• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

ibraluz

Ibra pour Ibrahim, fondement du monothéisme occidental : au moins trois générations de paix en Palestine, sans rois, ni Etat, une utopie biblique, probablement... Mais l’idée est forte et convie les bonnes volontés à fouiller, chacune, ses propres racines, jusqu’à celles de l’Autre... ou comment fidélité accrue envers soi-même ouvre au dialogue... Il ne s’agit donc pas de concession, mais de clarté : luz, en conséquence, et les juifs instruits en leur religion goûteront, ici, le souterrain de la démarche... Il eût été formidablement vain d’y revendiquer un ego INSEE. Un peu de culture, beaucoup de sable, de vent et d’espace, juste assez de temps pour un suivi, hebdomadaire ; malheureusement : pas plus ; des débats. Et Dieu, certes, connaît les limites et l’intention !
Cette dernière allusion exige cependant, pour la clarté des débats, plus de précisions sur mon point de vue. De racines franco-bretonnes, pluriséculaires ; monothéiste, formé au catholicisme, épuré au taoïsme laïcisant, voire anarcho-libertaire, réalisé, enfin, en islam et vécu, le plus souvent maintenant, en Mauritanie ; celui-là est peut-être suffisamment surprenant pour susciter quelque différence de potentiel entre les bornes de notre agora. Sachons tous en profiter pour y affiner les nuances de nos jugements respectifs, c’est à dire : gagner en humanité, tous ensemble, dans notre diversité plurielle...

Tableau de bord

  • Premier article le 11/09/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 50 227
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites






Derniers commentaires



  • ibraluz 10 octobre 2006 17:37

    C’est tout de même pas demain la veille que 51 % des électeurs français voteront pour un candidat « islamiste », c’est à dire ici : proposant un programme d’islamisation des institutions françaises... Le phantasme permet cependant de conclure sur « le ventre mou de la démocratie » : qu’appelez-vous donc de vos voeux ? Une royauté chrétienne, garante des valeurs éternelles de la France ? Car si ce n’est le peuple qui fonde le pouvoir, du moins son apparence, de quelle cratie voulez-vous nous entretenir ?

    Nous sommes tout ouïe, Dealbata.



  • ibraluz 10 octobre 2006 17:16

    Moi non plus, aucune vanité. Seulement, un sentiment d’appartenance au terroir... Salut, Rocla et, si tu entends « mugir le féroce soldat » (d’Allah ? My God ! Que sont nos teutons devenus ?), passe le voir : peace and love, ça existe aussi en bon français !



  • ibraluz 10 octobre 2006 16:49

    Sorry, docteur ! Ma famille est française depuis, au moins, six cents ans, elle a donné sang, sueur, eau, vin, labourages et pâturages, contributions directes ou indirectes, largement son compte pour me permettre de choisir, aujourd’hui ma foi et ma tenue vestimentaire. Mieux : je me permets de clamer l’appel à la prière, partout, entre 7 heures du matin et 10 heures du soir. Je ne t’empêche pas de vanter ta médecine, ta camelote ou ton équipe de foot, beugler tes éventuelles beuveries, de la même manière, dans le même respect de la loi sur le tapage nocturne. Et je n’ai pas besoin que tu me considères comme français : je le suis, mon p’tit bonhomme. C’est comme ça, et je n’en suis pas désolé.



  • ibraluz 10 octobre 2006 15:05

    à Marsupilami

    Oui ,enfin, à une bonne part de ton commentaire : tu devines lequel, inutile d’y revenir.

    Mais non, évidemment, à ceci : « Education-instruction des immigrés pour qu’ils se conforment à notre modèle laïc et interdiction implacable de toutes les coutumes religieuses rétrogrades et barbares sous peine d’expulsion. » Du moins, sous cette forme abrupte.

    L’idée qu’il faille se conformer à un modèle laïc (c’est qui, ce « notre » essentialiste ?) relève d’un laïcisme aussi répugnant, si ce n’est plus, que ce fanatisme religieux que tu prétends combattre. La laïcité, c’est une protection des minorités, un respect de la différence, un concept en mouvement, pas un modèle labellisé.

    Quant aux « coutumes religieuses rétrogrades et barbares », commence par enlever la restriction religieuse, et pose toi, ensuite, la question de la détermination de ce qui est ou non rétrograde ou barbare. Qui en décide ? Sur quels critères ? Il ne suffit pas de s’autoproclamer anti-Le Pen, encore faut-il y conformer TOUS ses concepts.

    Salut, intelligente bourrique.



  • ibraluz 10 octobre 2006 14:35

    Merci, Emile Mourey, pour cette très correcte contribution. Quelques remarques cependant.

    Votre formule selon laquelle les « juifs qui ne voulurent pas devenir musulmans, Mahomet les plaça devant l’alternative suivante : la guerre ou leur retour chez eux... à Jérusalem », me semble inexacte sur deux points.

    L’alternative proposée est, d’abord, la participation à la guerre - dans un camp ou dans l’autre - ou la seule reconnaissance de l’autorité musulmane, formalisée par le paiement de la jezi’a et la neutralité effective dans le conflit qui oppose les musulmans aux polythéistes. Comme vous l’avez signalé, cette alternative se situe en temps de guerre...

    Le second point relève la destination de l’exil, lorsque le contrat de neutralité fut rompu. A l’époque, les juifs ne sont plus chez eux à Jérusalem, depuis plus de quatre siècles, sinon très minoritairement. Ils le sont ailleurs beaucoup plus, un peu partout au Moyen-Orient, notamment au Yemen, au Cham (Palestine, en particulier autour du lac de Tibériade, Liban, Syrie) et dans les vallées mésopotamiennes, surtout dans le court moyen de ces fleuves.

    Quant au fond de votre article, qui veut faire la part de l’humanité dans une époque violente, puis-je rappeler qu’en 12 années de conflit, qui s’acheva par la fraternisation des belligérants à La Mecque, les pertes humaines, de part et d’autre, se chiffrèrent à moins de cinq cents personnes ? Cela précise, me semble-t-il, votre propos. En ces temps fondateurs, la guerre n’était, à l’évidence, qu’un moment de la paix...

    Bien à vous

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité