• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Bertrand Loubard

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 08/10/2015
  • Modérateur depuis le 09/01/2016
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 104 673 1019
1 mois 2 23 25
5 jours 0 8 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 35 35 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires



  • Bertrand Loubard 8 septembre 2013 16:28

    Au nom des pays de l’Union européenne, réunis le 07/09/2013 à Vilnius en Lituanie Catherine Ashton a déclaré : « Le monde ne peut rester les bras croisés ».

    Ne croyez pas que cet élan de sincérité bien compréhensible, l’émotion spontanée de cette Communauté Internationale, amie des peuples, soient destinés aux martyrs des génocides rwandais et congolais. Non, c’était à propos de la crise Syrienne, bien évidemment.

    Car le »Plus jamais ça"….cela se mérite… !. Il faut avoir le droit de l’invoquer, au nom de certaines victimes innocentes (dont l’évocation du sang ne doit pas êtres souillée pas celle du sang d’autres victimes, « moins » innocentes, au sens « orwellien ») ….. ! Le « devoir de mémoire » se convoque d’une façon sélective, ne se brade pas…Il faut le mériter … !

    Parmi la Communauté Internationale (,amie du… etc…) ce devoir de ne pas « rester les bras croisés » s’est toujours manifesté, suivant diverses formes dans presque chaque pays, mais suivant les opportunités, bien entendu.

    En France, par exemple on se souvient de la guerre d’Algérie et du « bras d’honneur » récent du vice-président de l’UMP Gérard Longuet, ancien ministre de la Défense, le 01/11/2012 au ministre algérien Mohamed Cherif Abbas (ministre des anciens Combattants).

    De même pour la Belgique dont il ne faut pas rappeler l’œuvre civilisatrice au Congo où les mains étaient, en toute justice, coupées, justement, pour que les nègres s’attaquent au travail à « bras raccourcis ».

    Le peuple allemand, lui, a le droit de rappeler à l’humanité le caractère inhumain, cruel et dégradant de l’usage honteux de l’ypérite et des chambres à gaz, lui qui a connu le régime nazi qui les a utilisés à « tour de bras ».

    L’Angleterre n’a pas oublié Lord Kitson et la guerre Mau-Mau pour soutenir le « bras armé » de Kagamé qu’est le M23.

    Mais, actuellement, il est évident qu’avec Susan Rice nous sommes en bonne main, nous saisissons à « bras-le-corps », sa proposition de "regarder ailleurs" qu’au Rwanda ou en Ouganda quant il s’agit de la RDC. Avec Samantha Power, nous resterons les « bras ballants » ne voyant que des effets collatéraux dans nos interventions humanitaires mais des génocides dans les réactions de nos « ennemis ».

    Mary Robinson sera directe avec Kigali. Elle sera polie et ferme : sans être accueillie à « bras ouverts » elle dira cependant à Kagamé : "S’il vous plaît, Monsieur, veuillez accepté les excuses de Monsieur Ban Ki Moon".

    Il n’y a certainement pas de coordination dans l’advenue des atrocités qui se commettent simultanément de par le monde. Il n’y a que les rapports qui en sont faits qui sont parfaitement planifiés, synchronisés. Il faut que les crimes de guerre que nous commettons soient présentés comme légitime défense préventive, dans la presse « mainstream ». Celle-la même qui occulte d’une manière simultanée les crimes contre l’humanité que nous commanditons à nos tchi-tchi boys.

    Combien encore de Kibého, Guernica sans Picasso. Combien encore de Tingi-Tingi, « Nuits et Brouillards » sans Ferrat.

    Ils ne sont pas resté les bras croisés, tant de morts les bras en croix.



  • Bertrand Loubard 6 septembre 2013 11:40

    "Faillite des médias mainstream« . Il suffit de relire »Propaganda" d’Edward Bernays (1928) pour s’apercevoir que ceux qui croyaient pouvoir être nos directeurs de conscience, nos « mentors » se sont trompés d’idées, se sont enfermés dans une tour d’ivoire. Nos propagandistes actuels en sont encore aux méthodes des années 50 où justement Bernays conseillait la CIA…..Ils ne se sont pas rendus compte que depuis l’« invention » de l’imprimerie par Gutenberg en 1450, celle l’« internet » par Vint Cerf en 1973 pourrait « libèrer » les individus. Mais déjà des muselières se mettent en place et malgré les Assange de Wikileaks et Snowden de la NSA la technique de la méta-infiltration, de l’intoxication et des fausses bannières continuera à progresser. Comme c’est le cas depuis l’Afghanistan et l’Irak, le Rwanda et la RDC et maintenant avec la Libye et la Syrie. Car, s’il semble à certains que ce ne soient que des intérêts bassement électoraux qui sont en jeu (tant aux USA qu’en Europe), ne doit-on pas se rendre compte qu’on est, en fait, en train de roder les moyens stratégiques et tactiques que nous, les 2 milliards de la « Communauté Internationale, amie des peuples », allons mobiliser pour la suite du scénario de « légitime défense préventive » vis-à-vis des 5 milliards du reste de l’humanité ?



  • Bertrand Loubard 4 septembre 2013 11:03

    A voir, selon moi, un clip vidéo intéressant. Tapez : « Hitler Mercedes » dans « YouTube » et regarder bien attentivement : cela ne dure que quelques instants !

    ….Coup de pub ? Certainement pas ! Deuxième degré ? Fort probablement sinon troisième degré ! Ou alors véritablement à dimension complexe c’est-à-dire avec une partie réelle et une autre imaginaire….En tout cas, le moment est bien choisi pour « interpeller »….



  • Bertrand Loubard 2 septembre 2013 21:57

     Si les USA partent en guerre contre la Syrie, de deux choses l’une :

    - ou bien ils la perdent et c’est tout profit pour les Républicains aux prochaines élections présidentielles US, et pour Al-Qaïda qui peut maintenir la tension sur le terrain ;

    - ou ils la gagnent et ne parviennent pas à gérer l’après-guerre mieux que celui des guerres d’Afghanistan, d’Irak ou de Libye. Et, rebelote, c’est tout profit pour les Républicains et pour Al-Qaïda, qui maintiendra la tension sur le terrain.

     

    Les Républicains ne devrons donc pas faire beaucoup d’efforts pour se montrer plus faucon que vrai…..Le coût du Lobbying Sioniste sera minimisé et donc le rendement de l’opération maximalisé. Les Démocrates, en effet, ne seront pas trop coûteux à convaincre de ne pas « oser » désavouer leur président ? Ils signeraient leur perte aux prochaines élections présidentielles, inéluctable sans doute…Alors …. "à tout prendre, au moins garder quelques copains pas mal placés, pour la route…..."

     Si malgré tout les USA ne partent pas en guerre contre la Syrie, les « combattants under false flag » auront alors toute latitude à faire évoluer la situation vers des pressions et tensions « indirectes » sur Israël qui sous la menace de l’Iran se trouvera immédiatement en cas de légitime défense préventive vis-à-vis de Téhéran. L’utilisation des armes nucléaires, si pas légale, sera du moins légitimée et le « non recours » sera aussi un bon argument républicains pour la campagne électorale de 2016.

    Quelle que soit la solution adoptée par les USA, la menace Iranienne se présentera dorénavant sous les meilleures auspices pour la réalisation du PNAC….. http://www.internationalnews.fr/article-la-syrie-est-une-tete-de-pont-pour-une-agression-contre-l-iran-entretien-joelle-penochet-a-la-nr-97283221.html

     

    Mais où sont les conspira sionistes d’antan ?



  • Bertrand Loubard 30 août 2013 16:52


    Tout à fait d’accord...L’incident du golf du Tonkin....ce n’est pas tellement loin....Surtout s’il devait s’avérer que le gaz sarin a été fabriqué et vendu par des amis de la Communauté Internationale, amie du Peuple Syrien….etc., etc.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Rwanda

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité