• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Renaud Bouchard Renaud Bouchard 24 novembre 2018 13:11

@Le Panda ainsi qu’à tous les Lecteurs que je remercie de leurs visites, observations, commentaires.

"Pas l’UPR que les « Insoumis » (...) pas plus la gauche et la droite ne gagneront les « européennes ».

Vous avez raison. Ces « partis » sont liquidés, obsolètes, ne représentent plus rien sinon des structures et des « dirigeants » consanguins qui ne sont animés que par une seul souci : « le dur désir de durer ».

Exeunt.

Ils n’ont tout simplement pas vu que le monde fonctionnait désormais sans eux et que leurs militants finiront par les fuir en rangs entiers après avoir enfin réalisé que la promesse d’horizons fuyants n’était qu’un leurre.

On sent déjà quelques « troubles dans la Force » avec des militants et députés LREM qui se demandent si le temps n’est pas venu d’envisager quelques positions de replis.

La réalité des faits est simple : on ne résout pas les problèmes avec les gens qui les ont créées et qui ont contribué à les aggraver.

Les alternances politiques du type « essuie-glace » (gauche-centre-droite-centre-gauche) ont vécu et fatiguent tout le monde.

A l’heure actuelle (et j’imagine ce qu’ont dû être les heures et la nature des entretiens en « haut-lieu »), il règne dans les sphères du pouvoir une ambiance à la Sigmaringen de fin de règne, faite de spectres politiques qui n’ont pas encore réalisé (ou réellement compris) que le quinquennat était terminé et que quelque chose est effectivement en train de naître.

Il ne s’agit pas de lire les événements en cours et à venir avec les lunettes de Gramsci, mais il n’est pas non plus interdit d’évoquer la fameuse citation du penseur Italien : « Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair obscur surgissent les monstres » ( Les Cahiers de Prison, Cahiers 3, Ed. Gallimard Paris, 1983).

A ceci près que ce « nouveau monde » en gestation est déjà là et n’a strictement rien à voir avec les élucubrations gauchistes distillées par des sites tels que Mediapart, par exemple, qui rêvent d’un monde...révolu.

Alors oui, les sociétés résistent et les contradictions sont à l’œuvre ; ce sont elles qui déterminent l’avenir, et il n’est pas exclu que puisse apparaître avec le mouvement dit des Gilets jaunes quelque chose qui est en train de subvertir le « rêve macronien » dont personne ou plus personne ne veut, en réalité.

Les prochaines semaines comme les prochains mois vont être intéressants et je verrais assez bien - ce qui est d’ailleurs la crainte profonde des « cercles dirigeants », comme j’ai pu récemment le constater -, la mise en place de listes « Gilets jaunes » pour les prochaines élections européennes.Il est en effet évident que ce cas de figure viendrait bouleverser le programme initialement prévu dans lequel les concurrents officiellement admis à courir seraient la REM face au RN, à l’exception de tout autre trublion impossible à maîtriser.

La « Radiodiffusion » officielle est amusante à écouter (les bulletins comme les analyses matinales) qui tentent d’accréditer l’idée que seuls les « syndicats » qui « ont l’expérience des manifestations » seraient en mesure d’éviter « les dérapages », et seraient donc les seuls habilités à reprendre la main et à canaliser cet électorat et ces foules ingérables qui n’entrent pas, et pour cause, dans les « cases et grilles politiques » habituelles et surtout autorisées, donc manipulables et contrôlables.

Il n’est qu’à voir les instructions adressées aux Préfets pour comprendre l’état d’esprit général pour faire face à ce « foutu peuple » (c’est moi qui parle) qui mériterait bien d’être changé puisqu’il pense mal, (on voit se profiler l’ombre de Bertold Brecht...), se conduit mal, s’exprime par des canaux autres ceux que ceux des partis, des syndicats, des media stipendiés, descend dans la rue et ose même revêtir comme uniforme subversif un vêtement de sécurité signalant le danger, ce fameux gilet dont la disposition et le port sont obligatoires dans le paquetage.

Les débats sont ouverts, effectivement. Envoyez le son et les images, le spectacle interactif commence avec une première saison qui pose une grave question : « Eurogendfor ou Fuite à Varennes » ?
http://www.eurogendfor.org/francais

Analyse précise ici que je vous invite, comme tous les autres Lecteurs, à lire et méditer attentivement.

Qu’est-ce qui se cache derrière Eurogendfor et son droit d’occupation ?

A propos d’armées secrètes ou de troupes d’intervention policière secrètes. Elles existent depuis longtemps dans l’UE, mais peu de gens le savent. 

La troupe policière de l’UE existe depuis longtemps - et elle dispose de larges pouvoirs ! Actuellement, c’est une « troupe d’intervention spéciale » forte de 3000 hommes ( !) sous le sigle difficile à prononcer « Eurogend­for » (European Gendarmerie Force/troupes de police européennes). Le commandement se trouve à Vincenza en Italie, loin du siège de l’UE ! 

Ce corps de police a été créé à l’initia­tive de l’ancienne ministre de la Défense française Michèle Alliot-Marie, pour réprimer à l’avenir plus facilement les manifestations qui dégénèrent toujours à nouveau dans les villes françaises. 

Le grand problème est le suivant : Eurogend­for va à l’avenir réduire au niveau européen le droit national et la souveraineté natio­nale des Etats-membres de l’UE ! Un « conseil de guerre », qui se compose des ministères de la Défense et de la Sécurité des pays de l’UEparticipant à l’Eurogendfor et du pays concerné, décidera de l’intervention dans un Etat-membre de l’UE - voilà comment est réglementée la nouvelle troupe policière de l’UE dans le « document constitutif » dé­nommé Accord de Velsen (NL). 

Car, si une intervention à l’intérieur d’un pays « ami », membre de l’UE, est une fois décidée, tous les bâtiments et zones occupés par des unités d’Eurogendfor, jouissent de l’immu­nité et ne sont plus accessibles pour les autorités du pays concerné. En fait, il s’agit d’un droit d’occupation par l’UE. Mais il y a pire : l’Eurogendfor ne dispose pas seulement dans le cas particulier de compétences policières mais aussi de compétences qu’ont les ser­vices secrets et elle a le devoir de réinstaller l’ordre et le calme dans la zone d’intervention concernée en collaboration étroite avec l’armée ( !). En cas de besoin, les troupes doivent avoir à disposition toutes les autorisations et tous les moyens pour remplir leur mandat. 

Eurogendfor résout divers problèmes pour les gouvernements européens. A l’avenir, ils pourront, lors de troubles sociaux ou de manifestations majeures de longue durée, utiliser des armes à feu contre leurs populations, mettre des zones entières sous quarantaine militaire et retirer les meneurs de la circulation sans avoir à engager leurs propres forces militaires ou policières qui pourraient éventuellement se solidariser avec les manifestants. L’Eurogendfor de son côté, ne pourra pas être poursuivi en justice grâce à ses autorisations exceptionnelles, civiles et militaires. 

Notons que ce n’est que grâce au Traité de Lisbonne - qui n’est rien d’autre que l’ancienne « Constitution européenne » controversée sous un nouveau titre - qu’une telle situation incroyable à pu être instaurée. Grâce au jugement du Tribunal constitutionnel su­prême, les politiques allemands, qui ont soutenu ce traité douteux à la quasi-unanimité au Bundestag, auront à l’avenir le droit d’être entendus. Un homme politique allemand, ramené à la réalité, déclare lors d’un entretien privé : « On s’amusera bien au sein de l’Eurogendfor quand à l’avenir l’état d’urgence sera imposé dans les centres chauds de Bottrop ou Neukölln en Allemagne fédérale. » 

Il est évident, et chacun l’aura compris, que le jour où l’on en arrivera à cette extrémité la situation politique de la France comme celle de l’Europe aura sérieusement et irrémédiablement dégénéré, le « macronisme » révélant le véritable visage de l’Europe que le DRH de la « firme France » a reçu mission d’établir en muselant et détruisant les « nationalismes », « populismes » et démocraties dites « illibérales », traduisez "non conformes à la doxa officielle.

Source : Vertraulicher Schweizer Brief du 23/1/10 

http://www.brujitafr.fr/article-qu-est-ce-qui-se-cache-derriere-eurogendfor-et-son-droit-d-occupation-123213341.html




Palmarès