• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


joletaxi 26 octobre 2016 11:46

@L’enfoiré

mais oui, mais oui

le fédéralisme a été un combat wallon, initié par les wallons et par les syndicalistes de la FGTB ,affidé au PS,
essayez toujours de démontrer le contraire.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Renard_(syndicaliste)

Seul le fédéralisme peut créer les conditions favorables aux réformes de structure économique qui créeront elles-mêmes les conditions de l’expansion économique dans le progrès social.
et on est en 1960, avec l’émergence du MPW, parti franchement séparatiste

résultat, sous couvert d’autonomie culturelle,en 1970 est mise sur pied la première réforme de l’état

ce sont donc bien les wallons qui ont ouvert la porte, les flamands ont tout de suite saisi l’opportunité

quant au syndicalisme de l’époque, on peut dire qu’il a été le fossoyeur de la wallonie.
A l’époque, la Flandre commençait son essor.Ils ont profité à fond de la mauvaise image que donnait la wallonie.
Sidmar a été le déclencheur.
Les Flamands ne demandaient rien, ils profitaient à fond de l’état unitaire, on parlait d’ailleurs à juste titre d’état CVP
Ils ont bâti leur essor économique sur fonds communs, bien joué
pendant ce temps, en wallonie, on faisait grève sur grève, et souvent violente.
Ajoutez à cela que les wallons riches de leurs industries( les verriers sablaient le champagne à la pause de midi) méprisaient gaiement les « ménapiens » plus toutes les rancoeurs fondées ou non,cela a réveillé le mouvement nationaliste flamand, plutot discret après la guerre, et pour cause.On parlait français partout en Flandre dans l’administration, la sphère économique , et les jeunes flamands apprenaient le français, indispensable à l’époque pour avoir un espoir de carrière.

Résultat final, la Flandre est riche, la wallonie est pleine décrépitude
certaines mauvaises langues prétendent même que si les transferts Nord Sud, s’arrêtent , en wallonie on ferme

mais tout cela est de l’histoire ancienne, on y reviendra pas, et il s’agit maintenant de rebatir, par exemple en donnant une image d’une wallonie dynamique, entrepreneuriale, ayant fait table rase de toutes ses dérives.

là, c’est bien parti




Palmarès