• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Chamiot 21 janvier 2015 16:09

Pourtant Mlle ou Mme Mangouste...

Admettez-vous que Dieu est mort depuis longtemps en Occident ? = l’Eglise en tant qu’entité structurante, violente, sûre de sa bonne Foi, avec 2 morales, une pour la masse des fidèles (obéissance ici bas, consolation au-delà), une autre, aristocratique, pour les prélats, partie de la Cité.

Avez-vous perçu que la Science et la civilisation technique ont créé un vide en Occident ? On ne peut plus croire comme on croyait, mais rien n’est là pour remplir ce vide. Toujours plus de biens matériels, toujours moins de sens. Le problème du renouvellement mythique dans une société post-religieuse, avec un ciel vide et un Homme affreusement seul et libre. Tout ne tenait que par le principe aristocratique (une identification au Prince, figure pérenne) La Grande Guerre l’a fait voler en éclat.

Il était normal que surgisse en Allemagne, de l’Allemagne quelque chose. Parce que le pays avait subi un traumatisme plus que tout autre : annexions, occupations, pillage organisé par le Traité, perte de tous les repères princiers, véritable guerre civile entre les bandes armées Rouges et ce qui restait d’ordre = la Reichswehr.

Lisez, (si ce n’est déjà fait !) l’ouvrage admirablement documenté et si bien écrit de Benoist-Méchin « Histoire de l’Armée allemande ». En 6 volumes, de 18 à septembre 39, déjà de quoi bien tordre le coup à l’ignorance et à la propagande post-45. Les sources primaires existent, non détruites, à voir pour qui est capable de les voir. Sur le plan des images et des vidéos d’amateurs, elles sortent même en grand nombre des greniers. Elles montrent une population incroyablement heureuse (jubilatoire) et pour le moins consentante à ce qui est décrit comme une affreuse dictature (cf. aussi les résultats des divers votes et plébiscites, normalement organisés, tant qu’il y en eut). Dès lors, on peut commencer à se poser des questions, processus dangereux je l’admets. Vu ma profession, j’avais du temps (et des moyens), j’avais aussi une exigence intérieure (= propreté intellectuelle).

Si la couche « populaire » et politique du mouvement a conduit à des excès de tous ordres (mais comment combattre la violence sans violence ?), la superstructure idéologique constitue, pour ce que j’en vois et connais, la seule tentative délibérée de re-construction mythique dans l’Occident post-chrétien. Ou comment surmonter le hiatus mortel (l’individualisme) entre l’homme animal social et le rêve individuel (par nature stérile, qui isole) en donnant (créant de toutes pièces) un type (appelé l’Aryen) permettant le processus d’identification : un rêve commun, sanctifié, approuvé chaque jour par le regard des autres.

Si on en juge par l’adhésion massive de la population, son allégresse dans un très dur labeur social, la « mayonnaise » mythique commençait à prendre. Elle résista même presque jusqu’au bout d’une guerre ayant requis des efforts inimaginables (en vain) et s’étant achevé dans un océan de sang et dans la barbarie la plus totale (telle que l’Europe n’en avait plus vue depuis les incursions mongoles). On était loin de l’entrée des troupes allemandes à Paris en juin 40 (hommage allemand aux valeureux adversaires, Arc de triomphe, devant un parterre de civils vraiment très peu terrorisés)

Comparez maintenant avec la situation actuelle en France. Voyez comment la Propagande est dans un cas, vécue par le Peuple (un but, l’évènement vécu en commun, plus qu’un outil). Voyez comment elle est, dans l’autre, une lutte contre le Peuple (ce qui..était le Peuple) pour perpétuer (imposer par la violence policière et judiciaire) des « valeurs » morbides, et même, à terme, mortelles.

PS : j’espère que vous avez trouvé à vous employer avec votre Master.




Palmarès