• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

imago

imago

ex professeur de sciences économiques et sociales
maintenant photographe auteur

expositions et publications photo orientées vers l'intégration pour un environnement participatif, l'esthétique imaginaire, le viellissement...
ouvrages "HEMISPHERES " présenté sur le site http://www.galerimaginaire.org/
Divers ouvrages (illustration ou auteur) publiés aux éditions EMCC (Des "équevilles" aux "déchets ultimes" : les dechets dans le grand Lyon ; Bars d'art et d'histoire..)
 

Tableau de bord

  • Premier article le 19/10/2006
  • Modérateur depuis le 22/05/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 16 130 281
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 18 11 7
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires



  • imago imago 8 juin 2007 16:24

    je ne me rappelle pas avoir parlé de bombes



  • imago imago 8 juin 2007 16:15

    Oui, les SCOP existent en France et merci d’avoir pris le temps de fournir ces données.

    Ceci dit, le mouvement reste marginal (qq % du PIB) et ne progresse pas tant que cela par rappport aux pays de l’Europe du Nord. Par ailleurs ce mode de fonctionnement est parfois difficilement généralisable.

    Mais je voulais surtout dire que, sans illusion, la majorité des actifs ou des propriétaires de capitaux ne veut pas (malheureusement ?) endosser ou subir les contraintes d’une SCOP, qui existent bel et bien.



  • imago imago 8 juin 2007 15:16

    Pour spartakus

    Oui je regrette l’époque où la gauche était novatrice ; étant 68ard, le mouvement LIP m’a marqué.

    Mais il faut chercher 1° à comprendre pourquoi structurellement (indépendamment des pb de personnes comme DSK, Fabius, Hollande...) la gauche ne communique plus avec une large partie de la population 2° si l’autogestion est une bonne formule

    Sur la première, on a beaucoup avancé, comme raison de la désaffection envers la gauche, la montée de l’individualisme. Ainsi le manque de temps, la réduction des familles peuvent expliquer le chacun pour soi. A mon avis la façon dont nous occupons l’espace a aussi des conséquences culturelles profondes et précoces. Ainsi la généralisation de chambres individuelles pour les enfants dans les appartements, ainsi la disparition des territoires « communs » dans les zones rurales. Dans un autre domaine il y a des réflexions à poursuivre (sujet d’un article ?) sur les ravages culturels de l’enseignement des méthodes de vente. Combien de « séminaires » de marketing ne sont pas centrés d’abord sur LE critère performance des ventes ? L’ouverture de n’importe quel quotidien (à fortiori gratuit) présente l’acte d’achat comme un jeu.

    Mais surtout c’est la façon dont est organisé tout le processus de travail qui bloque peu à peu toute action collective à long terme (CDD, sous-traitance, horaires à la carte etc...).Attention : cela ne veut pas dire qu’il ne peut pas exister de grandes vagues de charité, lorsque les médias s’en mêlent ; mais le coté « performance du cœur » est bien là. Une de mes profs de philo disait : « donnez vous par charité ou par principe ? » La charité peut toujours être remise en question, et c’est d’ailleurs ce qui fait la grande faiblesse des mouvements communautaristes.

    2° Sur l’autogestion Il faut donc retrouver des moyens (juridiques, techniques...) nouveaux afin de créer des « bases » qui permettraient non seulement d’entendre le nouveau prolétariat (jeunes intérimaires du commerce etc...) qui est instable, fragile, et sensible - sinon vulnérable - aux charmes du crédit, mais aussi des « bases » qui lui permettent en ce XXI°s d’être protégé durablement contre les aléas économiques, la maladie etc et donc qui lui permette aussi par récurrence de s’exprimer. La Sécu est à bout de souffle ; il faut mettre en place de nouveaux mécanismes solides et acceptés.

    Sur la forme de ces « bases » il me semble que l’autogestion risque en permanence de virer soit vers l’auto-exploitation (on est fier de son travail), soit vers le copinage. L’autogestion est de plus assez difficile au sein d’un ensemble d’entreprises « conventionnelles ». Sur un autre plan les « collectifs » peinent à remplacer durablement les syndicats.

    Bref, il y a du pain sur la planche. Souhaitons que la vague bleue disparaisse dans les sables des petitesses chères à nos m’as-tu vu de tous poils...



  • imago imago 8 juin 2007 14:08

    @ Laissez faire

    C’est avec plaisir aue je vous trouve tres objectif dans ce post...Mais méfions nous de ne pas dire « tous pourris ! », expression qui fut employée malheureusement par les pires populistes A plus !



  • imago imago 8 juin 2007 11:43

    Des durées d’emprunt de 50 ans existent en Grande Bretagne

    allez voir sur http://www.credit-immobilier-ace.com/upload/compresse/DP_ACE_1.pdf

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Montre-moi tes déchets, je te dirai combien de temps il te reste à vivre
  2. Non à Picsou

Publicité



Palmarès

Publicité