• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Faith 17 mars 2010 09:57

@Cassino : Merci pour ce rappel important.

@sobriquet : vous sortez des chiffres intéressants, dommage qu’ils n’aient pas de sources.
Alors j’ai refait le calcul et je tombe sur des chiffres globalement similaires (si je me base sur la productivité des épinards... qui sont quand même une plante sélectionnée et très performante)
Nous en arrivons donc à conclure que pour une alimentation purement végétarienne on pourrait de justesse (car vos plantes sauvages n’ont pas la rentabilité des épinards, désolé) se contenter , en France (donc en excluant toute exportation), de ces plantes.

Cela ne nous laisserait qu’une marge de manoeuvre minuscule en cas d’intempéries/sécheresse, nous donnerait une diversité alimentaire assez restreinte. De plus, ce qui est applicable à la France (pays tempéré, peu densément peuplé) ne le serait même pas pour l’Allemagne (densité double de la notre) ni pour le Royaume Uni et même la Chine (pourtant si vaste) aurait des problèmes... (je n’aborderait bien sur pas le cas de l’Inde ou du Japon...)
Le tout pour une alimentation purement végétarienne, je le rappelle.

Bref, à partir des mêmes chiffres que vous, je n’obtiens pas les même conclusions.

J’ajouterais qu’on est dans une économie mondialisée et que la course à la productivité est quasiment indispensable car si une agriculture n’est pas rentable, elle sera écrasée par celle des autres pays, qui eux auront préféré les PGM aux plantes sauvages.

Pour conclure : Si la France était le seul pays de la planète, je serais bien d’accord avec vous de nous concentrer sur les espèces existantes sans forcément chercher à obtenir toujours plus de rendement. Mais la situation mondiale étant ce qu’elle est, je considère que PGMs et OGMs sont un atout important (pas indispensable, mais important)




Palmarès