• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Petit 12 octobre 2006 16:21

[quote] 1 Pourquoi se laisser entraîner sur des argumentaires que, sans doute, moins de 10% (et encore) de la population musulmane peut cerner ? 2 Il n’y a aucun intérêt à disserter sur des propos de soi-disant « spécialistes ». 3 La communauté musulmane se pose-t-elle de telles questions ? 4 Le corpus le plus important de son questionnement passe (une fois de plus) autour du concept d’identification à travers des signes extérieurs et des rituels plus ou moins intimes. Tout le reste n’est que foutaise de gens qui tentent de noyer le poisson. 5 L’auteur de cet article veut nous entraîner, par des voies détournées, sur le chemin de l’acceptation. 6 Principe adopté par toutes les sectes qui font du prosélytisme ou qui, plus simplement, demandent la reconnaissance explicite de la société. La scientologie ne pratique pas autrement. 7 Commencer à accepter de discuter du droit musulman, c’est mettre le doigt dans les mécanismes qui ont mené le Canada à la reconnaissance de la charia et c’est criminellement dangereux. 8 Je continue de penser qu’il ne faut SURTOUT PAS se laisser entraîner sur ce terrain. Le droit musulman regarde les musulmans dans la pratique personnelle de leur relagion, la société française n’a pas à s’en mêler. 9 Par contre, on peut, si on le souhaite, critiquer (au sens scientifique de ce terme) ce droit et son essence (donc essentiellement d’un point de vue historique) et s’intéresser à l’état de délabrement intellectuel et économique dans lequel il a mis toutes les sociétés qui s’en réclament.

Bien à vous. Patrick Adam [/quote]

1)D’ou sort ce chiffre de 10% ? La population musulmane ou la population musulmane française dont il s’agit ici ? Qui ne comprends pas ? Mon argumentaire ou le sien ?

2)Qui a parlé de spécialiste, pas moi.

3)En france oui un peu. Mais est-ce une raison pour ne pas répondre ?

4)Non démontré

5)L’acceptatoin de quoi ?

6)Il n’a pas de différence entre secte et religion que dans leur acceptation par les populations et les pouvoirs en place. Le prosélétisme est du prosélétisme, il n’est pas condamnable en soi. La seule chose que je vois ici est une basse attaque sur un « sectaire ».

7)Nous ne sommes pas au Canada, et ce qui a amené le Canada, ou d’autres pays à se faire entrainer dans un engrenage destructeur, c’est de donner un statut sacré à certains texte legislatifs qui n’ont pas à l’être, empêchant toute réforme pragmatique si nécessaire pour ne pas devoir prendre des mesures paradoxallement oppposée aux valeurs du dit pays.

En France brandir la laïcté pour tout et pour rien met en péril la laïcité plus qu’un débat sur les religions avec des religieux.

L’utilisation du terme crime est abusive à mon sens.

8)Mais elle le fait déjà avec toute les religions et qu’on le veuille ou non, à moins qu’une religion recoupe parfaitement la législation française il y aura des interférences.

9)On peut. Même si je pense que ce droit n’a pas tant que ça mis les société qui l’appliquent en délabrement que sa non reforme que la concurence avec un nouveau modèle l’a achevé.

Sinon je voulais pas te répondre à toi particulièrement mais j’atendais la réaction de l’auteur. Avec qui au final je ne suis pas d’accord.

@L’auteur Personnelement je t’invite à relire mon ancien commentaire et j’emets des doutes quand à ta capacité à avoir la capacité de réformer.

La seule chose qui me tilter et c’est suffisant, c’est que tu lis 1905 ou lieu de 1901. Mauvaise foi ou confusion. Dans les deux cas ta réponse est nulle et non avenue. Au meilleur des cas tu est myope, au pire tu es démagogue.




Palmarès