• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Peretz1

Peretz1

Retraité, je fais dans la démocratie réelle avec une nouvelle constitution (www.citoyenreferent.fr) et dans l'économie avec "Pour une économie humaine, renversons la table (Amazon)", un livre qui vient de paraître vu par un informaticien diplômé de l'IAE, Paris I. Je réhabilite Keynes qu'on a eu tort de lâcher, si l'on en voit les conséquences mortifères actuelles. Vivant, il nous aurait permis de renflouer l'économie en la faisant revenir à une situation normale axée sur le plein emploi.

Tableau de bord

  • Premier article le 07/09/2012
  • Modérateur depuis le 29/04/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 16 515 306
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1 0 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires



  • Peretz1 Peretz1 24 mars 2017 23:49

    @julius 1ER Les investissements, grands travaux, entre autres, sont effectivement la clé d’une économie « normale ». C’est le dynamisme monétaire issu du travail que J.M. Keynes a toujours prôné en estimant nécessaire les incitations à la demande. Malheureusement, Milton Friedmann, a estimé que ce n’était pas à l’Etat de s’en occuper. L’Amérique étant la patrie du « business », il fallait laisser faire l’Entreprise. Le mal vient de là. Je le confirme dans un bouquin qui vient de sortir : « L’Economie humaine n’est pas un gros mot » qui reprend le monétarisme, mais vu par un informaticien et non par un économiste professionnel.



  • Peretz1 Peretz1 24 mars 2017 14:21

    @GASTON7864 Si j’ai bien compris votre CSEVA serait une TVA mais sans récupération. Donc une taxe sur le CA mais à un taux de 20 % ce qui est actuellement impossible car trop importante Ce que je propose c’est d’y arriver progressivement mais à un taux plus faible. Il était si j’ai bonne mémoire de 3 %. 



  • Peretz1 Peretz1 23 mars 2017 15:34

    @GASTON7864 La taxe sur la C.A comprend la valeur ajoutée, sur laquelle d’ailleurs pèse une taxe, mais nette de tous frais. La taxe sur le C.A a été et serait à nouveau une contribution quelle que soit la valeur ajoutée. Je répète que ce serait le seul moyen de taxer les multinationales installées en dehors de l’Europe mais faisant leur « business » à l’intérieur.



  • Peretz1 Peretz1 19 mars 2017 14:06

    @beo111 Effectivement, les entreprises pourraient augmenter leurs prix, dans les mêmes proportions. mais cette augmentation sera supportée, toujours dans la même proportion par les acheteurs. Donc rien ne changerait a priori a ceci près que les intermédiaires entre le premier producteur et l’acheteur final pourraient être moins nombreux. Donc moins de cumul de plus-values.S’ils augmentent leur prix, il augmenteront leurs plus-values qui sont taxées également. On reviendrait à ce qui existait avant 1954-5. La Tva a justement été instaurée pour favoriser l’essor des entreprises, au détriment des particuliers qui en subissent le poids. Je ne reproche pas à la TVA d’augmenter les prix (quoique) mais de faire supporter les taxes uniquement aux particuliers. Je rappelle que la vie est moins chère aux U.S.A qu’en France.



  • Peretz1 Peretz1 17 mars 2017 21:36

    @Frédéric Van der Beken 1 - Il s’agit d’un remplacement à somme nulle. Si 1 point de TVA appliqué aux centaines de milliards du PIB rapporte 1 milliard, taxer les entreprises de 1 % sur rapporterait 0,9 milliard. Il faudrait donc légèrement monter le niveau de la taxe sur le CA des entreprises pour compenser
     2 - Le remplacement de cette taxe se ferait progressivement - le basculement de la pression fiscale sur la population sur l’entreprise aurait l’avantage, non seulement de rétablir une certaine égalité parmi la population à l’avantage des plus faibles, mais relancerait la croissance en augmentant la demande achats en nombre (baisse des prix). Elle aurait tendance à diminuer le nombre d’intermédiaires qui grâce à la TVA sont exonérés d’impôts (sauf sur les bénéfices nets). Les prix ayant moins subi de plus-values baisseraient d’autant.

     3- Les autres pays de la zone euro pourraient faire de même. Comme la TVA n’a pas non plus été instaurée brutalement. Une période de transition, point par point serait serait nécessaire. Je rappelle que le niveau de la TVA n’est pas le même partout en Europe. 
    4 - concernant les droits de douane, il n’y en plus en Europe me semble-t-il
    5 - les multinationales finiront par payer un impôt dont elles s’exonèrent actuellement par des astuces de transfert de fonds comme on sait. Beaucoup sont américaines. Ce qui les a permis de conquérir les marchés européens.
Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité