• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

hugo BOTOPO

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 28/09/2013
  • Modérateur depuis le 22/12/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 60 185 1118
1 mois 1 0 5
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 3 2 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires



  • hugo BOTOPO 16 novembre 15:45

    @generation désenchantée

    Il faut éviter un « humanicide » conséquence d’une explosion ou implosion planétaire dont les prémisses se font jour : disparition de nombreuses espèces animales, réduction des ressources fossiles et halieutiques, disparition progressive de la biodiversité de la faune et de la flore, augmentation des pollutions des sols, des rivières, océans et de l’air. Évidemment le comportement des humains, certains plus que d’autres, ne se soucie guère de savoir si c’est assimilable à la planification d’un « humanicide » !
    Cet article, pour éviter un probable « humanicide » préconise une forte réduction volontaire de la population humaine mondiale, progressivement par la réduction du nombre de naissances par planning familial et procédés de contraception. Compte tenu de l’inertie de la démographie naturelle l’objectif de 3Md H ne pourrait être atteint qu’à la fin du siècle, vers 2100.
    J’espère que cet objectif humaniste contribuera à transformer « generation désenchantée » en « generation enchantée ou soulagée »



  • hugo BOTOPO 30 octobre 14:35

    @zygzornifle
    Dans le titre les guillemets de « Des Espoirs » en gestation sous-entendait le terme complémentaire « désespoirs » le seul vraiment réaliste à terme.



  • hugo BOTOPO 25 septembre 15:55

    @Spartacus
    Clinton n’a pas obligé Fanny Mae et Freedy Mac à prendre en charge des prêts pourris (tous ne l’étaient pas) : les négociateurs/vendeurs de prêts, payés à la commission, sont à la fois coupables (et non responsables personnellement et financièrement) de la ruine des trop modestes épargnants et des faillites financières (elles, renflouées par les dépenses publiques : les capitalistes actionnaires sont malades à tout jamais d’avoir accepté les interventions étatiques : qu’il aurait été bon et jouissif de se retrouver ruinés !



  • hugo BOTOPO 25 septembre 15:40

    @Spartacus
    « les individus sont obligés et contraints de travailler à 57% pour l’état »
    est une affirmation qui vaut son pesant de ridicule !

    Les cliniques (propriétaires et personnels), les médecins et spécialistes à dépassements d’honoraires qu’ils s’imposent à eux-mêmes, à leur convenance, travailleraient pour l’état et non pas pour leurs intérêts ! Tous les enseignants rémunérés par l’état ne travailleraient pas en enseignant leurs élèves et leurs étudiants, ils ne feraient qu’éduquer et enseigner l’état !!! Si les études, de la maternelle au supérieur, étaient intégralement payantes par les jeunes ou leurs parents, en payant directement l’état, alors dans ce cas ce ne serait pas une ânerie que de prétendre que les enseignants travaillent uniquement pour l’état !

    « l’individu est né naturellement chômeur »
    Le méchant et vil capitaliste n’est donc pas un individu, ou alors il est né chômeur et transformé par la grâce divine du ou des capitaux qui l’ont élu en être supérieur, en grand-prêtre d’une caste élue de sa divinité. Dans leur grande bonté ils vont fournir le job, aux ouailles reconnaissantes, pour l’intérêt de qui ? Les capitalistes sont donc les grands bienfaiteurs de l’humanité, et s’ils exploitent les humains ce c’est que pour leur bonheur (des humains ou des capitalistes). Et si les capitalistes décident de licencier pour augmenter les profits ou plutôt leurs profits, en laissant le chômeur à la charge de la collectivité publique honnie, ce ne serait que du bonheur pour tous !!! magnifique schéma de pensée !



  • hugo BOTOPO 31 août 14:54

    PAUVRE PETIT FRANÇAIS !
    À sa naissance un bracelet de dettes de 30 000 € à la collectivité ! C’est un cadeau ! Mais OUI !
    Ses parents sont dingues de le mettre au monde !

    En plus, la brave collectivité publique (Nous avec les impôts, TVA, taxes diverses, contributions, charges sociales, impôts locaux...) allons le prendre partiellement en charge (il faut bien en laisser une partie aux parents) : de la conception à la mise sur le marché de l’emploi la ou les collectivités publiques dépenseront entre 200 000 et 250 000 € (selon le niveau final de formation) en dépenses de santé, de primes à la naissance, de diverses allocations familiales et sociales, de réductions d’impôts (quotient familial), de coûts de scolarité, de formation professionnelle, des coûts des équipements municipaux (sports, culture, cantines, bâtiments, transports...) etc...

    À son tour, le jeune, une fois sorti du chômage des jeunes, va contribuer aux financements des charges publiques pour la jeune génération pour des montants sans commune mesure avec l’affectation idiote des 30 000 € de dette publique !!!

    NOTA : le différentiel d’équilibre budgétaire avec l’Allemagne s’explique d’une part par un excédent de naissance en France d’environ 200 000/an (soit 40 à 50 Mds € de dépenses annuelles) et d’autre part, en Allemagne par un déficit des naissances du même ordre, d’où une économie budgétaire du même ordre) ; de plus, chaque année, les 400 000 immigrés de travail, déjà formés dans leurs pays d’origine sont une énorme bénédiction budgétaire pour l’Allemagne et des trous (condamnés par l’Allemagne) dans les budgets de ces pays ! Cet énorme différentiel dû à la démographie ne va pas disparaître avec des ordonnances sur le code du travail !

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès