• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

chapoutier

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 23/09/2011
  • Modérateur depuis le 12/03/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 114 6745 12761
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 3141 2376 765
1 mois 7 3 4
5 jours 1 0 1

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires



  • chapoutier 18 février 14:25

    @Gérard Luçon
    bonjour G
    si tu vois mon message : quand on a été viré de télégram, ma messagerie en gmail « chapoutier » a été elle aussi mise hors service, à l’occasion, si tu poses un texte en modé j’en profiterai pour te donner un nouveau gmail.



  • chapoutier 25 janvier 17:18

    comme je suis bloqué en modé, je le « pose » ici !

    Dans la matinée du 24 janvier, les réseaux sociaux pro-ukrainiens ont fêté bruyamment la destruction d’un avion russe de transport dans la région de Belgorod.

    On apprendra ultérieurement que deux missiles américains Patriot ont abattu un avion Il-76 de l’aviation militaire russe de transport près du village de Yablonovo, dans le district de Korochansky, dans la région de Belgorod.


    Suite aux nombreuses déclarations victorieuses ukrainiennes, il ne peut plus être mis en doute que ce sont bien les Ukrainiens qui ont abattu cet avion russe au-dessus de Belgorod.
    Mais rapidement, les Russes font savoir que cet avion transportait 65 militaires des forces armées d’Ukraine pour un échange de prisonniers. Tous les prisonniers et les 6 membres d’équipage et 3 officiers russes à bord ont été tués.

     

    Oups ! La grosse boulette ! Il devient difficile à ce moment d’expliquer que les Russes sont à l’origine de la destruction de cet appareil pour faire disparaître les preuves de tortures des Ukrainiens par les Russes, comme l’ont tenté certains commentateurs. Gageons que notre auteure préférée d’Agoravox s’indignera néanmoins de la brutalité de Poutine qui a joué volontairement avec la vie des prisonniers ukrainiens, les exécutant brutalement pour satisfaire sa bestialité légendaire.

     


    Quant à Zelensky, il gesticule comme à son habitude, en réclamant une enquête internationale, alors que son camp est le seul responsable de la destruction de cet appareil. Les Ukrainiens se sont vantés publiquement de la destruction de cet appareil, mais dès l’annonce des victimes ukrainiennes, l’état-major ukrainien a tenté de faire volte-face et de nier leur implication dans la catastrophe, mais trop tard, pour effacer tous les messages victorieux.

     


    Mais bien sûr, d’après les Ukrainiens, c’est néanmoins de la faute aux Russes  : « La Russie n’a pas informé l’Ukraine de la nécessité de garantir la sécurité de l’espace aérien dans la zone de la ville de Belgorod dans un délai précis, comme cela a été fait à plusieurs reprises dans le passé. » Cela peut être un signe des actions délibérées de la Russie visant à créer une menace pour la vie et la sécurité des prisonniers de guerre. »

     

    Les généraux américains peuvent quand même éprouver quelques satisfactions à cette affaire : les missiles Patriot américains sont capables d’abattre un gros avion de transport aérien russe à défaut de missile russe. Quant à nous, lecteurs d’Agoravox, nous aurons peut-être échappé à un article vengeur de la Rose de la mare.

     

     

    Des questions qui n’auront pas de réponses :

    Pourquoi cet avion a été pris pour cible alors qu’il transportait des prisonniers ukrainiens, notamment des types d’Azov ?

    Pour faire taire qui ?

    Et qui a pris la décision de tirer, sachant que les opérateurs des systèmes Patriot sont des « contractors » de l’OTAN ?



  • chapoutier 24 janvier 07:51

    Quelques lignes de cet « article » ont suffit à comprendre le but de ce papier : tuer l’humanité en tant qu’espèce en tuant les mâles !


    L’oppression des femmes en tant que femmes dans les sociétés humaines basées sur l’exploitation de l’homme par l’homme est une réalité indéniable, mais l’auteur en profite pour biaisé la compréhension de cette oppression-exploitation pour en faire une guerre des sexes alors qu’elle est à l’origine une expression particulière de la guerre des classes.

    Mal nommer les choses, écrivait Camus, c’est ajouter au malheur du monde, et c’est exactement ce qu’il en est avec ce genre d’article où l’ennemi désigné à détruire est le « mâle », protégeant ainsi les vrais responsables, ceux qui détiennent le pouvoir, économique et politique, et cela probablement depuis que les humains se sont sédentariser.


    L’auteur ( en réalité un courant de pensée ) invente de toute pièce une guerre immémoriale entre les hommes et les femmes, le peu que j’ai lu de ce pataquès va totalement à l’encontre de tout ce que nous savons sur les premières sociétés humaines ( et animales).


    « Les hommes (les mâles), ont usurpé le pouvoir que la nature justement, avait donné aux femmes. Ils ont toujours peur qu’elles arrivent à le reconquérir. Parce qu’à l’origine, la société humaine comme la plupart des sociétés animales, était matrilinéaire. »

    tout faux ! Les cerfs, les étalons ect ect sont le parfait contre-exemple de ces affirmations débiles.



    elles continuèrent à s’accoupler avec différents mâles, afin que ceux-ci ne sachent jamais de quel enfant ils étaient le père.

    Quelles références historiques permettent d’écrire cela ? L’humanité pré homo-sapiens avait déjà compris la nécessité de mélanger les gènes, l’auteur en fait une guerre secrète entre hommes et femmes.



    Le mot de « père » n’existait pas.

    Comment le sait l’auteur ? C’est son petit doigt qui lui a dit ?

    Papa en chinois se prononce bàba , pai en portugais, па́па en russe, l’auteur invente en fonction de son intention, et les linguistes peuvent démontrer que mère, père, soleil ont une ressemblance dans toutes les langues humaines, bien avant la sédentarisation donc.




    Ainsi, l’économie domestique de type communiste était largement répandue dans les temps primitifs.

    Les seuls primitifs ici sont les auteurs qui utilisent tout et n’importe quoi pour faire avancer leurs délires. Quels besoins de ressortir ce concept incompris par l’auteur de communisme primitif dans ce papier fascisant ?


    La femme n’avait pas besoin d’un Dieu lorsqu’elle gérait l’espèce humaine.

    Sous prétexte de féminisme, l’auteur est en fait un génocidaire qui aimerait écogénocider la partie mâle de l’espèce humaine en faisant croire que la femme n’avait pas besoin de l’homme, réduit à l’état de reproducteur asservis.

    Il ne s’agit pas ici de libérer la femme de l’exploitation patriarcale mais de diviser l’humanité entre femmes déesses et mâles reproducteurs asservis afin de protéger les vrais exploiteurs oppresseurs. Écofascisme tout simplement !



  • chapoutier 23 janvier 22:01

    @Astrolabe
    et les doigts boudinés de kim sont l’expression de sa pensée envers les tarés de ton genre



  • chapoutier 23 janvier 21:59

    @Astrolabe
    gros débile ton message est le suivant
    "Astrolabe 23 janvier 21:23

    ps : chapoutier, un autre expert de l’agora comme vous, parle-lui de sabotage"

    alors que mon message original est bien :
    « plusieurs auteurs privilégient la thèse du sabotage. »

    et pour ton « information », ce point de vue est largement celui des experts, les vrais, pas les tittelman ou goya

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Agoravox.tv