• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


doctorix doctorix 12 août 2011 02:42

Il faut refuser ce vaccin, et remettre en cause d’ailleurs les vaccinations obligatoires.
D’urgence.
Après l’escroquerie de Douste Blazy (hépatite) qui a causé des centaines de scléroses en plaque, et bien d’autres pathologies moins connues.
Après le vaccin contre la rougeole qui a fait passer l’autisme de 1/10.000 à à plus de 1% aux USA (probablement parce qu’il contient du mercure).
Après l’ecroquerie Bachelot qui nous a coûté 2 milliards sans le moindre bénéfice, car le vaccin grippal est, depuis 40 ans, parfaitement inefficace,
voici le scandale du vaccin contre le cancer du col.
Appellation fausse, car, s’il avait la moindre efficacité, ce qui est loin d’être prouvé, il ne protégerait que d’une infection à l’un des nombreux papillomavirus, et non contre le cancer que ce dernier est susceptible d’induire parfois.
Il ne faut pas confondre l’apparition d’anticorps, qui n’est qu’un phénomène de foire, avec la véritable immunité, que procure la plupart des maladies, et qui est bien plus complexe. On peut considérer que sur un piano, les anticorps sont une touche quand l’immunité réelle implique tout le clavier.
Il existe cinq stades cliniques facilement curables avant l’apparition d’un cancer du col. Ce qui donne à la vraie prévention toute sa valeur.
Rien n’indique que ce vaccin sera efficace 20 ans après l’injection chez les jeunes filles, puisque ce cancer n’apparait pas avant 35 ans.
D’où de probables revaccinations « conseillées », à un prix démentiellement prohibitif (actuellement plus de 300 euros les deux injections, remboursés SS) , et parfaitement inefficaces elles-aussi. Il faut voir dans ce tarif exorbitant la puissante influence, voire ingérence des labos auprès des etats, et la complicité des décideurs, aucune prévarication n’étant à exclure.
De plus, ce cancer touche l’immense majorité des fois des femmes dont le comportement est à risque, et l’hygiène aléatoire.
Ce vaccin a déjà tué plusieurs fois. laissé des séquelles neurologiques d’innombrables fois.
Il donne de plus une fausse sécurité aux jeunes filles, les faisant renoncer au préservatif, lui-même d’ailleurs très imparfaitement efficace contre les maladies vénériennes.
J’ai plusieurs livres à vous conseiller :
l’un, sage et modéré, à prix très raisonnable : « qui aime bien vaccine peu », editions Jouvence.
D’autres, plus incisifs, les nombreux livres de Sylvie Simon.
Pour ma part, j’ai renoncé à vacciner depuis deux ans.
Nous sommes très nombreux dans ce cas, mais devons nous taire.
Sachant que nous avons raison, contre bien des confrères ignorants, car intoxiqués par les laboratoires, nous sommes cependant contraints parfois à l’illégalité pour défendre nos convictions, pourtant fort bien étayées et très répandues.
Sachez tout de même qu’il n’y a que trois vaccins obligatoires en France : Diphtérie, tétanos et Polio.
Mais que cette association est introuvable depuis maintenant quatre ans.
Qu’au minimum, la coqueluche leur est associée, vaccin dangereux s’il en est.
Que du fait qu’en acceptant une association contenant un vaccin non obligatoire, vous ne pouvez vous retourner contre l’Etat en cas de problème, qui se désiste alors de sa reponsabilité, et dans ce cas de sa culpabilité.
Nous sommes tenus nous mêmes, comme les militaires, comme les infirmières et étudiants en médecine, à subir des vaccinations supplémentaires par rapport au reste de la population, telles que l’hépatite. ce qui est inique.
Ce que nous faisons dans notre cabinet ne regarde que nous.
De mauvaises langues prétendent qu’en France, il y a bien plus de certificats de vaccination que de vaccinés.
Allez savoir...
Il faudra bien qu’un jour, on puisse dire les choses clairement.
Nous y travaillons.
PS : un scandale est à dénoncer : il est question d’attribuer aux médecins qui vaccinent beaucoup, qui prescrivent beaucoup de radios, beaucoup d’antilipémiants très couteux autant qu’inutiles, une enveloppe de 9000 euros par an. Une sorte de prime à la mort, car ces actions sont toutes dangereuses.
Les laboratoires sont à la médecine ce que les banquiers sont aux Etats : de purs gangsters.
Souhaitons que la Révolution qui s’annonce touche aussi ce secteur.




Palmarès