• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


epapel epapel 14 janvier 2011 15:47

Le directeur de prison n’est en aucune façon excusable, qu’elle que soit la puissance de séduction et la rouerie de cette femme.

Le fait est qu’il n’a pas le droit d’entretenir des relations intimes avec ses prisonnières et qu’il le sait depuis qu’il a choisit son métier.

On peut vouloir tout expliquer en recherchant des circonstances atténuantes, mais certainement pas excuser. Sans compter qu’un directeur de prison, ce n’est pas un débutant ni un naïf.

Trop absorbé, dites-vous. Je dirais plutôt incapable de contrôler ses pulsions et ses sentiments au point d’être incapable d’en tirer la conséquence nécessaire : demander à être relevé de ses fonctions.




Palmarès