• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Bertrand Loubard

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 08/10/2015
  • Modérateur depuis le 09/01/2016
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 104 683 1024
1 mois 1 25 18
5 jours 0 3 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 36 36 0
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires



  • Bertrand Loubard 29 novembre 2013 21:26

    Vous dites : "Il avait alors inspecté les travaux de rénovation de la route fraîchement réalisés. Mais pourquoi le président Joseph Kabila a choisi cette route ?« 
    Regardez simplement sur »youtube "pour comprendre….ce qu’est la RN4 :
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=HF8up_t3caU

     



  • Bertrand Loubard 25 novembre 2013 20:58

    Le receleur est pire que le voleur…..Ne pas dénoncer les Rice, Albright, Clinton, Rodham, Power, Powell, Kagamé, Kabila, Musévéni, Annan, Dallaire, Prosper, Blair, Sarkozy, Hollande, Giscard, Kouchner, Gahima, Kayumba, Rujugiro, Rudasingwa, Kabuye, d’Avignon, Eyskens, Michel and C°…….. par leur nom et leur petit nom………..ne serait-ce pas « couvrir » des receleurs des fabuleux profits générés par la Guerre des Grands Lacs ? En effet, ne serait-ce pas ceux-là mêmes, qui seraient pire que les violeurs. La structuration de la propagande prévoit de susciter une repentance globale sécurisante pour chaque individu en particulier. Elle structure la culpabilisation de la collectivité anonyme au détriment de celle des personnes réellement impliquées. Donner la véritable identité des véritables profiteurs impliquerait qu’ils passent véritablement en justice, pour la vérité, la justice et la réconciliation, comme l’a proposé Desmond Tutu. Mais cette éventualité est, en dehors de tous doutes raisonnables, invraisemblable, utopique car « unworthy ». Ajouter un peu d’ONG, de Sœur Teresa, de Père Damien, de Tiers Mondisme, de Rusesabagina, de Dr Mukwege et cela fera un bon scénario pour trouver qu’il y a quand même, en chacun d’entre nous, encore un peu de « Schindler » (malgré tout et pour pas trop cher). Il faut soigner le contenant et l’étiquette d’une journée mondiale de lutte contre le viol pour faire oublier le contenu et confondre le viol et le violeur ….et peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse…



  • Bertrand Loubard 15 novembre 2013 09:37

    Toutes ces simagrées, tous ces simulacres, toutes ces infiltrations, tous ces accords, toutes ces conférences, tous ces coups fourrés, toutes ces compromissions, toutes ces intoxications ne sont que les prémices du grand chambardement qui se prépare dans le Région des Grands Lacs. On n’en est qu’aux escarmouches qui préludent à la "Guerre Mondiale d’Afrique"…. Les guerres actuelles de faible intensité en RDC (l’intensité se mesurant à la couleur de la peau des victimes et pas au nombre de ces mêmes victimes) auront encore de beaux jours devant elles : soutenir, par proxis ou infiltrés interposés, l’insécurité à mettre sur le compte de groupuscules d’« âmes mortes » type FDLR-Interamwe, ce n’est pas improvisé. Ce n’est que la suite de la grande planification ayant débutée au milieu des années 80 et qui avait programmé les pogroms rwandais, burundais et congolais. Inciter l’adversaire à commettre l’irréparable comme les accords d’Arusha (le traité de Versailles africain) l’ont fait, est digne des stratégies de Lord Kitson.

    Quelques petits reculs pour mieux faire de grands bons en avant : Kigali, Goma, Rutshuru, NRA, APR, AFDL, RCD, CNDP, M23, c’est la macabre procession d’Echtercnach d’Afrique. La Communauté Internationale, Amie des Peuples de la Région des Grands Lacs, n’a pas de solution de remplacement à un Paul Kagamé alias le Paranoïaque de Kigali…Alors, autant faire « avec » et continuer toujours à faire plus de la même chose c’est-à-dire la mort toujours recommencée….Les jeux sont faits, « il n’y a pas match ». Il faut choisir "ou bien, maintenant, on le fait, et pendant 70 ans on se tait« et »ou bien, laisser la situation fournir aux larrons les occasions". Il faut qu’il devienne naturel d’invoquer, au moment opportun, le droit humanitaire d’intervention ; la responsabilité de protéger (R2P), la légitime défense préventive et la repentance d’un néo-Nuremberg. Quoi qu’il arrive "siffler la fin de la récréation" justifiera les moyens. Après le Sahara Occidental et son annexion par le Maroc, après le Sud Soudan…..pourquoi pas le grand Tutsiland structuré sur un modèle sioniste de "settlements of the west bank of the Great African Rift" comme, d’ailleurs, suggéré par certains représentants de la Communauté ………, etc., etc..…. ? Qui parle de préparer le terrain pour de nouvelles tragédies…..ce n’et que la suite d’un début et pas encore la fin. La Guerre de Trente ans touche à sa fin : vive la Guerre de cent ans…. !

     



  • Bertrand Loubard 9 novembre 2013 14:18

    L’origine du gaz du lac Kivu semble bien être en grande partie mantellique (25 % méthane ; 75 % CO2 + des traces de soufre, etc.…). La teneur en CH4 d’origine organique serait mineure. C’est au cours d’études menées par l’UCB dans les années 50-60 sur ce gaz, que la présence d’isotopes d’hélium absents dans les « gaz de marais normaux » aurait démontré le caractère « natif » de ce gaz. La présence d’hydrocarbures dans les zones avoisinant les fossés tectoniques continentaux et marins serait également vérifiée, d’Alep à la Mer Rouge et jusqu’au lac Albert. Les rifts océaniques pourraient peut-être, également, des zones de « ressources » en hydrocarbures. La théorie de Thomas Gold, avancée dès les années 80, pose également la question de l’origine non « fossile » des hydrocarbures comme exposée dans son livre « The Deep Hot Biosphère » (ISBN 0-387-98546-8). La question de l’« exploitabilité » reste évidemment posée….



  • Bertrand Loubard 8 novembre 2013 21:45

    Kagamé a sans doute raison quant il reprend à son compte l’opinion de l’avocat américain Pierre - Richard Prosper. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce qu’il dise : « il n’est pas possible d’avoir un système international qui est supposé offrir une justice et qui, au final, le fait de manière sélective ou politique ». Il faut choisir entre la paix tolérant l’injustice et la guerre ignorant la justice. L’attitude et le parcours de Pierre-Richard Prosper sont significatifs et révélateurs, à propos de la CPI. Il a été procureur du TRIR à Arusha au moment où Louise Arbour a ordonné à Hourigan la destruction du rapport qu’il avait rédigé sur l’assassinat d’Habyarimana. Ensuite, en tant que "United States Ambassador-at-Large for War Crimes Issues" sous Bush, il a obtenu  de Kofi Annan, sur insistance de Gasana, alors procureur de la République rwandaise, la mise à l’écart de Carla Del Ponte de ses postes de Procureur des TPIR et TPIY. Il a été l’avocat de Paul Kagamé qu’il a « défendu » dans l’affaire d’Oklahoma. Pierre-Richard Prosper ne s’est jamais caché que, pour lui, la CPI n’est qu’une "instrumentalisation politique internationale" avec tout ce que cela comporte d’« influences » et de « faiblesses ».

    Alors, quand on connaît le nombre de personnes qui devraient être traînées devant la CPI et quand on sait que Desmond Tutu estime que Blair, Bush et encore bien d’autres "amis blancs" de Kagamé devraient être traînés devant cette même CPI (et qu’il ne le seront jamais), quand finalement on accepte que des Mutébuzi, Nkundabatware, Makenge, Kabarebe et d’autres sont couverts par ce même Kagamé et son complice « obligé » Musévéni, il paraît évident qu’il ne faut pas compter sur une quelconque justice dans les tragédies du Rwanda, du Burundi et de la RDC. La situation actuelle du M23 n’est qu’une péripétie, un détail de l’Histoire, un recul pour mieux sauter…..Nous continuerons à dénoncer le viol en nous refusant de nommer le violeur, l’agression sans nommer l’agresseur, le pillage sans nommer le pilleur, le voleur sans nommer le receleur….…On n’est pas fou…on ne coupe pas, du côté du tronc, la branche sur laquelle on est assis…..

    Et Kagamé pourra continuer à dire, en paraphrasant Bertrand Russel : "Donnez-moi une armée digne de ce nom, donnez-moi les moyens de lui offrir un salaire plus généreux et une nourriture plus abondante que la moyenne, et je vous garantis qu’en l’espace de trente ans je me débrouillerai pour faire croire à la majorité de la population que deux et deux font trois, que l’eau gèle à 100 degrés et qu’elle entre en ébullition au-dessous de zéro, ou n’importe quelle autre fadaise susceptible de servir les intérêts de l’Etat".

    Alors, la justice là-dedans….fumisterie ? Même Colette Braeckman n’emploierait-elle pas le mot « enfumage »  ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Rwanda

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité