• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Daniel MARTIN

Daniel MARTIN

Daniel MARTIN Ecologiste convaincu des effets destructeurs et irréversibles provoqués par l’explosion de la bombe Démographique et la société de consommation des pays riches, ainsi que les désastres économiques dus aux choix des politiques  Monétaristes qui se sont imposées à l’ensemble des pays industrialisés, mais pas seulement... 
- Membre cofondateur des Verts Parti écologiste et des Verts (1982 -1984) . Candidat écologiste à de nombreuses élections locales et nationales, ainsi qu’aux élections Européennes de 1984.Militant du Mouvement Ecologiste Indépendant (MEI) membre du Conseil National, délégué Rhône Alpes 
- Elu local de 1983 à 1989 et de 2001 à 2006, date à laquelle je démissionne du conseil Municipal de Givors (Ville de 20 000 habitants au sud de Lyon) pour ne plus me consacrer qu'à des activités associatives de vie quotidienne ( farouche partisan du non cumul des mandats dont la durée ne doit pas excéder 5 ans et pas plus de 2 fois le même mandat au cours d'une vie publique).  
Egalement auteur de nombreux textes en rapport avec l’écologie politique, ainsi que des romans fictions dits ‘’politique/société’’. Un style différent toutefois avec : ''DEMONETARISATION et MONNAIES ALTERNATIVES publié par Edilivre. ainsi qu'avec : "RECONSTITUTIONNALISER pour une nouvelle République et FISCALITE LOCALE requiem pour les "trois vieilles". 

Tableau de bord

  • Premier article le 04/01/2012
  • Modérateur depuis le 23/02/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 235 90 7795
1 mois 4 7 138
5 jours 1 2 20
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 2135 1705 430
1 mois 17 16 1
5 jours 8 7 1

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires



  • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 18 septembre 14:16

    @the clone
    Je partage votre avis, toutefois les « écologistes » style JADOT ou d’autres qui n’interviennent seulement que sur le plan politique ne sont qu’une infime minorité, car ce sont celles et ceux qui ont des fonctions ministérielles (ce qui s’est révélé désastreux sous le quinquennat Hollande pour l’écologie) ou des mandats de députés par le biais desquels ils peuvent influencer les choix politiques. Mais effectivement celles et ceux qui agissent sur le terrain, c’est à dire la grande majorité sont bénévoles dans des associations ou dans des conseils Municipaux. J’ai été lu conseiller municipal écologiste(d’opposition) pendant 11 ans dans une ville de 20 000 Habitants et comme tous les conseillers municipaux je l’ai fait par conviction et bénévolement. Seul le Maire et les adjoints perçoivent des indemnités.



  • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 18 septembre 13:58

    Je voudrais rappeler que le libéralisme économique est incompatible avec l’écologie, sauf qu’il est revendiqué aussi bien par la droite que la gauche

    « La véritable liberté est indissociable de la protection des plus faibles. Le libéralisme à l’occidentale est synonyme d’esclavage pour la grande majorité des hommes, qu’ils soient citoyens des pays du Sud ou relégués dans les couches dévalorisées des pays du Nord  ».
    Albert JACQUARD (1925 – 2013) - (J’accuse l’économie triomphante, 1995)


    Le libéralisme, mis en oeuvre à partir des années 1980 dans une économie mondialisée hyper productiviste, consiste à transformer la société pour qu’elle réponde pleinement aux exigences du capitalisme financier qui a pris le pas sur le capitalisme de type managérial des propriétaires des grandes entreprises capitalistes du 19 eme et 20eme siècle. Métallurgie, construction mécaniques, automobiles, travaux publics, aviation, textile etc. Aujourd’hui avec le libéralisme ce sont les puissants groupes financiers via la bourse et les agences de notation qui ont pris le contrôle des grandes entreprises, de l’économie et indirectement le pouvoir politique. Cela se traduit par la libre circulation des capitaux, la mise en concurrence des travailleurs avec nivellement par le bas des salaires et des droits sociaux, réduction, voire suppression de nombreux services publics qui sont transférés au privé, bref, suprématie absolue de l’économie.


    Le libéralisme est devenu le fondement des grandes instances mondiales, comme l’OMC ou le FMI qui par leur supranationalitééchappe à toute légitimité démocratique. Il est le seul modèle enseigné dans les grandes écoles où aucune autre vision n’est étudiée. Il est la seule logique des grandes entreprises et et tend à devenir la seule référence des gouvernements, de droite comme de gauche.
    Présenté comme loi naturelle, le libéralisme devient alors intouchable, ce qui lui permet d’échapper aux aléas électoraux du jeu démocratique.


    Le désir d’appropriation chez l’homme étant le plus fort, sauf à imposer un régime autoritaire pour s’opposer au libéralisme en faveur du climat et la situation écologique de la planète, ce qui ne peut se faire qu’au niveau international et semble mission impossible, on ne peut qu’être extrêmement pessimiste pour la suite...




  • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 14 septembre 15:03

    J’avais omis de préciser qu’au mois de Juillet 2019 le cours du prix pour le soja se situait à 325,83 euros la tonne. Ce qui signifie que hors transport, 13 millions de tonnes importé à 325,83 euros la tonne, c’est une dépense de plus de 4,2 milliards d’euros

    https://www.indexmundi.com/fr/matieres-premieres/?marchandise=soja&monnaie=eur

    Pour la France 3,5 millions de tonnes importé soja à 325,83 euros représente une dépense de 1,14 milliards d’euros




  • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 10 septembre 19:30

    Il est écrit « ... lors du GT à Biarritz » Il s’agit du G7, mais vous avez rectifié



  • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 23 août 16:18

    @microf

    Je partage vos observations, mais il ne faut pas oublier que l’Afrique est aujourd’hui cancérisée par le terrorisme Islamique, Aucun de ses Etats n’y échappe, or la France a sa part de responsabilité et pas des moindres.

    En mettant en place des « kleptocraties » locales pour avoir accès à bas prix aux ressources fossiles (gaz, pétrole, uranium...) dont les victimes sont les Africains par le niveau de vie misérable qui leur est imposé et qui va avec l’explosion démographique qui les caractérise. C’est bien connu, les populations qui ont un meilleur niveau de vie se traduisant par l’accès facile à l’éducation et à la santé, font moins d’enfants et ont une autre approche cultuelle et culturelle qui évite la violence.

    Quand c’est la ville qui nourrit la campagne dans certains pays de l’ex empire colonial, en les inondant de poulets congelés et autres produits transportés par avion de la France, c’est inacceptable, car cela contribue à détruire les économies rurales et aggraver leur niveau de vie, déjà peu enviable et qui va contribuer aux migrations massives de désespoir que l’on connaît...

    Alors ne pas s’étonner que les Chinois saisissent l’occasion pour assurer la relève avec des opérations de charme... 

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès