• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

lephénix

lephénix

Passeur de "savoirs" (incertains, forcément incertains...) dans "la presse & l'édition", expert en rien, consultant du rien qui fait tourner le monde et du temps qui se repose entre les lignes...

Tableau de bord

  • Premier article le 07/10/2013
  • Modérateur depuis le 22/08/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 114 614 2598
1 mois 3 14 172
5 jours 1 4 8
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 61 57 4
1 mois 2 2 0
5 jours 1 1 0

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires



  • lephénix lephénix 19 août 2014 18:53

    un rappel : il s’agit avant tout d’une « recension » du dernier livre de Bernard Friot auquel l’article renvoie pour l’assise de ce salaire à vie...

    autre rappel utile : il ne s’agit nullement d’un « doux rêve » ou d’une utopie, mais d’un droit à la subsistance d’abord, puis du droit à une vie digne et décente, à accepter chacun pour tous...

    depuis que l’espèce est entrée dans l’ère de l’energie donc de l’abondance (surproduction mais prix maintenus élevés par divers artifices pour ne combler que les besoins solvables, etc), la « valeur travail » est un gâteau qui ne cesse de diminuer - normal puisque la part des machines et autres algorithmes augmente...

    donc le problème est bien celui de la répartition du travail restant et de distribution des richesses produites...



  • lephénix lephénix 19 août 2014 18:07

    Merci à tous pour votre contribution à ce débat.

    que l’on parle de ’« salaire à vie pour tous » ou de « revenu de base » il s’agit avant tout de la reconnaissance du droit à l’existence de chacun.

    car chacun contribue à « créer de la valeur », pas seulement ceux qui se donnent juste la peine de naitre pour hériter d’un empire : « chômeurs » et retraités, bénévoles, artistes et artisans oeuvrent dans le champ d’une économie solidaire certes pas quantifiable selon la grille de lecture de l’économie quantitative...



  • lephénix lephénix 19 août 2014 11:58

    Merci pour cette piqure de rappel plus qu’« utile »... cette idée d’un revenu d’existence inconditionnel fait son chemin depuis 1795 lorsque Thomas Paine le proposait à la tribune de la Convention pour compenser l’appropriation des biens communs et des terres par « certains »...

    il a même été mis en place cette année-là à Speenhamland afin d’assurer le pain aux pauvres et laissés-pour -compte de la première révolution industrielle spoliés de leur lopin de terre (ce revenu a été indexé sur le prix du pain) mais les « profiteurs de la rareté » ont réussi à changer le pain des pauvres en pierre, à faire abroger la loi sur l’indigence et à instaurer en 1834 le « marché du travail »...après avoir fait baisser les salaires sous prétexte de cette « rente » versée à tous...

    depuis, Jacques Duboin avait proposé un « revenu social pour tous » qui a failli voir le jour sous le Front populaire suite à « la grande relève des hommes par la machine » mais il y a eu ’« l’effort de guerre » puis celui de la « reconstruction »...

    en 1995, Rifkin avait prévenu : c’est « la fin du travail » et il était urgent d’envisager une alternative à l’exclusion d’un nombre croissant de « compétences » - tous les métiers sont pratiquement automatisables, y compris celui de journaleux, déjà Sismondi préconisait en 1830 un impôt sur les machines pour assurer un revenu aux hommes qu’elles remplaçaient...

    rien de bien neuf donc, mais une urgence qui se précise...



  • lephénix lephénix 18 août 2014 20:52

    merci pour votre éclairage bien documenté de surcroît,sur ce « vrai problème et sur le mépris de ce problème...

     ajoutons à cela la grande panne de la construction (les pétrodollars ne pourraient-ils pas être mis à contribution pour résorber le retard pris ?)...

    oui, le droit de propriété se laisse interpeller, cela a été tenté mais...

    souvenons-nous que »le rmarché« allait se corriger au dernier T 2008 mais qui a fait veauter d’urgence »le dispositif défiscalisant scellier« pour l’empêcher d’atterrir et coincer l’hexagone dans cette bulle mortifère ? tragique »exception française« ...dont beaucoup crèvent...

    souvenons-nous que la question du logement était au cœur de la campagne présidentielle 2012 avec cantona en croisade contre le »mal-logement" et exigeant d’en faire une grande cause nationale ?

    il fallait saisir la balle au bond et il faudra remettre le couvert...



  • lephénix lephénix 18 mai 2014 14:33

    merci pour ces éléments de réflexion qui confirment bien que rien mais alors absolument rien ne justifie que cette bulle criminelle se maintienne - car il est clairement porté atteinte à un droit fondamental...

    ceci dit, le « prix facial » des logements mis en vente a augmenté d’un trimestre à l’autre à strasbourg et sa sous-banlieue par ex : à la rentrée 2013, un f3 était proposé à la vente autour de 160 000 et en ce printemps où « le marché » aurait du se corriger, on ne trouve pratiquement pas de F3 en-dessous de 200 000 voire 230 000 et plus... Ce sont les effets pervers et délétères du « QE » qui maintiennent artificiellement ces « prix » et coincent l’hexagone dans la bulle...

    alors oui, quand bien même tous les fondamentaux plaideraient pour un atterissage de l’immobilier, le maintien de taux d’intérêts bas et la distribution de crédits à gogo (quoiqu’on en dise, les banques ne pratiquent pas la « prudence » ou le discernement en la matière) entravent ce mécanisme de correction, sachant que des centaines de milliers de logements sont maintenus vacants dans l’hexagone pour maintenir ce niveau de « prix » : la France en est vraiment encore à l’âge de pierre - on pourrait filer la métaphore à l’infini mais combien de morts à la rue pour ce « cœur de pierre » ? les Français infiniment moyens n’auraient-ils plus « droit de cité » chez eux ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès