• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Henri Masson 3 décembre 2005 21:16

Il n’est évidemment pas question de nier l’intérêt de cet article qui invite tout de même à réfléchir.

Bien sûr que ça ne ressemble pas à un « viol des foules » du fait qu’il s’agit là d’une forme subtile, insidieuse et discrète de conditionnement qui avait déjà été dénoncée par le Herbert I. Schiller. Professeur de communication à l’université de Californie, à San Diego, il dénonça sans complaisance ce modèle de société vers laquelle certains veulent nous acheminer : « Publicité omniprésente, matraquage idéologique orchestré par de multiples institutions financées par les entreprises ; méconnaissance du reste du monde ; protectionnisme culturel sans équivalent : tel est le lourd tribut que paient les Américains à l’hégémonie du business. » (voir « Décervelage à l’américaine ») Chercheuse dans un institut fondé aux États-Unis par Ralph Nader, le défenseur des droits des consommateurs, Linda Coco avait pu constater que le conditionnement commence dès l’enfance : ”Cette industrie a de plus en plus recours à des anthropologues, des psychanalistes, des neuropsychologues, des gens d’une extrême compétence qui jouent avec maestria sur les peurs et les désirs des enfants”. (“Ces enfants malades de la publicité”) .

Il n’y a pas que les industries qui ont recours à ces procédés ; ça n’échappe à personne que certaines sectes sont immensément riches. Au temps du stalinisme, certains faisaient aussi des « reportages » qui pouvaient laisser penser que ce qu’ils avaient vu en un endroit était le reflet de ce qui se passait dans tout le pays.




Palmarès