• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


armand armand 3 juin 2012 10:13

Voilà Sisyphe le féministe (ai-je bien compris ?) qui trouve normal que ce triste sire de FH lache sa compagne de 25 ans, au plus mauvais moment possible, car ses hormones sur le déclin se sont fixés sur une journaliste, et qu’il ne saurait attendre un moment plus opportun pour lui lécher les orteils à son aise. Normalement un homme sait se discipliner en pareille affaire, mais il est vrai que le démon de midi est insatiable. En tout cas cela présage mal du « self control » du nouveau maître de la France.
Je te rappelle aussi que derrière toute famille recomposée il y a une famille décomposée, et que tu fais l’apologie ici de l’hédonisme absolu, faire passer ses prurits avant la moindre responsabilité. Le triste FH aurait pu mener son affaire avec un peu plus d’élégance, pour le même résultat. S’il l’avait fait, SR serait peut-être arrivée à l’Elysée en 2007 et tu aurais connu cinq ans déjà de nirvana socialiste...
Sur le volet politique, résumer la démocratie à la simple loi du plus grand nombre c’est se f...tre du monde. De plus, tu te rallies sans le moindre esprit critique à la constitution de la Vème république, obtenue à la suite d’un coup d’Etat, et formatée pour un homme en particulier, que je n’ai pas besoin de te nommer.
Car en véirté, gauche comme droite en France se pourlèchent les babines à la pensée des pleins pouvoirs qu’une majorité, obtenue sous de telles règles, peut leur donner. Et te voilà lobotomisé, mon pauvre Sisyphe, comme le dernier des militants gaullistes.
Pour ta gouverne, j’estime que tout système politique sans contrepouvoirs est dangereux ; que la concentration des pleins pouvoirs que ce soit par hérédité, par la force des armes, ou par le bulletin de vote, et néfaste. La politique doit se négocier, jour après jour, au Parlement, par le biais des alliances, des coalitions, des négociations, et ne doit pas se résumer à un projet que l’on impose au pays entier parce qu’une simple majorité de votants a approuvé celui qui en était le porteur. J’ai tenu exactement le même langage il y a cinq ans.




Palmarès