• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Julien Coblence

Julien Coblence

Esprit libre et passionné par la science, tout particulièrement lorsqu'elle s'égare ou qu'elle malmène ses plus grands génies. Spécialisé dans la nutrition, le sport et les arts énergétiques, je souhaite partager ces passions car ce sont des disciplines qui devraient être enseignées à l'école. Informations sacrées, ouverture de chakras garantie... :-)

Tableau de bord

  • Premier article le 05/09/2012
  • Modérateur depuis le 20/09/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 11 24 334
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 53 27 26
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires



  • Julien Coblence Julien Coblence 10 décembre 2013 17:19

    Tout à fait d’accord avec :


    Rejet total et sans condition de l’élevage industriel
    Rejet total et sans condition de la pêche en eau profonde
    Rejet total et sans condition des test cosmétiques sur les animaux de laboratoires

    Par contre, étant grand sportif et n’ayant pas peur des défis alimentaires, je vous garantis qu’une alimentation uniquement végétarienne n’est pas forcément plus saine. 
    Je vous renvoie vers la Weston Price Foundation, qui a été inaugurée par un dentiste au début du 20e siècle. Il avait fait le tour du monde des tribus, encore en autarcie à l’époque. Aucune ne consommait aucun produit animal. Bien sûr, ils consommaient viandes et autres abats avec grande modération mais surtout pour les enfants, il faut un peu de viandes ou au moins de bouillons à base d’animaux sinon le développement cérébral n’est pas optimal.

    « Comment peut-on s’amuser autour de milliards de tombes... ? »
    Donc vous creusez une tombe pour chaque animal tombé. C’est peut-être que vous êtes revenu à un état plus « animal ». Pourquoi ne pas essayer d’aller vivre avec les ours ou les loups...mais c’est que vous vous feriez manger... ! Il faut se rendre compte de certaines réalités simples de la vie, tout de même...à votre âge...

    Je trouve votre article trop réactionnaire et utopiste. Comment comptez-vous nourir la France avec les produits issus du sol français si ce n’est grâce à de la viande ou du poisson ? Vous mangez des lentilles à chaque repas ? Et pour les noix et amandes, vous pensez qu’ils pourraient en produire suffisamment en Islande pour se passer de produits animaux ?

    En plus, vous ne proposez aucune solution. C’est vraiment de la carence intellectuelle (peut-être lié à des carences alimentaires.. smiley


  • Julien Coblence Julien Coblence 5 décembre 2013 12:05

    D’accord, le maïs NK603 n’est pas cultivé en Europe. D’accord, l’EFSA a commandé une étude sur les effets toxiques à long terme. En attendant, on continue de développer et vendre des ogm à travers le monde (brésil, inde, indonésie, afrique et bien sûr USA). Or, avec la globalisation des échanges commerciaux et l’évidente incapacité à contrôler la provenance de tous les ingrédients entrants dans la composition des aliments transformés, il se peut que des ogm se glissent dans notre boisson, dans notre viande, dans nos biscuits (d’où l’intérêt de consommer « bio », même si ce n’est pas forcément sain, au moins, on rajoute une couche de contrôle). 


    Plus encore, le parti pris est évidemment contre tous les OGM qui, en l’absence de preuves absolues, pourraient modifier le code génétique du vivant (celui des cultures contaminées - qui, au passage deviennent propriétés des compagnies biotech ce qui me semble un tantinet immoral - et éventuellement, notre code !). La base du problème, comme expliqué dans « Tous cobayes », c’est que ça se propage avec le vent. http://permaculturenews.org/2009/12/15/bayer-admits-it-is-unable-to-control-spread-of-gmos/ ou http://www.infogm.org/spip.php?article1306

    Ainsi, il me semble indispensable d’avoir une certitude avancée sur l’innocuité des OGM or, les études de toxicité qui ont été réalisées depuis 25 ans, ne le sont que sur de courtes périodes.

    En réalité, le titre de mon article, volontairement provocateur, aurait pu être le suivant : Quand la science des OGM perd sa crédibilité...devons-nous continuer à avoir confiance ?
    C’est qu’il y a tout de même de quoi s’affoler avec la nouvelle variété de saumon qui a récemment été approuvée (http://www.theguardian.com/environment/2010/aug/25/gm-salmon-us-fda-consultation). Surtout quand on reconnait le risque que cette variété se propage dans les océans de manière irréversible (le gros poisson mange toujours le petit... smiley

    Et pour reprendre les arguments de M. Laferier (le troll), je vous suggère de garder un esprit ouvert au sujet de la modernité et la philantropie des multinationales de la biotechnologie : http://survie.org/bpem/dossiers-thematiques/alimentation/revue-de-presse-309/article/ogm-le-rapporteur-de-l-onu-sur-le ou http://www.gmfreecymru.org/news/Press_Notice20bOct20011.htm ou http://www.corporatewatch.org/?lid=320 (là, c’est pas juste les OGM mais bon, ils en fabriquent aussi). Mais bon, vous allez me dire qu’il faut vivre avec son temps et que je devrais retourner dans le tiers-monde si je ne suis pas content. Après tout, business is business !


  • Julien Coblence Julien Coblence 4 décembre 2013 16:01

    Alors, j’ai ouvert votre lien mais je dois vous avouer que ces beaux discours bien organisés me font rire doucement. On ne condamne pas complètement l’étude de Seralini mais on indique que les conclusions sont trop hâtives. On nous indique qu’on en saura plus à la fin de l’année. Et bien, nous y sommes et nous n’avons toujours pas vu l’ombre du début d’une esquisse de projet d’étude sur les effets toxiques à long terme des préparations GM accompagnées de leurs spécialités phytopharmaceutiques. Or, cette variété de maïs ainsi que le Roundup sont en culture en Europe et se retrouvent donc probablement déjà depuis un certain temps dans nos assiettes. Pourtant, aucune étude de la sorte n’a été engagée par Monsanto. Quand on connait certains des mécanismes de cancérisation liés à la mutation GENETIQUE de l’ADN, on peut facilement envisager que le bombardement de gènes permettant la résistance à un herbicide ultra toxique n’est pas anodin. Enfin, bien entendu, vous allez me répondre que cet argument n’est pas scientifique car il ne se base pas sur des études approfondies. Le moins que l’on puisse faire serait d’indiquer si un produit de consommation courante contient des OGM ou non, afin de laisser le libre arbitre au consommateur final. 


    On voit déjà les prémices d’une affaire ressemblant à celle du Vioxx. Les autorités sanitaires ont l’impression d’avoir bien fait leur travail. Tout est en ordre et on ne comprend pas les sceptiques. Ces spécialités sont formidables. Mettez-vous donc à la place de ces gens qui souffrent. Il faudra attendre bien des morts pour que l’erreur soit reconnue.

    Il existe des études de toxicité sur les OGM depuis 25 ans ? Sur une période de 3 mois, bien entendu qu’on n’observera que peu de cancérisation et une toxicité réduite. Après, dans la vie réelle, il éxiste des naturopathes qui soignent les allergies et maux de leurs patients en leur prescrivant...l’arrêt de tous les aliments susceptibles de contenir des OGM. 

    On joue à la roulette russe génétique : http://geneticroulettemovie.com/


  • Julien Coblence Julien Coblence 4 décembre 2013 13:08

    Il me semble qu’il faudrait que vous sortiez de votre Bubble. Etes-vous en train d’affirmer que vous êtes plus valable en tant que scientifique que Mr Seralini ? Faites-vous connaître alors...



  • Julien Coblence Julien Coblence 4 décembre 2013 13:05

    Monsieur Laferier, il me semble que vous devriez modérer vos propos. Vu le nombre de fautes de français que vous étalez dans votre message, il me semble que votre représentation de la modernité fait défaut à l’humanité, justement. Doit-on oublier les règles élémentaires de grammaire afin de pouvoir avancer tous ensemble vers une plus grande idiocracie ?


    Il me semble justement que l’article auquel vous vous référez souligne l’importance de réaliser des études sur la toxicité à long terme des OGM. Chose qui n’a pas été réalisé par le fabricant. Le lien que vous présentez par la suite semble être écrit par le fabricant lui-même. Les OGM seraient parfaits. Il n’y aurait aucun risque et ils permettraient de résoudre tous les problèmes de faim dans le monde. C’est un peu gros quand même. Vous vous rendez bien compte que les brebis galeuses sont par nature sceptiques. Surtout quand on leur présente une telle panacée.

    Quant au monde moderne, il présente une plus en plus grande proportion de malades chroniques que la modernité semble impuissante à soigner (sauf si vous considérez la chimio et les statines comme des méthodes de soin parfaites... smiley

    Bref, vous n’arriverez à convaincre personne ici. Nous savons mettre les adjectifs au pluriel, nous.
Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité