• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Marsupilami

Marsupilami

Polygraphe indépendant dans l’édition, le bouquin, le journalisme et divers autres trucs, je me passionne pour tous les savoirs, en particulier les sciences humaines et inhumaines, leurs relations et interactions et je suis susceptible de m’intéresser à n’importe quoi en général surtout si c’est drôle, insolite, transversal et pas normal.

Tableau de bord

  • Premier article le 12/12/2006
  • Modérateur depuis le 06/03/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 27 4583 4279
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 6158 3447 2711
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires



  • Marsupilami Marsupilami 10 octobre 2006 15:49

    @ Wrysia

    Ne tombes pas toi aussi dans le travers de confondre ta foi, que je sais sincère et que je respecte en tant que telle, avec son objet, un dieu en version islamique pour lequel je n’ai aucun respect, pire, qui me révulse par sa violence et son intolérance.

    Les musulmans sont des êtres humains comme les autres. Ce qui veut dire qu’ils aspirent à vivre une petite vie peinarde. Malheureusement ils sont hyperconditionnés par la religion rétrograde et belliqueuse qu’ils ont reçu en héritage. Mahomet était un chef de guerre-biznessman légèrement allumé qui voulait conquérir un fief sur lequel régner et pour unifier ses sujets il a inventé une religion. D’ailleurs, je me demande souvent si Mahomet (s’il a existé tel que les légendes le présentent) croyait vraiment à la religion qu’il prônait, ou si ce n’était pas tout simplement pour lui une idéologie utile - un peu comme les dieux romains. Sa méconnaissance de la Bible et des Evangiles plaiderait assez pour cette thèse.

    Bon, ce guerrier-biznessman a réussi à imposer sa nouvelle croyance, et à présent plus d’un milliard d’êtres humains sont nés en étant conditionnés par ce qu’ont dit de ses dires & délires des mecs qui sont nés près d’un siècle après lui, à une époque où la rumeur, les légendes, les croyances irrationnelles et l’apologétique des convertis tenaient lieu de connaissances historiques (idem pour le christianisme et toutes les vieilles religions).

    Tu as développé ton mysticisme, que je sais sincère, humaniste et tolérant, à l’intérieur de ce carcan idéologique islamique (et qui aurait pu être judaïque, chrétien, bouddhiste, scientologique, athéique, etc.) que tu as reçu en héritage socioculturel, et tu n’as pas remis en question cet héritage, ce qui est ton droit. Toutes tes interventions très sages et très censées montrent très bien à quel point tu te sens déchirée entre ta foi sincère et l’image terrible de la religion à laquelle tu la voue, dont tu reconnais honnêtement les dérives monstrueuses sans jamais te demander pourquoi c’est cette religion-là et pas une autre qui génère d’aussi monstrueuses dérives... alors qu’elles sont écrites et inscrites dans le Coran.

    Dans cette perspective collective, extra-personnelle, ta foi personnelle sincère, humaniste et tolérante n’a aucune importance. Ce qui compte, c’est l’Islam tel qu’il existe et apparaît objectivement, depuis toujours et, vu qu’on est pas dans le passé, EN CE MOMENT. Et cette existence, cette représentation n’ont rien de transcendant. Toi tu es assez intelligente et assez puissante ontologiquement pour avoir pu et su créer ton identité personnelle au sein de la gadoue de la oumma araseuse d’identités. Mais tu sais donc très bien que ce n’est pas le cas de la plupart de tes corréligionaires. Tu le regrettes et tu voudrais que ça évolue et tu as raison. N’empêche que tu restes dans le cadre d’une religion qui privilégie ce repliement communautaire, tout en voulant t’en extirper parce que tu as compris les bénéfices que tu pouvais réaliser en acceptant les bénéfices de la culture laïque.

    Ça ne doit pas être facile pour toi tous les jours, ce paradoxe qui est pour toi et pour le moment irrésoluble. Bon, je t’aime bien quand même, musulmette voilée à l’insu de son plein gré, foi de mécréant amoureux de cheveux aux quatre vents. Tu es une belle personne humaine et ta religion une sacrée connerie.



  • Marsupilami Marsupilami 10 octobre 2006 15:02

    @ Courouve

    Paul de Tarse était certes cultivé. Ça ne l’empêchait pas d’être un monument d’intolérance.



  • Marsupilami Marsupilami 10 octobre 2006 14:58

    @ Ibraluz lumière-de-l’islam

    « Quant au fond de votre article, qui veut faire la part de l’humanité dans une époque violente, puis-je rappeler qu’en 12 années de conflit, qui s’acheva par la fraternisation des belligérants à La Mecque, les pertes humaines, de part et d’autre, se chiffrèrent à moins de cinq cents personnes ? »

    Mort de rire. Quelles sont tes sources pour avancer un tel chiffre ? Des récits mythiques et pour la plupart apologétiques. Ou alors un sondage hors d’âge de l’institut Hips-sauce auprès des massacrés ?

    Bon, de toutes façons, l’essentiel n’est pas la vérité historique (que nous ne connaîtrons jamais) à propos de Mahomet et de ses entreprises guerrières pour se tailler un fief, mais les conséquences : la religion qu’il a inventée et qui continue à emprisonner les esprits des malheureux musulmans intoxiqués et à faire chier la planète entière avec de la bigoterie sexiste, intolérante et violente.



  • Marsupilami Marsupilami 10 octobre 2006 13:53

    Ouaf ! Quelle source crédible !

    Hamidulah n’a aucune crédibilité. C’est juste un traducteur du Coran parmi d’autres. Les ex-musulmans devenus athées s’en tamponnent le coquillard.



  • Marsupilami Marsupilami 22 septembre 2006 12:45

    Certes. Mais en Amérique du Nord (et partout ailleurs dans le monde d’ailleurs), quelle que soit la politique ou l’absence de politique dans ce domaine, il se produit le même phénomène de ghettoïsation objective, qui est bien compréhensible : en tant que nouvel arrivant dans un pays étranger (et plus la culture de ce pays est différente de celle de celui qu’on a quitté) on préfère, au moins au début, aller dans les zones où l’on sait pouvoir retrouver ses semblables. Ce phénomène est encore accentué lors que les immigrés ont une forte culture tribale et/ou communautariste, qui tend naturellement au regroupement maximal. On ne peut pas rendre les HLM responsables de tout : dès qu’il y a surpopulation étrangère (avec les problèmes que ça cause quand il s’agit d’immigration africaine ou musulmane) dans un coin, tous les français de souche qui en ont les moyens se barrent, et personne ne peut les empêcher de le faire.

    Ces problèmes sont donc très complexes, voire impossibles à résoudre. Nous les aurons pendant des décennies. C’est la raison pour laquelle à l’immigration anarchique, il faut substituer une immigration choisie, non pas à la Sarkozy, sur de dégueulasses critères de pillage des cerveaux africains, mais une immigration choisie sur des critères culturels (n’accepter que les cultures susceptibles de s’intégrer assez facilement dans la nôtre). Il y en a plein.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité