• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

prolog

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 27/02/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 242 49
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites





Derniers commentaires



  • prolog 20 janvier 2015 12:41

    Salut,
    chouette texte dans l’ensemble.
    J’aime beaucoup ce bout-là :
    Pour une raison toute simple : nous cherchons bien à atteindre une position où il ne reste plus qu’un seul groupe, mais pas de la bonne manière.

    Ca mériterait d’être développé. On cherche des groupes d’opinion pour nous apporter la sécurité alors que nos opinions ne sont pas figées et dépendantes de nos expériences donc elles risquent d’être toujours différentes. Et tant mieux, sinon on se s’ennuierait sas doute. Alors un groupe de quoi ? Et un seul groupe, c’est pas pareil que pas de groupe du tout ? un groupe de rien ? :)

    On est 99% à savoir qu’on gagnerait plus à coopérer au lieu de lutter les uns contre les autres.
    Là, l’observation va à l’encontre de ce que vous dites non ? Si on veut des lois, des chefs et de la propriété, on veut vraiment coopérer ? 99% des gens que je croise aiment les lois et la hiérarchie.

    Et vu qu’on a aucune idée de ce que serait la vie en coopération, peut-on en parler ?

    Par contre, on peut parler de ce qu’on fait : des lois et des chefs qui déplacent les problèmes en trainant derrière eux une myriade de parasites (juges, policiers, avocats, juristes, militaires...).

    La grosse difficulté semble être d’accepter de réfléchir en partant de ce qu’on veut enlever plutôt que de ce qu’on espère obtenir (mais dont on ne connait pas l’existence).

    merci et à plus



  • prolog 20 janvier 2015 09:25

    Tout comme une loi interdisant d’exprimer certaines idées ne changera rien au fait que des gens les pensent. Les lois sur l’immigration ne changent rien au fait que certains crèvent de faim et vont essayer d’aller là où y a à manger. Les lois sur la propriété n’empêchent pas de convoiter ce qu’a l’autre, qui ne fait d’ailleurs rien d’autre que s’accaparer arbitrairement un truc, etc...

    Par contre, ce qui est sur c’est qu’avec la loi viennent les juges, avocats, policiers, geôliers, législateurs, et tout un tas de parasites, payés pour déplacer un peu les problèmes.

    Merci Leypanou pour ce bon mot.



  • prolog 10 janvier 2015 16:37


    Bien dit tout ca.

    Le but plus ou moins conscient est de sauvegarder son statut de victime.
    C’est le genre de phrase qui a tendance à faire passer de victime à bourreau (au moins ma copine :) )

    La prise de conscience chez l’un et l’autre est la seule solution pour sortir de ce jeu infernal.
    Pourquoi dites-vous qu’il faut que les deux sortent du jeu ? A priori on joue le jeu tout seul aussi non ? Si on attend que l’autre prenne conscience, on n’est pas encore une victime ou un sauveur ?

    Merci pour l’article en tous cas



  • prolog 5 janvier 2015 09:31

    @Cesar : c’était tellement bien fait que je suis même plus sur de reconnaître l’ironie :). c’est le cas hein ?



  • prolog 4 janvier 2015 09:57

    Bonjour,
    De nombreux commentaires parlent d’immigration alors qu’il n’en est pas fait mention dans l’article.

    Un bébé crève dans la rue.
    Il est mort dans un endroit où collectivement, on a décidé que c’est chez nous et chez personne d’autre. On se base juste sur le fait que nos ancêtres ont fait la même chose et apparemment ca implique que c’est un peu de la faute des pauvres si ils meurent de froid.

    Soit.

    Par contre je vois pas en quoi ca change que collectivement, on est un grosse bande de rats qui veulent garder un territoire pour nous, et se gaver de richesse quitte à laisser crever le voisin.

    Et en plus, on passe des heures à se trouver des excuses et circonstances atténuantes.

    J’espère qu’on a refacturé les frais de SAMU à cette famille en tous cas, comme notre chère loi devrait l’avoir prévu.

    @Chalot : forcer les gens à partager n’a pas l’air de fonctionner... pourtant votre indignation se comprend.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Psychologie

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité