• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

hugo BOTOPO

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 28/09/2013
  • Modérateur depuis le 22/12/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 71 205 1308
1 mois 4 6 44
5 jours 1 0 8
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 3 2 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires



  • hugo BOTOPO 13 juillet 11:00

    @Patrick Samba
    L’auteur n’est pas macroniste : c’est mon affirmation à votre question qui se veut ironique ou pleine d’humour.

    Le titre de l’article pose une question, avec un humour non partagé.

    J’ai lu et relu, in extenso, les homélies de la Sorbonne et au Congrès : bel effort à saluer !
    J’en fais une synthèse qui est loin de la nature profonde du chantre ou du valet du capitalisme néolibéral mondialisé : il est entrain de nous enfumer et j’apprécie les saines réactions des lecteurs !



  • hugo BOTOPO 30 juin 14:52

    @Laulau
    « Lutter contre les maladies nosocomiales, c’est mettre du fric pour la santé des pauvres »

    Erreur classique : cette lutte ne demande pas de fric supplémentaire, bien au contraire ; sinon elle serait envisagée car qui dit fric supplémentaire dit profits supplémentaires pour l’industrie pharmaceutique et pour diverses activités et professions du corps médical, contrôles inclus.

    Par contre Narcisse Jupiter se préoccupe effectivement d’améliorer la situation des plus riches, individus, actionnaires et entreprises : la bonne santé de tout un chacun s’améliorera avec le ruissellement !



  • hugo BOTOPO 27 juin 15:25

    @njama
    D’ici à ce que l’on nous invente un vaccin, pour au cas où...

    Pour le moment les antibiotiques sont suffisants : il suffit de les financer !

    Dans les années post seconde guerre mondiale, une estimation du coût d’une campagne de soins pour éradiquer la lèpre (guérir les lépreux contaminés) correspondait au coût d’un seul des nombreux gros bombardiers américains ! Personne n’a payé !

    De nos jours, les coûts même actualisés ne devraient pas dépasser celui d’un bombardier américain ultra perforant ! Toujours personne pour payer !

    Un vaccin est possible, mais pas assez de marché : on ne va pas payer la vaccination à la grande masse des bien-portants.

    L’utilisation de la phagothérapie serait efficace et praticable par les laboratoires des pays infectés, mais cela se fera au détriment de antibiotiques et donc de l’industrie pharmaceutique.



  • hugo BOTOPO 27 juin 15:12

    @Garibaldi2
    Merkel a laissé entrer en Allemagne une masse de migrants qui vont payer les retraites !

    Cela fait des décennies (environ 5) que cette politique migratoire existe en Allemagne quel que soit le régime politique, avec l’immigration en provenance de la Turquie, de l’Europe du sud, puis de l’Europe de l’est : environ 8 millions ! L’arrivée récente des réfugiés est un épiphénomène.

    Pour le bilan financier, le financement des retraites est secondaire : dans votre diatribe vous oubliez deux transferts importants :

    - le premier concerne les coûts d’élevage et de formation des migrants dans leur pays d’origine et à leur frais, de la conception jusqu’à la livraison en Allemagne : 200 000 à 300 000 €/individu selon le niveau de formation (ouvrier ou ingénieur ou médecin), estimation selon les coûts allemands. Selon l’origine de la main-d’oeuvre rien ou une partie des salaires est reversé à sa famille dans son pays d’origine. Pour une moyenne de 350 000 travailleurs immigrés par an, c’est au bas mot une économie en dépenses publiques de 70 milliards €/an !!! D’où des comptes publics en léger excédent !

    - le second, est consécutif aux excédents de la balance commerciale allemande, avec ses voisins européens et ses fournisseurs de main-d’oeuvre : dans les excédents achetés et payés par ces pays une partie des achats (environ 40%) va dans les caisses publiques allemandes (impôts, taxes, charges sociales).

    Et le « bon peuple allemand » ne cesse de crier son ras le bol à payer pour les « club med » paresseux, à savoir quelques milliards €/an ! Le cynisme est une valeur sure et bien partagée !



  • hugo BOTOPO 25 juin 00:07

    @Samson

    Mon titre se voulait humoristique, mais il manquait de ponctuation, ce qui obscurcit son appréciation !

    Je partage une majorité de vos réflexions : si l’effondrement en cours du capitaliste affairiste libéral mondialisé me réjouit aussi, par contre, l’effondrement des vassaux européens ne m’enchante pas.
    Ne vous réjouissez pas trop vite : la bête immonde des adorateurs du saint profit, du pognon qui achète tout, surtout les politiques et les journalistes, n’est pas encore en phase terminale !

    Je vous retourne mes respectueuses salutations « lumineuses » ou « obscurcies » à votre choix !

Voir tous ses commentaires (20 par page)