• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


sobriquet 17 mars 2010 15:17

Certains de ces chiffres n’ont pas de source car ils sont issus de calculs personnels. Pour les chiffres de production et de terres agricoles disponibles, référez vous à faostat. Pour davantage de chiffres sur la viande, référez vous à ce rapport de la fao : L’ombre portée de l’élevage.

Ils ne supposent pas une transition à une alimentation végétarienne, mais vers une consommation raisonnable de viande. Il est recommandé de consommer entre 0 et 300g de viande cuite désossée par semaine pour un adulte. Avec la production mondiale de viande de 2008, on aurait pu fournir 300g de cette viande cuite désossée à 10 milliards d’habitants. Sachant qu’avec la surface, l’énergie et l’eau nécessaire, pour produire 1kg de viande, on peut produire 5 à 15 kg de nourriture végétale, on se rend vite compte que la productivité est un faux problème.

J’ai essayé de refaire votre calcul sur la base de la production d’épinards et des chiffres de la FAO : en 2008, 64,4 km² ont produit 143 000 tonnes d’épinards. Si on convertissait toutes la surface cultivée à cette production (c’est une vue de l’esprit, bien entendu), on produirait environ 650 millions de tonnes d’épinards. Si chaque français en consommait 20 kg par jour (chiffre très exagéré pour prendre en compte les plantes moins productives), cela pourrait nourrir environ 90 millions d’habitants.

Quant aux problèmes de sécheresses, de canicules, etc., les plantes les plus rustiques sont les plus résistantes. Ce sont également celles qui exigent le moins de soin. On ne les favorise pas parce que, justement, on se focalise trop sur la productivité.

Là où je tombe d’accord avec vous, c’est qu’on ne considère pas cette option essentiellement pour des questions de compétitivité économique, autrement dit, de rentabilité. Même les pays les plus touchés par la faim entre dans cette course absurde au détriment de leur population. Nous n’avons donc pas de problème alimentaire, pas de problème de population, mais un gros problème d’organisation économique à l’échelle mondiale.




Palmarès