• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Jojo 24 mai 2010 20:00

Avec plaisir mon père, pour des raisons qui me semblent à moi, évidentes.

Appelons le « Il » s’il vous plait pour n’indisposer personne

1. Je ne conçois pas qu’il ait fait le choix de me créer mi-âme mi terre avec ce que ces deux composantes induisent comme besoins très différents les uns des autres il est vrai, sans m’offrir en même temps un moyen licite et ne nuisant à personne (surtout pas à moi), de répondre aux dits besoins.

Or les époux ont besoin l’un de l’autre, bien sûr pour s’épanouir physiquement mais surtout pour leurs équilibres personnels et leurs auto-constructions tout le long des années.

Célibataire je lisais et relisais un texte dans lequel il disait avoir créé des liens très particuliers entre époux, la formulation du texte en question était très claire et j’arrivais donc à comprendre sans difficultés, c’est du moins ce qu’il me semblait car ce n’est que bien plus tard (je ne me suis pas marié jeune), en réfléchissant à ce que je ressentais pour mon épouse que j’ai vraiment compris de quoi il parlait. Ce sentiment dans son origine n’a tout simplement rien d’humain mais là n’est pas la question, c’est l’apport de ce sentiment « donné » et « reçu » à chaque individu qui compte.

2. Je ne conçois pas que celui qui peut tout et qui s’il avait voulu, aurait créé des hommes sans besoins physiques, sans besoins d’âme sœur, sans besoins d’affection, sans besoins tout court ait pu nous créer comme ça et nous demander d’aller à l’encontre de ce que nous sommes.

3. Toujours dans l’individuel, il y a l’exposition à tous les vents et puis il y a la protection derrière des paravents fabriqués chez le bon faiseur… La parabole utilisée et qui est très parlante à mon sens est « habit », vous êtes leurs habits et elles sont vos habits…

Et même un bouclier je dirais

4. De l’individu à la cellule début du socle familial, le croyant que vous êtes comprendra également parfaitement ceci : « Le loup ne s’attaque qu’aux brebis (non pas égarées, quoique), mais surtout seules » et quand je dis loup vous aurez parfaitement compris  à qui je fais allusion, diviseur est une de ses tâches les plus prenantes.

5. Plus dans le théologique maintenant, avant le concile d’Elvire et même bien avant Jésus il y a eu des personnes comme Abraham et tant d’autres, n’est-il pas un peu prétentieux même lorsque la sincérité est présente que de penser faire mieux qu’Abraham et arriver à être encore plus proche qu’il ne l’était juste en faisant le vœu de s’interdire ce qu’il ne s’est pas interdit, prendre femme ? Abraham était-il un impur indigne d’officier dans une église ?

 

Sur ce terrain, il y aurait tant à dire mais je ne veux pas m’écarter de votre question alors je résume :

Le célibataire volontaire va à l’encontre de ce qu’il est, se fragilise au point de se précariser et s’attribue (je n’ai aucune raison de douter de la sincérité des prêtres), des capacités et une foi qui ne sont pas toujours présentes. Ce faisant, il se met en danger et il peut mettre d’autres que lui en danger ce qui est autrement plus grave. Cordialement 




Palmarès