est ordinairement considérée comme représentant la conscience d’une autre dimension ou celle d’un autre niveau ou plan ; elle évoque essentiellement l’idée d’un changement de clef »

    Je cite ce passage, car lors de mon expérience kundalinienne, j’ai vécu avec une bosse juste sous le crâne, l’alta major, pendant des mois.

    La morsure du serpent.

    Ce qui ne veut pas dire que j’ai acquis la maîtrise.

    La maitrise, c’est quand les mots jutes s’écoulent sans même qu’on y pense, quand on se fait le médiateur de la conscience supérieure.



  • Electric Electric 23 mai 2018 13:28

    La futurologie religieuse doit être élargie à l’ensemble de la spiritualité.

    La vie spirituelle de l’humanité obéit à des lois. Après avoir poussé le bouchon de l’anthropomorphisme à son paroxysme, nous sommes entre deux visions de Dieu et donc de la place de l’Homme dans l’univers.

    L’Homme est actuellement orphelin de sa vie spirituelle, car nous vivons une époque intercalaire.

    La période des barbus sauveurs anthropomorphes touche à sa fin, place à une future forme de sacramentalisme scientifique basé sur nos connaissances grandissantes de l’univers.

    Ce futur grand bon en avant ( et en arrière, c’est un retour à la gnose) passera par la prise en compte dans les milieux scientifiques du noumène et d’un Homme spirituel dans un univers spirituel. De l’esprit à la matière.

    Fréquences, vibrations, énergie (Tesla).

    Le problème : le christianisme marche sur une seule jambe.

    Il oppose Dieu au diable au lieu de marier le Roi et la Reine.

    Ce faisant, il demeure dans l’état statique, alors que le processus créatif est dynamique et permanent, « Dieu » ne se repose pas.

    A titre d’exemple, le Christ existe dans l’arbre séphirotique, c’est la séphire Tiphéreth associée au soleil, au Roi, au Dieu sacrifié. Le Roi ET le Dieu sacrifié !

    Il est la conscience de l’Adam Kadmon, formée par les 7 séphires du microcosme.

    Il est l’incarnation du Soi Supérieur, au-dessus de la vie psychique normale de l’Homme et au-dessus des fantasmagories astrales lunaires de Yesod.

    Il fait le lien entre le haut et le bas, il est fils de Kether, le nouveau né de Bethlehem.

    Ce Soi Supérieur, est notre Ange Gardien.

    De Jésus au Christ pour sortir le christianisme et la spiritualité de l’ornière exotérique sans issue.

    Le dernier bastion du catholicisme repose dans sa parfaite compréhension de l’acte magique de la transsubstantiation, incarnation de la force spirituelle dans la forme astrale. 

    Le dynamisme est apporté par Geburah/Mars, l’épée du courage, de l’intégrité, de l’énergie, de la justice, écarté par le christianisme au profit des vertus passives (qualifiées de vertus d’esclaves par Nietzsche : amour, douceur compassion, pureté).

    Le futur surhomme doit se saisir aussi de Mars/Geburah pour aller en Christ, équilibrer et canaliser l’idéalisme de la force de Chesed/Gebulah.

    Amour (la force) est Chokmah, Verité (la forme) est Binah.

    Ce ne sont pas des concepts, mais des entités vivantes et transcendantes.

    Le catholicisme a coupé la moitié de l’arbre, faisant de Christ un doudou énucléé.

    L’Amour dont parle Christ n’est pas l’Amour humain profane. Il commence quand le premier électron se lie au premier proton. C’est ça l’Amour !

    La spiritualité commence où s’arrête la Bible quand elle fait dire au Christ : mon royaume n’est pas de ce monde.

    Celui qui pige ça sait aussi que l’univers est « ectropique », pas entropique.

    ça change tout. 

    Références : Charles Georges Harisson, « the transcendental universe », Dion Fortune, Jan Van Rijckenborgh, Douglas Gabriel, tous les gnostiques, mon expériences personnelle de la Kundalini, les physiciens des plasmas, Miles Mathis.

    Un autre ciel est possible. 



  • Electric Electric 26 avril 2018 21:16

    Merci Emile de ces précisions



  • Electric Electric 26 avril 2018 18:35

    Vos articles sont toujours aussi passionnants Emile, mais j’ai toujours autant de mal avec la chronologie officielle de l’histoire, surtout quand je vois Gergovie fortifié comme au XVème siècle !

    1500 ans entre les écrits de Caesar et ce tableau de Gergovie de 1460 ?

    Vraiment ?

    N’y voyez point ombrage, j’interroge.



  • Electric Electric 26 avril 2018 18:30

    Merci de ce rappel, j’apprécie vos articles, je plussoie.

    Cet hiver, nous avons nourri les passereaux du jardin, chassant les chats.

    On en a vu plus que d’habitude.

    Vallée du Rhône, sud de Vienne.

    Gros becs, pinsons des arbres, chardonnerets élégants, mésanges bleues et noires, merles, grives, verdiers, rouge-gorges, ....

    Mais aucune hirondelle n’a fait le printemps !

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Fukushima

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité