• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


sparte sparte 21 septembre 2011 20:25

Ces méthodes n’ont rien de démocratique. Elles sont identiques à celles utilisées par les régimes fascistes qui se sont lancé à la conquête de l’Europe dans les années trente (cf la guerre d’Espagne, en particulier).
_____

Ce qui se passe en Libye n’a rien à voir avec la guerre civile d’Espagne

En Libye, la France a fait le boulot pour lequel l’empire n’avait pas de « prétexte » car pour que l’armée des EUA puisse intervenir, il faut que le Parlement des EUA vote la guerre ...

La guerre civile espagnole a été déclenchée par les communistes dès 1931 ALORS QU’IL Y AVAIT DES ELECTIONS !!! et l’armée ne s’est soulevée que 5 années après pour contenir les exactions des rouges ... 

Quant aux interventions étrangères elles ont été plus nombreuses en effectifs de la part des américains, des français, etc et des soviétiques : de 30.000 à 35.000 soldats dans les « brigades rouges internationales » , que de la part des Allemands ( 8.000 conseillers militaires ) ; les rouges assassinèrent 15.000 prêtres et 85.000 civils et créèrent des « tchekas » tribunaux qui pratiquaient la torture http://www.la-guerre-d-espagne.net/les-tchecas.htm ; alors que dans le chiffre de 40.000 tués du fait des nationalistes sont compris les civils tués dans des combats de rue

et on ne sait pas que : les révolutionnaires ont envoyé à STALINE tout l’or des réserves ( 500 tonnes ) du Trésor Espagnol ; puis le peuple espagnol fut soumis au blocus de la part des occidentaux après la victoire des nationalistes : les victimes de ce blocus américain et alliés s’élèveraient de 300.000 à 600.000 selon les évaluations ...

Faut arrêter les délires et relire l’histoire !

http://www.la-guerre-d-espagne.net/sommaire.htm


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès