• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Bertrand Loubard

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 08/10/2015
  • Modérateur depuis le 09/01/2016
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 66 225 593
1 mois 2 4 10
5 jours 1 2 4
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 2 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires



  • Bertrand Loubard 10 novembre 16:42

    @Luc-Laurent Salvador
    Merci pour votre commentaire. C’’est vrai qu’il m’est « difficile », « impossible » de synthétiser ou d’épuiser les sujets que j’aborde à propos du Rwanda tant la complexité de la question est grande. Je voudrais maintenant explorer, examiner les motivations et les moyens de ceux qui expriment leurs souhaits de mettre en place les structures d’une « sorte de République des censeurs », justement dans le cadre de l’« événement Judi Rever ».
    J’ai été intéressé par votre « ...... résumé sous l’angle de la structure victimaire fabriquée par Kagamé (le truc diabolique dont parlait Carla del Ponte).
    Avez-vous connaissance d’une approche de la part de René Girard de cette notion d’« umutabazi » très rwandaise ? « Le suicide à l’étranger ... du Mwami .... considéré comme conforme à la tradition de l’umutabazi : le vengeur d’une espèce unique, qui au lieu de tuer l’injuste agresseur de son pays, se fait tuer par lui, afin de charger sa tête d’un forfait abominable, et que son ombre à lui, son propre musimu ( muzimu ), revenant en puissance, ait le droit de le frapper et de lui faire subir par un inexorable retour la peine du talion ».
    Je me suis souvent posé cette question à propos d’Habyarimana. D’abord, avec son départ pour les USA, peu avant le 01/10/990, alors qu’il devait connaître l’imminence de l’attaque du FPR. Ensuite, avec sa participation à la Conférence de Dar Es Salaam, alors que Mobutu lui avait déconseillé le voyage. En plus, il devait être au courant, par les services de renseignements français, au moins, que Kagamé disposait de quoi abattre son avion (même si celui-ci était équipé de défenses antimissiles dont tout avion présidentiel dispose, le Falcon 50 ayant été l’un des avions de Mitterrand). Finalement, les USA venaient, ostensiblement, de mettre en place, à Bujumbura, une intendance militaire particulièrement efficace...... Alors ?
    Bien à vous.



  • Bertrand Loubard 8 novembre 16:19

    @sls0
    Merci pour votre commentaire. C’est effectivement toute une série d’articles que j’ai « pondus ». En cherchant « un peu » sur Agora Vox, avec mon pseudo « Bertrand Loubard » vous pouvez les trouver facilement. Cette série de « papiers » forme un tout homogène, du moins à mon point de vue. Il y a sans doute des erreurs à corriger et des points de vue à revoir....mais grosso modo je me sens cohérent dans ma démarche et mon approche. Je pose des questions, je cite les réponses qui ont déjà été fournies, j’essaye d’examiner d’une manière critique et positive les avis que mes « écrits » suscitent. Le Génocide des Tutsis du Rwanda m’a particulièrement intéressé car c’est la plus grande tragédie de la fin du 20ième siècle. Une histoire effroyable qui ne peut malheureusement pas se résumer en quelques articles, tant la complexité des populations concernées, de leur histoire et de leur culture est fascinante sur tous les plans de l’anthropologie à l’ethnographie et à la socio-politique.
    Bien à vous.



  • Bertrand Loubard 31 octobre 10:46

    @Luc-Laurent Salvador
    De mémoire, Carla Del Ponte aurait dit : « S’il était avéré que c’est le FPR qui a abattu l’avion du président Habyarimana, c’est toute l’histoire du génocide du rwandais qu’il faudrait réécrire ». Au cours d’une vidéo conférence lors du Colloque (28’50« à 29’20 ») « Le drame rwandais : la vérité des acteurs » Sénat, Paris, le 1er Avril 2014 sur
    https://www.youtube.com/watch?v=mzSGKIF2rYs
    elle dit que "si c’était Kagamé qui avait descendu l’avion, c’était Kagamé qui avait la première responsabilité du Génocide. Car s’il a fait cela il l’a fait à propos, et moi, naturellement, je trouvais cela diabolique...mais évidemment le diable existe là encore on ne sait jamais » (Manifestement elle fait une allusion, ironique, au livre de Dallaire).
    Madame Carla Del Ponte n’est pas encore sous le coup de la justice pour négationnisme. Les réponses fournies par Gérald Gahima (ex-procureur général de la République rwandaise sous Kagamé et réfugié actuellement aux USA) dans ce même « reportage » est typique de l’ « UBWENGE »
    (cfr. les textes sous : https://www.musabyimana.net/20091004-la-culture-du-mensonge-chez-certains-rwandais-revue-bibliographique-partielle/)
    Bien à vous.



  • Bertrand Loubard 28 octobre 21:22

    @Luc-Laurent Salvador
    Merci pour votre commentaire.
    Dans cette affaire le plus triste, pour moi, c’est que l’argument de la lutte contre le négationnisme est pris comme « évacuateur » de l’analyse des événements depuis octobre 1990 jusqu’à présent. Par exemple dire que Kagamé a reconnu lui-même, lors de la célèbre interview de la BBC par Stephen Sackur du 07/12/206, d’une façon quasi explicite, qu’il est bien celui qui a commandé l’assassinat d’Habyarimana, c’est se faire sanctionner de révisionniste et autres « sobriquets » les uns plus péjoratifs que les autres. Or la position de Kagamé, depuis octobre 1990 jusqu’aujourd’hui, ne fait que renforcer l’idée qu’il n’y a pas dans le chef de celui-ci d’évolution, de dérive autoritaire provoquée par le danger que
    représenteraient les revanchards de l’ancien régime. Il s’agit au contraire de la confirmation d’une volonté initiale et obsessionnelle de pouvoir absolu, du caractère essentiellement dictatorial de la pensée de Kagamé constatée dès les premiers jours de son retour des USA et de sa reprise en main du FPR (assassinat de Fred Rwigéma et tous les autres assassinats qui ont suivi depuis et sont perpétrés encore actuellement).
    Bien à vous.



  • Bertrand Loubard 4 octobre 21:19

    Conseil d’insécurité, guerre économique, recolonisation, question d’occupation, exploitation des enfants, violences sexuelles, esclavage, traite négrière, balkanisation de la RDC, l’irresponsabilité des Congolais, pillage des minerais de sang. .... Termes appropriés (avec ou sans points d’interrogation). Merci pour la référence de ce livre à « découvrir » ? (Mais le lien ne semble pas « fonctionner »)
    Bien à vous.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès